Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Mans au Nectar

lundi 14 février 2011 par Rédaction

Jusqu’à la fin du mois de février, vingt et un tableaux de l’artiste-peintre tarbaise Maryfrance Dequidt-Mans sont accrochés sur les murs de l’espace salon de thé-dégustation du Nectar, l’agréable brûlerie-torréfaction aux mille parfums de cafés et de thés que tient Eric Baudelet au 19 Place Marcadieu.

L’artiste, qui signe simplement ses œuvres du patronyme Mans, n’est pas une nouvelle venue puisque depuis trente cinq ans on a pu la rencontrer dans différents salons du grand Sud, et bien sûr à Tarbes, Lourdes et Séméac, où partout elle a obtenu des prix, des médailles et coupes.

On peut signaler au passage qu’en 1978 le ministre de la Culture du moment, Michel Guy, a acheté une de ses œuvres exposées à la Rencontre des arts Audois à Carcassonne.

Lire sur le PDF ci-dessous la liste des divers salons auxquels a participé Maryfrance Mans :

Sur les murs du Nectar voisinent en toute harmonie des aquarelles, des pastels et des encres où on retrouve des églises de villages bigourdans à diverses saisons comme « Avril à Séron », « Fleur de Mai à Grust », « Juin à Saint-Sever de Rustan », « Juillet à Osmets », « Août à Oléac-Dessus »,« Novembre à Ourdis » ou « Décembre à Gazost » …, et des paysages de Bigorre où on reconnaît « Le bois d’Escots », « Mauvezin », « Tilhouse »…

A côté de petits bouquets de fleurs, rouges souvent, et de charmants portraits, une surprenante série de toiles consacrées à Saint-Emilion attirent le regard. Dans les rues médiévales de la cité viticole girondine, l’artiste a délicatement dessiné de petits personnages tout droit sortis de contes du moyen-âge comme un bourgmestre, un tonnelier et sa femme, une servante, un berger… : un clin d’œil à l’Histoire et une originalité à mettre au crédit de l’imagination fertile de l’artiste qui avoue ne jamais s’attarder sur les lieux qu’elle veut peindre : un simple croquis, voire une photo lui suffit et c’est dans son atelier qu’elle se réfugie pour continuer…

Josiane Perez