Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Implantation d’un Auchan sur la zone Séméac- Soues : le maire de Tarbes et le président de la CCI apportent des précisions

samedi 18 juin 2011 par Rédaction

Le maire de Tarbes Gérard Trémège et le président de la CCI François Xavier Brunet ont tenu hier après midi une conférence de presse commune afin d’apporter des précisions sur la décision rendue avant-hier par la CDAC qui a adopté le projet d’implantation d’une grande surface Auchan sur la zone de Séméac-Soues.

Gérard Trémège a d’abord tracé un historique de ce projet : « Monsieur Glavany avait porté au Grand Tarbes en 2005-2006 un projet d’aménagement de la zone de Séméac-Soues avec une grande surface hyper Carrefour sur 90 000m2 : J’ai toujours été contre, considérant que l’offre existante était suffisante …

Elu au Grand Tarbes, la première chose que j’ai faite a été de demander une étude d’impact de ce projet sur 90 000m², puis sur 55 000m² et enfin sur 35 000m² : l’étude a indiqué que les impacts des trois solutions étaient négatifs ….Curieux que jusque là aucune étude n’avait jamais été demandée…

J’ai alors tout mis en œuvre pour trouver une solution de transfert d’une grande surface existante, soucieux de privilégier le transfert à la création : échec avec Géant Casino puis avec Leclerc Orleix… J’ai donc dû choisir la solution la moins pénalisante avec la création d’un hypermarché de 12 000m²…

Cette Zone d’Activités de Séméac-Soues était elle nécessaire ? Oui, parce qu‘il y avait attaché au projet initial de monsieur Glavany la rénovation de l’usine Alstom avec des conditions très précises ! Quand j’ai rencontré le président d’Alstom, il m’a bien fait comprendre que si Alstom devait mettre un euro de plus dans la rénovation de l’usine, cette nouvelle usine ne se ferait pas à Tarbes mais ailleurs …à l’étranger …

Devant cette situation j’ai mis tout en œuvre pour qu’Alstom soit rénovée le plus vite possible et que l’hypermarché soit réalisé, avec le moins d’impact possible….Auchan a été choisi : adopté à l’unanimité des membres de la CDAC, il répond à toutes les attentes et on va voir ce groupe s’impliquer dans la redynamisation du centre- ville au sein de l’Office du Commerce de Tarbes.

Dans le même temps, nous avons fait avancer le projet Brauhauban, une offre importante pour fixer la clientèle au centre. Après un premier projet compromis, nous avons enfin pu en septembre dernier faire un nouveau projet et commencer les travaux il y a quelques mois. En même temps nous avons tout mis en œuvre pour qu’H§M puisse s’installer dans la rue Foch ; c’est un pôle commercial très attractif pour le centre ville qui crée une véritable dynamique commerciale alentour.

J’entends les remarques de certains qui s’inquiètent de l’offre commerciale qui va se faire dans la ZAC Soues-Séméac et je leur réponds : Il y a longtemps que cette inquiétude aurait dû se manifester au Grand Tarbes avec Glavany ! Aujourd’hui ceux qui font des remarques feraient bien de se rappeler ce qu’ils n’ont pas fait hier…Ils feraient bien de réfléchir comment se remettre en cause… »

Francois -Xavier Brunet d’ajouter : « Le lien a tellement été bien ficelé entre les deux dossiers d’Alstom et de l’hypermarché sur la ZA Séméac-Soues qu’on ne pouvait pas prendre le risque de voir disparaitre Alstom !

Aujourd’hui Alstom voit sa présence renforcée …La zone commerciale ne se justifiait pas par la nécessité d’une zone de chalandise… Ce n’est pas la nécessité de combattre l’évasion commerciale qui a justifié ce projet …mais les faits sont là, nous avons été obligés d’accepter cette implantation qui a été limitée.

Quant aux conséquences sur les autres équipements de l’agglomération et sur le centre ville, je crois profondément à la complémentarité des autres formes de commerces : il y a à la fois des demandes de « drive » et de proximité en centre ville …Le projet Séméac-Soues aura des impacts collatéraux et cela touchera davantage Orleix que le centre-ville….

Le meilleur moyen de défendre le commerce du centre ville c’est qu’il reste en centre- ville et que certains ne se précipitent pas pour aller à l‘extérieur en abandonnant leurs commerces du centre ! »

Et Gérard Trémège de conclure : 1200 emplois seront apportés sur Séméac -Soues dont 3/4 seront crées, les autres étant des transferts du centre … : globalement ce sont donc 800 emplois nouveaux qui seront crées ; on a sauvé aussi 800 emplois de chez Alstom : cela ne me laisse pas indifférent ! »

Josiane Perez