Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
      
   
     

Tribune Libre : Réforme territoriale ou : « Retour vers le futur » ? par Maurice MEIRELES – Maire honoraire de Pontacq

mercredi 9 février 2011 par Rédaction

Le débat, un peu épidermique - prochaines échéances électorales obligent - sur le projet de fusion entre plusieurs communautés autour d’Orthez et de Lacq ouvre-t-il celui de la future réforme territoriale prévue pour 2014 ? Ou bien va-t-on nous refaire le coup de l’intercommunalité revue et corrigée par les élus locaux ?

Pourtant, souvenez-vous, c’était une riche idée ! Elle consistait, affranchis des actuelles « frontières » cantonales, départementales ou régionales forcément obsolètes deux siècles après leur création, à projeter de nouvelles structures propres à mieux prendre en compte les réalités humaine, économique, sociale et culturelle d’aujourd’hui - à répondre mieux aux attentes des populations notamment par des économies d’échelle en mutualisant les services à la population. De fait, qu’en a-t-il été ?

Les communautés se sont quasiment toutes inscrites dans les limites de leur canton. Au plan financier, la Cour des comptes a observé sans indulgence qu’en fait d’économie, les services rendus par les communautés, quand ils étaient nécessaires, ce qui n’était pas toujours le cas, l’ont été très souvent à un coût plus élevé que celui des communes auquel il s’était substitué. Au plan humain, la notion d’identité communautaire reste quasiment une abstraction. Pas terrible en somme !

Alors, sans doute pas terrible non plus l’avenir d’une réforme territoriale – réalisée depuis longtemps par tous nos partenaires européens – dont la réussite ne dépendra que de nos élus locaux actuels – Elus locaux qui ne semblent pas follement enthousiastes à la perspective d’échanger les trois barils d’une centaine de conseillers régionaux, cantonaux ou présidents de communautés qu’ils sont aujourd’hui contre un seul de 35 futurs conseillers territoriaux. Du reste, interrogés fin 2009, les leaders départementaux étaient d’une clarté inquiétante ! Max Brisson était pour. JJ Lassere prônait plutôt le renforcement du pouvoir du canton c’est à dire celui du département et G. Labazée, plutôt celui des intercommunalités c’est à dire celui de la région. Bref ! Chacun pour soi et Dieu pour tous !

Quant au contexte régional ? Au constat de nos rapports avec nos voisins Bigourdans ou Espagnols, il n’est guère plus encourageant. Ainsi, apparemment solidaires sur le projet « Grande vitesse », nos grands élus ne semblent toujours pas partager l’idée que « construire une voie d’avenir » c’était peut-être aller un plus loin qu’une très hypothétique gare TGV sur le plateau de Ger. Du reste, il y a déjà quelques décennies, n’en parlait-on pas déjà …pour la forme. ! Quant à la TCP…

En résumé, nobles déclarations d’intentions mais pratique intensive du conservatisme – stratégie du statu quo – confiscation des pouvoirs acquis, conservés et transmis à l’intérieur de mécanismes de dépendance, de vassalité - confusion entretenue entre les mots, « république » et « démocratie ! De fait, nous inventons et réinventons sans cesse une sorte de féodalité…républicaine qui nous tue lentement mais ne fait pas avancer les choses. Dans un tel contexte, il est à craindre que la future réforme territoriale ne soit qu’un épisode supplémentaire du « Retour vers le futur ». Beau film d’ailleurs. Mais la vie réelle, ce n’est pas du cinéma !

Maurice MEIRELES – Maire honoraire de Pontacq.