Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Parti socialiste : La campagne des cantonales est lancée !

mardi 22 février 2011 par Rédaction

Neuf candidats socialistes, en l’absence de Jean Glavany et Jean Guilhas retenus ailleurs, sur les onze qui se présentent aux prochaines élections cantonales, se sont retrouvés ce lundi matin accompagnés par certains remplaçants autour de la présidente du Conseil général Josette Durrieu, qui avait à ses côtés Guy Dufaure, conseiller général du canton non renouvelable de Séméac.

Ce fut l’occasion pour la présidente de présenter la onzième candidate du PS qui vient d’annoncer sa candidature sur le canton de Saint Pé : il s’agit de Madeleine Navarro qui a pour remplaçant Maxime Laffaille. Puis Jean-Claude Palmade, Guy Dufaure et Josette Durrieu ont pris successivement la parole ;

 L’emploi, « priorité absolue »

« L’emploi est pour nous, socialistes, notre combat pour cette campagne des cantonales car cela correspond à un besoin en France et dans notre département » a indiqué Jean-Claude Palmade, avant de poursuivre : « Le Conseil général estime que c’est sa priorité et tout ce que nous avons fait pendant ces trois dernières années était pour le favoriser : installer le haut- débit dans le département, c’est pour rendre ce dernier plus attractif pour les entreprises créatrices d’emploi…la mise en place d’un Partenariat Public Privé sur les rocades Nord Ouest et sur le doublement Ouest , c’est une façon d’inciter à l’emploi par des équipements structurants qui pourraient gérer les flux... notre soutien au Pôle Universitaire et nos efforts pour la Recherche, c’est une manière d’investir par rapport à l’emploi…Ces trois exemples montrent que dans le débat politique de ces élections, la question que nous voulons mettre au centre de cette campagne c’est que les Hautes-Pyrénées doivent avoir des possibilités d’emplois pour les gens qui y vivent : nous le faisons en tant que 1ère force politique du département, responsabilité que nous avons avec la présidente du Conseil général… Il faut que les électeurs le sachent ! »
Et Jean-Claude Palmade de conclure : « Nous avons l’impression que la campagne actuelle n’est pas véritablement positionnée sur l’essentiel : c’est pourquoi nous voulons mettre le débat politique là où il devrait être, sur l’emploi, pour lesquels les socialistes se sont battus et continueront de le faire pendant les trois années à venir »

 Défense du service public et des Partenariats Public Privé

« Aujourd’hui, avec la casse du service public, nous sommes partout où il faut le défendre : l’hôpital, La Poste, L’Education Nationale …et actuellement les suppressions de postes dans les collèges… » assure Guy Dufaure. Et de continuer : « Sur le terrain, nous ne voyons pas de candidat UMP, ils se cachent derrière l’apolitisme ou le sans étiquette ; quant à nos camarades de gauche, ils sont très critiques sur ce que nous avons fait ces dernières années …pourtant en trois ans nous en avons fait autant que d’autres en 15 ans avec les dossiers du haut débit, des rocades, de l’Agence auprès des collectivités, des déchets…Nous avons travaillé considérablement et ce qui nous désole c’est que ceux qui devraient être avec nous essayent de nous contrer et c’est dommage : pour le Wimax, des élus du Front de gauche, des écolos et un PRG demandent des moratoires ! C’est regrettable : un certain nombre de travaux sont faits avec des privés qui ont des compétences particulières ! D’ailleurs le maire de Bazet, lui, a bien créé une déchetterie et en a confié la gestion à Véolia ! Qu’ils ne nous fassent pas grief d’avoir des PPP ! Cette tonalité de campagne nous ennuie beaucoup : on a l’impression qu’on attaque le Conseil Général sur ce qui a été fait : Ce n’est pas le bon combat : le bon combat, c’est contre la politique de la droite ! »

- « L’essentiel, c’est de faire, pas de dire »

Josette Durrieu l’affirme : « Le bilan, c’est qu’en trois ans nous avons fait un travail exceptionnel, rien de comparable avec ce qui s’est fait en 20 ans ! Qui est assez présomptueux pour faire mieux ? L’essentiel, c’est de faire, pas de dire ! »

« L’emploi est au cœur de notre discours politique » confirme ensuite la présidente du Conseil général : « Derrière, il y a un salaire, de la dignité …Il faut des entreprises qui créent des emplois, il faut les faire venir et les garder …Pour cela il faut un territoire structuré avec aéroport, routes, LGV, TCP …Nous sommes derrière tous ces créneaux car il y a là de l’avenir économique pour le département ; nous croyons à la reconquête d’un territoire économiquement productif…nous avons le sentiment d’un déséquilibre en matière d’emploi : nous sommes les seuls à le dire et nous en sommes fiers »

« Où est la droite ? » s’interroge Josette Durrieu : « Il y a des candidats officiels de l’UMP et d’autres sans dossard… : il faut qu’ils soient honnêtes, dire qui ils sont …il faut que cette droite dise où elle est, à moins qu’il n’y en ait plus dans ce département … ! Nous souhaitons le débat et nous ne pouvons l’engager…Quant aux autres candidats de gauche, ils se trompent d’adversaire…Nous disons au Front de gauche qu’il fait fausse route : ou bien ils ont une méconnaissance des dossiers ou bien ils cherchent à faire des voix…Dans cette campagne, les socialistes cherchent les gens de droite et disent au Front de Gauche de cesser ces discours fumeux : l’adversaire c’est Sarkozy ! »

Et la présidente de revenir sur le Wimax : « Nous pensons avoir choisi la meilleure technologie du moment …Le satellite n’est pas la meilleure solution…la fibre est la meilleure technologie et notre contrat prévoit que nous allions vers là …Aujourd’hui il n’est pas possible de mettre de la fibre partout et c’est pourquoi nous avons choisi le Wimax qui est la technologie la plus en pointe ! Après nous avoir dit que c’était dangereux, on verra que ça l’est moins qu’un micro-ondes, on s’attaque maintenant au contrat qui serait mauvais… ce qui est important c’est ce qu’il y a dans ce contrat et nous pensons que c’est un très bon contrat : pour faire quoi que ce soit le partenaire privé doit avoir l’autorisation du Conseil général ! »

Et d’ajouter : « Toutes ces discussions sur les dangers du Wimax et le Partenariat Public Privé, ce n’est pas bon ! Notre technologie et notre contrat sont bons et nous les défendons. Après la phase danger pour lesquelles les associations ont été pénalisées financièrement, il y a maintenant une argumentation fumeuse sur le contrat… Je répète que 91 % est de la fibre et que le Wimax intervient que pour 7 %, c’est-à-dire pour quelque 8 000 foyers, et que c’est une démarche égalitaire ! Pour revenir au contrat, attention aux dérives ! Accusations… insinuations : en politique il y a un fond de morale nécessaire, surtout quand on en vient à attaquer l’individu à défaut du contrat…En tout état de cause, nous réaffirmons que fibre et pylône sont la propriété du département et qu’il s’agit d’un service public ! Ce réseau est à nous, les pylônes sont à nous, ils n’appartiennent pas à Axione et ne peuvent pas servir à autre chose ! »

Josette Durrieu a souhaité conclure sur « les dépenses du Conseil général » : « Là je voudrais dire que nous avons voté notre budget, nous l’avons maîtrisé et nous maîtrisons nos dépenses comme nous maîtrisons aussi nos économies ! Il y en a assez de ces propos mensongers et la morale doit reprendre ses droits et je m’adresse à ceux qui ont le mensonge comme argument : c’est qu’ils n’ont pas grand chose à proposer au département ! »

Josiane Perez