Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Le préfet lance l’action « Motivés pour l’emploi »

mercredi 23 février 2011 par Rédaction

C’est entouré de François-Xavier Brunet, Christian Puyo et et Daniel Pugès, respectivement présidents de la CCI, de la Chambre d’agriculture et de la Chambre des Métiers, et en présence des responsables de Pôle Emploi, de la Mission locale et de la DIRECCTE, à savoir Catherine Guilbaudeau , Yves Loupret et Bernard Noirot, que le préfet René Bidal a présenté l’action « Motivés pour l’emploi »

Cette action a déjà été menée dans une précédente affectation par lui-même et il a souhaité l’initier dans le département des Hautes-Pyrénées. Elle s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le chômage des jeunes dans le département et où 15,9% des demandeurs d’emploi ont moins de 25 ans.

Le préfet Bidal en a fait la présentation : « Il s’agit de sortir de l’idée que nos concitoyens ont de Pôle Emploi : ce n’est pas seulement une instance de statistique et d’appui dans les aides et le suivi du chômage, c’est aussi un instrument de l’Etat à la disposition des citoyens pour trouver un emploi et un appui auprès des entreprises pour embaucher. « Motivés pour l’emploi » est parti d’une idée simple : sortir d’une approche statistique pour aller vers les jeunes connus de Pôle emploi et de la Mission Locale, motivés pour travailler et qui ont des difficultés à trouver un emploi…faire confiance à ces jeunes c’est ce qui manque à l’employeur : ce lien, cette relation seront donnés par l’Etat » . Le préfet a ensuite précisé ce que veut dire « être motivé » : « C’est un jeune qui a un projet professionnel, une motivation et une détermination à aller au bout de ce projet… »

Une centaine de profils de jeunes particulièrement motivés pour travailler et pour lesquels l’ensemble des freins à l’embauche ont été levés (qualification, mobilité, logement) ont donc été sélectionnés par Pôle Emploi et la Mission locale afin d’être présentés aux entreprises du département qui recrutent.

Catherine Guilbaudeau a expliqué qu’une fois cette sélection effectuée (pour l’instant auprès des demandeurs d’emploi de moins de 25 ans), une « force de prospection part à la visite des entreprises du département avec les CV « sous le coude ». Et d’ajouter : « Avec la Mission locale nous disposons de CV de jeunes de moins de 25 ans et depuis le début de l’automne cette action commencée de façon expérimentale a permis d’ores et déjà le recrutement de 38 jeunes qui ont pu trouver un emploi dans le secteur marchand (commerce-vente, hôtellerie-restauration, bâtiment travaux-publics) »

Yves Loupret, directeur de la Mission locale insiste : « Depuis le 1er novembre nous avons choisi dans nos fichiers une centaine de jeunes motivés et parmi les 38 recrutés, 7 ont un CDI et une quinzaine en CDD de longue durée. Dans quelques mois nous verrons les fruits de cette collaboration entre nous et Pôle Emploi. C’est une action qui doit continuer et s’affermir en approfondissant le contact avec le monde de l’entreprise. »

Mobilisés, ces services s’engagent sur la motivation des candidats en assurant un soutien pendant et après l’embauche en nommant un « conseiller référent » qui assure un suivi individuel de chaque jeune et qui est l’interlocuteur privilégié de l’entreprise. Il faut souligner que préalablement à l’embauche, des phases d’immersion en entreprise permettent de découvrir la motivation du jeune recruté et l’adéquation avec le poste proposé.

Et le préfet de commenter : « Ma conviction c’est que pendant très longtemps on a géré cela par catégorie…Or là ce sont bien des questions individuelles qu’il faut gérer…On va mettre en relation d’un côté un profil et une motivation et de l’autre l’adhésion de l’entrepreneur, tout cela dans un rapport de confiance et si nous pouvons favoriser cette confiance, nous avons rempli notre devoir…cette confiance fait partie de l’administration moderne et une partie de l’action de l’Etat est une recherche pragmatique et réactive des besoins d’accompagnement. »

Puis il s’est adressé aux représentants des trois chambres consulaires qui peuvent être des relais et favoriser cette mise en confiance.

François Xavier Brunet a assuré le préfet de l’intérêt de la CCI pour cette action : « A la CCI nous considérons cela comme une croisade car au-delà des cas ponctuels nous avons une image d’ambiance générale à faire évaluer… la plus forte adéquation entre la recherche d’un emploi et la demande est notre priorité… le chef d’entreprise préfère recruter car c’est la preuve que son entreprise fonctionne bien… c’est aussi l’occasion de rappeler que dans le cadre de la revalorisation des métiers, nous sommes engagés au quotidien en matière de formation par alternance et d’apprentissage : en 2010, 354 nouveaux contrats d’apprentissage ont été signés… tout ce que vous nous proposez vient en écho avec ce que nous faisons pour l’apprentissage et la mission emploi-formation de la CCI est à votre disposition »

Daniel Pugès, président de la Chambre des Métiers a assuré : « Il semble que l’activité soit repartie… nous sommes dans une ambiance favorable à la création d’emplois… Il est important que les forces locales réfléchissent ensemble sur l’avenir et nous, chambre des métiers, devons être un relais effectif et concret avec les services de l’Etat »

Quant à Christian Puyo, président de la Chambre d’Agriculture, il a donné comme exemple la création de groupements d’employeurs qui peuvent embaucher ainsi un salarié, ce que ne peut pas faire un agriculteur seul … « Il y a un lien à établir entre notre mission et Pôle emploi car il nous faut des gens à la fois qualifiés et motivés et c’est là notre difficulté. »

Josiane Perez