Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

L’inauguration du salon agricole de Tarbes et de la Bigorre

jeudi 8 mars 2012 par Rédaction

Ce jeudi matin, s’est ouvert le salon agricole de Tarbes et de la Bigorre. Cette manifestation va se poursuivre jusqu’à dimanche 11 mars. Michel Pélieu, président du Conseil régional, a présidé l’inauguration en présence du préfet Jean-Régis Borius et de nombreuses personnalités.

"Au fil des années, il est devenu une des toutes premières références en la matière au niveau national, a souligné Jean-Louis Cazaubon, président de la Chambre d’Agriculture. C’est la manifestation phare de l’élevage de toutes les Pyrénées et même de tout le Sud Ouest.

Dans son enceinte se dérouleront 7 concours de races bovines. Il faut signaler que le concours régional 2012 de la race limousine se déroulera durant cette édition et qu’à cette occasion sera également organisé le concours national de la race bazadaise. Ceci signifie que dans chacune de ces deux races les meilleurs élevages français seront présents. "Je tiens particulièrement à les remercier d’avoir choisi le cadre du salon agricole de Tarbes pour organiser leurs présentations respectives, a déclaré J-L Cazaubon. Au total, 300 bovins lait et bovins viandes seront exposés. Les Hautes-Pyrénées ont la particularité de voir leur cheptel bovin départemental constitué par à peu près toutes les grandes races bovines françaises. Le niveau génétique du troupeau haut-pyrénéen est très élevé". Preuve en est que plusieurs spécimens présentés à Tarbes descendront tout droit du salon de Paris où ils ont été sélectionnés pour concourir au plus haut niveau. L’élite, que constituent ces animaux de concours, a pour effet de tirer le niveau génétique général du cheptel haut pyrénéen vers le haut, et nous comptons bien, à l’avenir, capitaliser sur ces qualités.

"La Société commence à prendre conscience que l’agriculture et l’alimentation sont intimement liées ; ce lien constitue une évidence pour certains d’entre-vous, mais je peux vous assurer que ce n’est pas encore le cas pour tout le monde. C’est pour cette raison que nous devons poursuivre nos efforts de pédagogie et de communication envers nos concitoyens, aussi, comme ces dernières années, la Chambre d’Agriculture organise et propose une série d’animations à destination des scolaires du département. A ce jour, plus de 70 classes représentant près de 2000 enfants se sont inscrites. Nos agriculteurs auront la mission de leur faire découvrir leur métier et les enjeux qui en découlent aussi bien en matière de qualité que de quantité de biens alimentaires. Ces enfants sont les consommateurs de demain et nous devons nous-mêmes les sensibiliser à ces réalités.

Nous poursuivons nos échanges avec nos partenaires espagnols engagés depuis plus de vingt ans et de nombreux flux commerciaux sont maintenant établis.

A l’extérieur du Parc des Expositions, tous les principaux concessionnaires de matériel agricole du Sud Ouest seront présents et exposeront leurs derniers modèles pourvus de toutes les technologies de pointe. Les investissements en matière de matériel agricole ont fortement progressé au cours de l’année écoulée, ce qui augure une fréquentation soutenue autour de ces machines. Un hall sera consacré aux problématiques des énergies et de l’environnement avec un espace dédié aux conférences. Ces thématiques intéressent fortement l’agriculture et le monde rural, et les visiteurs pourront trouver, là, beaucoup de réponses à leurs questions.

La bergerie et son espace agrandi abritera plusieurs concours de différentes races présentes sur notre département et qui entretiennent tout le massif pyrénéen. Nous avons la chance de voir de nombreux jeunes éleveurs ovins qui ont choisi de relever le challenge en s’installant en production ovine. Ils sont engagés dans une dynamique nouvelle ; les politiques européennes soutiennent aujourd’hui leurs actions et nous devons les aider car au delà de l’économie agricole, c’est la biodiversité, le paysage, la production de biens publics et à partir de là, même le tourisme qui en dépendent.

Je tiens à remercier tous les partenaires financiers qui nous soutiennent : le Conseil Général des Hautes-Pyrénées, la ville de Tarbes, le Conseil Régional de Midi-Pyrénées. Le Salon agricole de Tarbes et de la Bigorre a utilisé ces soutiens à bon escient.

La notoriété de cette manifestation va crescendo. Il y a bien un palier où cela devra s’arrêter, mais nous sommes persuadés qu’il y a encore du potentiel de développement. La fréquentation du Parc des Expositions n’est pas seulement l’apanage de la population départementale. Les visiteurs sont issus des départements limitrophes et même au delà.

L’année dernière, nous avons fait exploser les compteurs et ce sont plus de 56 000 visiteurs que nous avons accueillis sur le site du Parc des Expositions. J’espère que la météo sera à nos côtés et que nous pourrons renouveler cette performance. Dans tous les cas, nous avons mis tous les atouts de notre côté.

La gastronomie, la convivialité, la fête font partie intégrante du Salon de Tarbes. 7 restaurants seront à la disposition du public : la côte à l’os, devenue incontournable, sera servie à tous les amateurs de viande rouge ; une centaine de bovins issus du département sera abattue à cet effet.

Un village gourmand proposera de multiples animations durant quatre jours ; l’atelier du goût, les meilleurs cuisiniers du département, les tables du Lys ainsi que la participation de plusieurs « meilleurs ouvriers de France » travailleront les produits phares issus des terroirs Hauts-Pyrénéens. C’est cette valeur ajoutée, ainsi que le savoir-faire, la qualité, la proximité et la fraîcheur que nous voulons mettre en avant. Il s’agit, en effet, de sortir de la logique de production de minerai pour amener le produit au plus près du consommateur. A ce propos, je tiens à porter à votre connaissance, l’organisation, par la Chambre d’Agriculture, les veilles de Noël, d’un salon des producteurs fermiers issus de tout le massif des Pyrénées.

La restauration collective, les meilleurs restaurants, le consommateur particulier font partie du public que nous voulons toucher et ces segments différents de clientèle sont complémentaires.

Le salon agricole est un formidable lieu d’exposition et de communication.

Venez nombreux au Parc des Expositions de Tarbes, les 08, 09, 10 et 11 Mars prochains, pour admirer cette grande ferme que représente le Salon Agricole de Tarbes et pour passer de vrais bons moments conviviaux.

Le Salon agricole, c’est, tout simplement, la fête de l’agriculture, la fête de la ruralité, et la fête du bien vivre en toute simplicité !

Bon salon 2012 à tous, nous vous attendons nombreux".

Ayant eu l’honneur de présider cette inauguration, Michel Pélieu, président du Conseil général, devait dire tout son attachement à l’agriculture :

"C’est avec beaucoup de plaisir que je me retrouve ici, parmi vous, dans cette ambiance chaleureuse et festive, pour partager un moment de rencontre et d’échange avec la profession agricole, profession laborieuse et courageuse.

Comment, en effet, être agriculteur aujourd’hui ? quand la société porte sur vous autant d’attentes et d’espoirs mais aussi d’exigences. C’est à l’agriculteur que l’on réclame, en effet, de produire de la nourriture, toujours plus de nourriture, toujours plus saine, plus diverse et à des prix les moins élevés possibles. Et, en même temps, on exige de lui de consommer toujours moins d’eau et toujours moins de ressources naturelles. Demander toujours plus à la nature en l’impactant toujours moins, tel est le défi que vous relevez chaque jour.

Il vous faut faire face aussi, je le sais, à de nombreuses difficultés. Bien qu’elle soit vitale, votre activité n’en est pas moins fragile. En effet, l’agriculture est, par nature, un secteur à risques. La forte dépendance au climat et au sol, la durée longue et incompressible du cycle des cultures et le caractère périssable de nombreuses matières premières sont autant de difficultés inhérentes à votre activité et qui rendent votre profession si ardue.
Et pourtant, malgré les défis et les difficultés à relever, il faut continuer parce que l’agriculture est essentielle au développement de notre territoire
".

Lire la suite de son intervention :

Présence du conseil général au salon agricole