Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
 
 
 

Passe de trois contre le second ! Tarbes-Grenoble : 15-9 (12-6)

dimanche 6 novembre 2011 par Rédaction

Pour Tarbes : 5 buts de pénalité de Fortassin (5, 17, 22, 25, 52)
1 carton jaune Viazzo (75)

Pour Grenoble : 3 buts de pénalité Stewart (3, 15), Darbo (75).

Après le succès à Béziers et la victoire contre Aix, classé 3ème, le TPR a réussi la passe de trois contre Grenoble qui occupait la seconde place. Cette fois les Tarbais ont pris le match par le bon bout, contrairement à leurs deux dernières sorties à Trélut. Certes Grenoble a ouvert le score dès le début de la rencontre mais Fortassin égalisait aussitôt. Dès lors les Bigourdans allaient prendre le match en dominant devant et en s’appuyant sur une grosse défense, notamment sur les mauls. Une fois encore c’est sur la mêlée que la victoire s’est construite. D’abord en résistant à la pression Grenobloise sur des mêlées à 5 m, puis en concrétisant au score cet avantage. Pas assez au gré des avants tarbais et de Viazzo qui considéraient que l’excellent M. Marchat n’avait pas assez sévi dans ce secteur du jeu.

Dans des conditions climatiques difficiles, pluie incessante, vent tourbillonnant, ballon et appuis glissants, la conquête et le jeu au pied sont prépondérants et Tarbes a dominé dans ces compartiments du jeu. C’est là dessus que s’est construit le succès car pour ce qui est du jeu il faudra repasser. Même si les Tarbais ont produit plus de jeu que les Grenoblois qui ont surtout multiplié les chandelles. Les deux équipes ont parfois trop joué au gagne terrain mais à ce jeu, Fortassin et Terblanche se sont montrés supérieurs à Stewart et à Della Riva. Stewart, au bout d’un quart d’heure, redonnait l’avantage à Grenoble pour un hors-jeu (3-6) mais Fortassin égalisait dès le renvoi pour une faute au sol (6-6). Sur un long coup de pied de Fortassin, Daunivaucu rentrait le ballon dans ses 22 et Della Riva, sous pression, dégageait directement en touche et l’arbitre ordonnait le lancer dans les 22 isérois. Belle prise tarbaise, enchaînement dans l’axe et pénalité face aux poteaux (9-6). Déconcertés, les Grenoblois concédaient une mêlée au centre du terrain pour l’engagement sorti directement en touche. Grosse poussée bigourdane et pénalité réussie par Fortassin (12-6). 2’ plus tard le buteur tarbais échouait des 48 m en biais. Della Riva et Fortassin manquaient chacun un drop et en fin de mi-temps Stewart manquait une pénalité des 45 en coin. La seconde période allait être plus crispante, les Tarbais se contentant de gérer et les Grenoblois s’obstinant à multiplier les chandelles. Un schéma de non jeu qui aurait pu se révéler payant si les buteurs isérois avaient été en réussite. Della-Riva, Stewart et même Darbo allaient échouer à 3 reprises au pied. Finalement, c’est Fortassin des 43 m en coin qui réussissait la pénalité pour un hors jeu (15-6) avant d’en manquer une autre. Le score n’allait plus bouger jusqu’à la 75ème et le carton jaune infligé à Viazzo qui permettait à Grenoble, par Darbo, de rentrer dans le bonus défensif (15-9). Terblanche manquait sur le renvoi une pénalité et Grenoble échouait sur une pénaltouche jouée à l’intérieur des 22 m tarbais à 20" de la sirène. Le pack tarbais a résisté au dernier assaut des Isérois qui ne méritaient pas plus ce soir que le point bonus. Sur cette rencontre, Grenoble qui possède le plus gros budget de la Pro D2, n’a rien montré d’un candidat à la montée.

Jean-Jacques Lasserre

VESTIAIRES GRENOBLOIS

- Jonathan Best, 3ème ligne : "Je crois qu’on n’a pas pris la bonne tactique. Je crois que si on avait envoyé un peu plus de jeu, on aurait pu mettre en difficulté cette équipe de Tarbes. Maintenant, il y a quelques décisions litigieuses, mais on n’a pas fait le boulot en première mi-temps face à une belle équipe de Tarbes où on n’a jamais gagné depuis qu’on joue en Pro D2. On s’est monté la tête, on s’est pris pour d’autres et j’espère que ça va nous faire du bien de redescendre sur terre. Dès qu’on a envoyé du jeu, Tarbes s’est retrouvée en difficulté mais la consigne des coachs était de ne pas trop jouer. Ce que Tarbes a très bien fait en occupant le terrain, en faisant un bon pressing et en récupérant des ballons au sol. Il faut les féliciter parce qu’ils étaient moins forts que nous sur le papier mais dans l’envie et dans l’engagement, ils ont été bien meilleurs que nous et c’est normal qu’ils gagnent ! C’est une belle équipe avec une belle conquête."

- Président Marc Chérèque : "Heureusement on prend un point de bonus ce soir. On a beaucoup joué au pied dans des conditions difficiles. On a essayé de jouer sur la fin, mais c’était vraiment difficile. Tarbes s’est nourri de nos fautes. On leur donne les fautes pour marquer les points au pied dans une partie de rugby où il y a beaucoup de chandelles. Tarbes s’est montré meilleur que nous dans le jeu au pied. Pour l’instant, on a dû mal à gagner à l’extérieur, avec un nul et 3 défaites. On a la balle de match à la fin, mais on l’exploite mal."

- Fabrice Landreau, manager : "On a fait des fautes, on a manqué de soutien aux porteurs de balles. L’arbitrage a été cohérent, parce que M. Marchat a été cohérent pour les deux équipes. La victoire de Tarbes n’est pas contestable même si on a eu la balle de match sur la dernière action. On s’est précipité, on ne s’est pas appliqué pour se rapprocher plus de la ligne. Ce soir, ça a été très compliqué mais c’est une histoire sans fin avec Tarbes où on vient pour gagner et où on perd par nos erreurs."

VESTIAIRES TARBAIS

- Franck Anglade, talonneur : "On fait une meilleure entame que contre Pau et Aix mais on est quand même mené au score. Ce qui est bien, c’est qu’on a su cette fois réagir et égaliser aussitôt. Dès qu’on a pris des points, on a su de suite revenir et marquer. Les conditions ont fait le jeu et ce n’était pas simple."

- Laurent Guétard, Président : "C’est une 3ème victoire consécutive mais il ne faut pas s’arrêter là. On s’était dit qu’il nous fallait 13 points sur ce bloc de 5 matchs et on n’en est qu’à 12... Il nous faut donc 1 point qu’on ira chercher à Bourgoin. Ce groupe a du potentiel. On a travaillé dans la continuité et l’objectif est de terminer entre la 4ème et la 8ème place et d’aller chercher la qualif ! Il ne faut surtout pas se contenter de cet enchaînement de 3 victoires car sinon, on pourrait retomber dans nos travers."

- Paul Dabrin, ailier : "Ce soir ce n’était pas un temps pour un ailier. Le ballon était glissant, on n’avait pas d’appui et en essayant de trop jouer, on déjouait. Le ballon était très difficile à jouer, même sur les coups de pied. C’était difficile de remonter car on n’avait pas d’appui. Les valeurs de vitesse se nivellent sur un terrain boueux. Il fallait assurer les bases devant avec la conquête et occuper le terrain au pied."

- Alexandre Ricaud, 3ème ligne et capitaine : "On s’était promis de faire 3 victoires d’affilée et on l’a fait en gagnant à Béziers et deux fois à la maison contre deux gros. Maintenant, on va à Bourgoin sans pression avec l’intention de faire un coup pour prendre des points là-bas. Notre défaut, c’est de se mettre au niveau des autres. Quand on joue Carcassonne, on se met à son niveau et quand on joue Grenoble, on se met aussi à son niveau. Grenoble est 2ème et on les a bien pris dans tous les secteurs. Je pense que le TPR n’est pas à sa place, maintenant notre défaite contre Carcassonne et les points laissés en route contre Mont-de-Marsan, Dax et Oyonnax font que nous ne sommes que 10ème. Nous allons continuer à travailler pour prouver à notre public que nous pouvons faire partie des 5 premiers ! Mais pour l’heure, notre objectif est de nous maintenir le plus tôt possible."

Philippe Bérot, entraîneur : "On aurait été déçu de perdre car on a maîtrisé le match jusqu’à la 76ème minute. C’est vrai qu’on a souffert un peu en fin de rencontre où on a reculé et où on a été sanctionné. On souhaitait être bien sur les bases et notre conquête a été très propre aujourd’hui. Notre occupation a été en adéquation avec notre conquête donc on a fait du bon boulot. Je pense qu’on a plus maîtrisé en première mi-temps que les Grenoblois. On été bien en défense et on avait bâti l’équipe pour qu’elle le soit. On avait fait des choix par rapport aux conditions climatiques et ça n’a pas trop mal marché. Je déplore qu’on ait été très sanctionné au début de la seconde mi-temps. On a pris 3 ou 4 pénalités consécutives qui auraient pu permettre à Grenoble de reprendre le score. On a multiplié les fautes à ce moment là et ça aurait pu nous gêner. Heureusement ils n’ont pas marqué et on n’a pas paniqué. On a essayé de renforcer notre défense car on souffrait. Ils ont fait des changements, on prend un carton jaune et à 14 on a réussi à résister. Cette victoire nous permet de nous rapprocher de certaines grosses cylindrées. On sait qu’on peut y arriver et qu’on a le potentiel pour y arriver mais qu’on n’a pas le droit à l’erreur comme contre Carcassonne. Pour l’instant, on n’a pas fait d’exploit. On a simplement gagné nos match à domicile et on a été s’imposer chez un promu. Si on va faire un résultat à Bourgoin, on pourra dire qu’on est bien. Mais ça ne s’arrêtera pas là non plus car le championnat est long."

Recueilli par Jean-Jacques Lasserre