Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Cantonales : François Fortassin rompt le silence

lundi 28 février 2011 par Rédaction

En recevant la presse ce lundi matin, François Fortassin, président PRG du Conseil général de 1992 à 2008, a précisé d’entrée que s’il ne s’était pas exprimé pendant trois ans « c’était non seulement parce qu’il appartient à la majorité départementale mais aussi par éthique personnelle : je n’ai pas l’habitude de critiquer mes prédécesseurs ni mes successeurs… »

Et d’expliquer pourquoi il souhaitait rompre ce silence : « Des déclarations récentes m’ont ulcéré et je tiens à rétablir la vérité : que nos collègues socialistes veuillent défendre le bilan de l’exécutif, rien de plus normal …mais le faire en dénigrant ce qui a été fait pendant les quinze années avant est discutable ! Les centaines et les centaines de dossiers que j’ai présentés ont toujours été votés par la majorité départementale : je croyais que les socialistes s’associaient à la politique menée …mais aujourd’hui j’ai l’impression qu’ils étaient des victimes, des sourds et aveugles qui avaient sombré dans l’immobilisme….Et au cas où ils seraient aujourd’hui amnésiques, je leur demande de consulter « le Conseil Général en actions » du 1er trimestre 2007 qui reprend les actions effectuées par mon équipe, des dossiers auxquels les socialistes étaient associés, qu’ils ont votés et revendiqués ! »

Et Francois Fortassin de rappeler les principaux dossiers réalisés « pendant les 16 ans durant lesquels j’ai eu l’honneur de conduire les

destinées de la politique départementale : rénovation de sept maisons départementales, création de la MDPH, rénovation de 20 collèges, construction des STAPS, interventions sur le Pôle Universitaire, soutien de la Recherche en partenariat avec les entreprises, création depuis 1992 de 80 Kms de voies auxquelles il faut ajouter les déviations de Ger, Ordizan, Vic, Vallée des Gaves rive droite, Maubourguet et autres…, accès modernisés aux stations : en 15 ans le Conseil général a investi 372 millions d’euros sur le réseau routier ! »

• Retrouver sur le PDF ci-dessous les pages du « Conseil général en actions » du printemps 2007 où il est question de la modernisation du réseau routier :

L’énumération se poursuit : « Pour les communes, mise en place du FAR et du FEU (8 millions par an), création d’une mission d’assistance aux communes, mise en route du contrat de terroir en 1998, du 1er

contrat en France de Politique de la Ville en 2 000 et de l’ORU en 2004… » L’eau a fait partie également des dossiers traités par les équipes de François Fortassin sans oublier le sauvetage du Pic du Midi en 1995 et son ouverture au public en 2001, « le dossier le plus emblématique en terme d’image de notre département, assure t- il avec fierté.

Et de continuer : « Il y a eu aussi la mise en place des pôles touristiques de montagne en 2004, la charte départementale de l’environnement en 1994, la participation à la maîtrise des déchets et en 2007 l’aide à la création du SMTD. Quant à la Culture, elle a connu un coup d’éclat avec l’achat de l’Escaladieu en 1997 et la magnifique exposition sur les républicains espagnols et les concerts d’automne, sans oublier la mise en place du schéma départemental de lecture publique… . Nous avons aussi participé activement au Syndicat Mixte de Pyrène Aéropôle et à d’autres opérations comme la création du Conseil général des jeunes, un partenariat actif avec le Tour de France et notre présence aux salons de l’agriculture à Paris et à Tarbes pour notamment mettre en valeur le Jambon du Noir de Bigorre… Pendant tout ce temps les effectifs du Conseil Général sont passés de moins de 500 personnes à plus de 1400 et quand il a fallu loger ces personnels cela s’est fait sans heurt au niveau social … »

Quant au haut débit, il n’a pas manqué d’être évoqué par François Fortassin : « Il a été initié en 2004 dans le cadre de partenariats innovants mais le dossier était incomplet et cela n’a rien coûté au département …En 2007, il y a eu une délibération votée à l’unanimité et j’ai accepté le 22 janvier 2010 la création d’un PPP avec certaines réserves… »

Lire sur les PDF ci- dessous la délibération de 2007 et l’intervention de François Fortassin de janvier 2010 :

Le président Fortassin de conclure : « Pour le modeste historien que je suis, je croyais que le département avait été crée par Bertrand Barrère et le Tour de France par Henri Desgrange : mais à lire certaines déclarations, il y aurait d’autres créateurs ! Pour en revenir à ma gestion du département, il y a un rapport de la Cour des Comptes positif qui met en exergue la bonne santé financière du département et un endettement relativement modeste.

Si j’ai voulu faire ce bilan c’est que j’ai le sentiment d’être attaqué et qu’un certain nombre de maires du département sont indignés de ces attaques et m’ont incité à y répondre …Et j’ajouterai moi : « Ce n’est pas parce qu’on bouge beaucoup qu’on avance ! »

« Depuis 1992, je me suis attaché à gérer ce département en associant les socialistes et donc mener une gestion majorité départementale où ils ont pris toute leur place : devenir ainsi amnésique, je trouve cela désolant ! Dans ma nature, je suis consensuel et n’aime pas être dans le conflit permanent et j’ai adopté en politique le « pas de compromission mais des compromis permanents ! ». Je suis aujourd’hui très détendu et sans agressivité : la politique n’est pas un combat permanent : nos concitoyens n’en ont que faire …. »

Josiane Perez