Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Gestion de l’eau : le Front de Gauche se mouille

jeudi 12 janvier 2012 par Rédaction

Le mercredi 18 janvier, à 20h30, le Front de Gauche 65 et le Rassemblement Citoyen pour le Front de Gauche organisent une réunion publique sur la thématique de l’eau avec la participation de Gabriel Amard, secrétaire national du Parti de Gauche, président de la Communauté d’agglomération Les Lacs de l’Essonne et de la régie publique Eau des Lacs de l’Essonne, coordonnateur du livre « Le guide de la gestion publique de l’eau » et Nicolas Angot, secrétaire de la coordination du bassin Adour Garonne, membre de l’association « Eau secours service public Saint-Orens ». Une conférence de presse s’est tenue, hier après-midi, à l’hôtel Brauhauban pour annoncer cette réunion publique.

« L’eau fait partie d’un bien commun ». Hervé Saint-Mézard, Marcel Cassagne, Roland Laporte et Michel Sanciaud, tous membres du Front de Gauche, l’ont répété plusieurs fois au cours du point-presse qui s’est tenu dans le bureau municipal du Parti communiste. Ils plaident tous pour la gestion de l’eau sous le régime de la régie publique. Et pour cela ils entendent mobiliser les citoyens. « L’eau est quelque chose d’essentiel. Nous avons laissé filer la distribution au privé. Cela provoque une disparité des prix qui bafoue la notion d’équité. Cela permet de rétribuer les actionnaires, en économisant sur d’autres domaines comme l’entretien du réseau. Ce qui se traduit par un prix plus élevé  », souligne Roland Laporte. Marcel Cassagne : « Les collectivités locales, les citoyens veulent reprendre les choses en mains. C’est l’objet de la réunion publique du 18 janvier. La question dépasse les clivages politiques. La preuve, le maire UMP de Castres est revenu à une régie publique. Il faut que chaque citoyen s’empare de la problématique de l’eau. C’est l’affaire de tout le monde  ». Michel Sanciaud a insisté sur la ressource et la protection de l’eau. « Notre département est un château d’eau, relève-t-il, et pourtant beaucoup de communes n’ont pas d’eau potable. La gestion de l’eau est assurée dans les cinq départements du bassin de l’Adour par l’Institution Adour-Garonne, présidée par le conseiller général du canton de Trie, Jean-Claude Duzer. Sur les 20 conseillers généraux représentant les 5 départements, 18 sont issus du monde rural. Certains d’entre eux sont des maïsiculteurs patentés. L’eau est un bien commun vital. L’argent de l’eau ne doit pas servir à payer les actionnaires  ».

Lire le communiqué (pdf ci-dessous)