Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Carte scolaire : 26 postes d’enseignants supprimés et 17 classes fermées à la rentrée 2012

jeudi 2 février 2012 par Rédaction

Hier, l’inspecteur d’académie Patrick Demougeot a tenu une conférence de presse pour évoquer la rentrée scolaire 2012 dans notre département. Il y aura encore des coupe-sombres. Dans les postes d’enseignants (26) et également dans les écoles (une trentaine sont à effectifs fragiles). « C’est une situation délicate mais faisable, a relevé l’inspecteur d’académie. Elle est difficile parce que ça crée un vrai traumatisme auprès des écoles, des parents d’élèves, des élus  ».

"Globalement, en tenant compte de la démographie scolaire, l’académie va afficher 20 postes supplémentaires par rapport à l’arrivée d’élèves nouveaux. Ces 20 postes sont l’objet d’un redéploiement. Cela signifie que ce sont les départements déficitaires qui vont payer les ouvertures des départements excédentaires. A l’arrivée, on est + 20".

Dans les Hautes-Pyrénées, vu la démographie très en baisse (l’an dernier perte de 226 élèves), l’inspecteur d’académie en prévoit au final 130-140. "Je dois rendre 12 postes en classes devant élèves".

• En ce qui concerne les postes hors la classe, l’effort demandé pour les Hautes-Pyrénées c’est moins 13. "Je rends donc moins 12 postes devant la classe et moins 13 postes hors la classe, plus un poste d’intervenant extérieur. Au total, c’est 26 postes que le département rend dans le 1er degré. C’est une situation faisable mais délicate. Elle est difficile parce que ça crée un vrai traumatisme auprès des écoles, des parents d’élèves, des élus. Ce sont des situations que l’on n’a pas l’habitude de vivre. L’année dernière, j’avais rendu 26 postes et demi dans le 1er degré".

S’agissant du second degré, la situation de l’académie est également excédentaire, surtout dans la zone toulousaine. "Dans les Hautes-Pyrénées, en ce qui concerne les collèges, je prévois moins 10 élèves ; en lycées, je prévois + 71 élèves et en lycées professionnels moins 144 élèves. La baisse en lycées professionnels est conjoncturelle : ce sont les élèves que nous avions dans l’ancien système BEP en 2 ans et Bac Pro en 2 ans). Lorsque nous sommes passés au Bac Pro en 3 ans, les sortants BEP ont été intégrés à la 2e année des Bac Pro en 3 ans".

• "L’effort demandé pour les Hautes-Pyrénées dans le second degré est faible puisque en collèges, je ne rends pas de postes, en lycées, malgré les 71 élèves, je ne rends pas de postes et en lycées professionnels on me demande de rendre 4 postes. Globalement sur le second degré, on note moins 4 postes mais de façon conjoncturelle. Ça ne remet pas en cause les lycées professionnels puisque je redistribue en lycées professionnels pas moins de 6700 heures. Le vrai souci, c’est le premier degré.

Depuis la rentrée 2011, il y a une chute importante des effectifs du 1er degré. "On prévoit 16 950 élèves à cette rentrée 2012. Nous en avons eu 17 098. Cette chute de la démographie scolaire dans le 1er degré s’explique par le fait que les cohortes arrivantes sont moins nombreuses que les cohortes sortantes. Deux circonscriptions augmentent en nombre d’élèves régulièrement depuis 5 ans c’est Tarbes-Ouest (Tarbes-Est perd des élèves) et Lannemezan (proche du bassin de vie de Saint-Gaudens). Par contre deux circonscriptions perdent dramatiquement des élèves : Lourdes – Bagnères (moins 120 à moins 150 par an) et Vic-Val d’Adour, circonscription rurale, également en perte d’effectifs. La répartition de la démographie scolaire est très hétérogène".

• "J’appelle écoles à effectifs fragiles, c’est quand le nombre d’élèves moyen par classe dans une école tombe en dessous de 20 et parfois en-dessous de 15, voire de 10". (Lire .pdf ci-dessous)

"Je vais faire 5 ouvertures. Elles bénéficiaient déjà de postes provisoires (classe unique d’Uglas). Je vais confirmer également le poste provisoire que j’avais remis à la maternelle Clair Vallon à Bagnères. Je tiens à souligner que nous avons bien travaillé avec le maire de Bagnères. Je dois aussi confirmer le poste de la maternelle Frédéric Mistral à Tarbes . Nous avons aussi deux poussées importantes à l’école élémentaire Victor-Hugo à Tarbes et au RPI Séradan-Saléchan, près de Loures-Barousse.

Faire 5 ouvertures, ça veut dire que j’ai besoin de faire 5 fermetures supplémentaires pour pouvoir les payer. Je ne ferai pas d’autres ouvertures pour l’instant mais des pôles à surveiller où il y a des augmentations de population.

J’ai 30 écoles qui à priori après fermeture seraient encore en-dessous de 24 élèves. Avec mon secrétaires général, nous sommes allés rencontrer tous les maires et leurs adjoints à l’éducation pour discuter avec eux suite à cette alerte, pour prendre de l’information sur d’autres critères et inverser éventuellement la tendance.

L’école maternelle de Ferrières (7 élèves) au fond de la vallée de l’Ouzom ne sera pas évidemment fermée. C’est de l’aménagement du territoire dont il s’agit là. Barèges c’est pareil.

A la fin du CTS (Comité Technique Spécial), j’ai proposé une liste de 17 fermetures possibles. J’ai fait voter. Les syndicats d’enseignants ont tous voté contre les 17 fermetures. J’ai présenté également les 13 propositions de fermetures hors la classe. Je ne veux pas faire peser totalement les fermetures hors la classe sur les RASED (Réseaux d’accompagnement à la scolarité des élèves en difficulté). Sur les 34 postes de RASED, je prévois d’en fermer entre 4 et 6. Je peux encore faire fonctionner un RASED par circonscription, avec un psychologue scolaire, un maître E, un maître G.

S’agissant des remplacements, j’ai cette année 77 postes. Normalement, j’ai 3 postes vacants. On reste à un potentiel de remplacements acceptable. Certes, on vit une période difficile. Avec 74 postes, ça fait 7% du potentiel d’enseignants par rapport à ceux qui sont devant la classe. Pour l’animation pédagogique, je ne toucherai pas au potentiel en circonscription".

Patrick Demougeot représentera à nouveau au prochain comité technique demain matin vendredi 3 février une liste d’écoles de fermetures devant élèves et une liste hors la classe.

"Une fois que j’aurai écouté l’ensemble des forces vives, je prendrai un arrêté de carte scolaire dans la 2e quinzaine de février. Les discussions ne seront pas pour autant finies", a précisé l’inspecteur d’académie mais qui ajoutait néanmoins : "J’ai un nombre contingenté de postes budgétaires. Je vais passer de 1018 à 993 postes budgétaires pour le 1er degré. Je ne sais pas payer le 994e".

Evolution des effectifs du 1er degré dans les Hautes-Pyrénées (.pdf ci-dessous)

Le point sur les écoles bilingues publiques en 2011-2012