Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
     

LE TGB S’EST FAIT PEUR !

dimanche 23 janvier 2011 par Rédaction

CLIQUEZ

Tarbes-Challes : 75-68, mi-temps : 33-28 ( 12-18, 21-10, 29-14, 13-26)

Pour Tarbes : 30 paniers réussis sur 56 tentés dont 3/4 à 3 points et 12/16 aux lancers-francs. 30 rebonds dont 6 offensifs, 18 passes décisives, 18 ballons perdus, 4 interceptions, 4 contres, 20 fautes. Les marqueuses : Dubljevic (26 points), Thorn (18), Matic (16), Cata Chitiga (6), Lepron (4), El Gargati (3), Smith (2).

Pour Challes : 22 paniers réussis sur 58 tentés dont 1/10 à 3 points et 23-29 lancers-francs. 23 rebonds dont 6 offensifs, 11 passes décisives, 14 ballons perdus, 10 interceptions, 2 contres, 20 fautes. Les marqueuses : Bass (31 points), Lacroix (10), Palie (7), Thomas (6), Bar (4), Costaz (4), Fleisher (4), Plagnard (2)

A l’entame du dernier quart temps, le TGB menait 62-42 et s’acheminait vers un confortable succès, gage de confiance avant d’enchaîner le déplacement délicat de mercredi à Mondeville. C’est alors que tout faillit basculer avec un 0-16 encaissé en 4’45" et un retour des Savoyardes 62-58. Il fallut attendre 5’25" pour que Dubljevic arrête la chute et inscrive le premier panier tarbais du dernier quart temps 64-58. Mais Bass qui venait d’inscrire 8 points sur les 16 marqués rajoutait un panier qui maintenait Challes à 4 points (64-60). Matic redonnait de l’air (67-60) malgré un lancer-franc manqué mais les visiteuses ne lâchaient pas 67-62, 69-65, puis 71-68 sur un tir à 3 points de Bass qui portait son compteur personnel à 31 points. Soit près de 46% des points de son équipe ! Toutefois le dernier mot restait au TGB par Cata Chitiga et Thorn qui donnaient un peu d’ampleur au score 75-68. Un score qui finalement reflétait un peu plus la physionomie du match que les Tarbaises avaient eu du mal à maîtriser lors du premier et du dernier quart temps. Si Tarbes, par Matic inscrivait le premier panier (2-0), Challes répliquait par Bar et se détachait grâce à Bass (2-6). Les visiteuses faisaient la course en tête (4-6, 4-10, 6-10, 6-12, 10-12, 10-16) et emportaient le premier quart temps (12-18). Challes continuait sur sa lancée 14-20 durant la première minute puis le TGB réagissait et revenait à 1 point (19-20), grâce à un tir à 3 points de Thorn. Mais les Savoyardes emmenées par Bass et Lacroix réaccéléraient 19-26. Le salut bigourdan arrivait par les ailes avec Thorn et Dubljevic grâce au retour de la réussite qui avait fui jusque là les championnes (27-26). Un avantage de courte durée 27-28 par la faute de Bass mais c’est Tarbes qui avait le dernier mot à la pause (33-28). Lacroix portait à nouveau le doute (33-30, mais Thorn à 3 points remettait les choses en place (36-30). Le duo Lacroix-Bass faisait de la résistance 38-34 mais la réussite insolente quittait les Savoyardes qui commençaient à leur tour à laisser des points en route alors que les Tarbaises retrouvaient leur adresse et creusaient l’écart (44-34, 48-36, 50-38, 55-40) et prenaient le large 62-42 à la fin du troisième quart temps. C’est alors que les Tarbaises, énervées par la défense zone press agressive des Savoyardes et déroutées par l’arbitrage très conciliant, se mirent à déjouer et à perdre leur sérénité. D’autant que les Tarbaises, elles, subissaient dans le même temps les sanctions arbitrales. Du coup Dubljevic râlait pour une faute non sifflée à son encontre et écopait d’une technique. Ce qui explique aussi, sans l’excuser, la manière dont Challes a pu se remettre dans le match et venir inquiéter Tarbes alors qu’il était largement distancé....

Jean-Jacques Lasserre

Aldo Corno, entraîneur de Challes

"Je suis content parce que l’écart n’est pas si grand au score avec une équipe comme Tarbes qui est Championne de France et qui dispute l’Euroligue. Je pensais qu’il y aurait plus de différence parce nous avons changé toute l’équipe cette année et que nous n’avons que 8 joueuses professionnelles. Nous avons connu des problèmes lors des rotations. Quand nous avons sorti Bass pour la faire récupérer nous avons connu une baisse de régime. Mais nous avons eu une belle réaction lors du dernier quart temps et nous sommes revenus très fort et très vite, mais gagner ici aurait été un miracle. Je pense que Tarbes aura beaucoup de mal à gagner chez nous dans quinze jours."

Réactions tarbaises :

Anna Cata Chitiga :

"On a été très irrégulière dans notre jeu. On leur a laissé la possibilité de revenir alors qu’on avait très mal commencé le match. On a mis du temps avant de trouver le bon rythme, parce qu’au début on a joué à leur rythme. Ensuite quand on a accéléré et qu’on leur a imposé notre rythme, on a réussi à prendre les devants. Il y aussi les arbitres, qui ont fait un petit peu un arbitrage extérieur alors qu’on jouait à la maison. Mais on est très contente de cette victoire."

Alain Jardel

"La vie ma appris qu’on ne pouvait pas changer les gens. On peut faire des trucs incantatoires mais ce qui s’est passé aujourd’hui et qui s’est déjà passé, ce n’est pas une histoire de basket. On peut s’entraîner comme des bœufs, ce n’est pas une histoire de jeu, c’est une histoire de maîtrise. C’est dans le contrôle et dans la maîtrise de soi qu’il faut faire des progrès. On prend des techniques, ça nous coûte 4 ou 6 points. On est tellement énervé qu’on prend aussi des fautes qui nous coûtent aussi des points et ce soir on prend un 16-0 en moins de 5’ ! Et ça ce n’est pas du basket, c’est l’absence totale de maîtrise. J’ai des joueuses qui sont en permanence des cocottes minute. On ne peut rien faire. Au point que j’ai laissé courir le chrono car je n’avais rien d’autre à leur dire. J’avais écrit sur la plaquette calme, quiet, mais ça n’a servi à rien. Ce n’est pas concevable de perdre les pédales en permanence. Ce match, c’est le résumé de la saison. La première chose à faire c’est de respecter l’arbitre car ça ne sert à rien de leur crier dessus. De toute façon, ils sont comme ils sont et on ne changera rien en criant. Ils veulent jouer avec les joueuses, c’est à dire qu’ils veulent influencer le jeu. Ils décident qu’ils laissent jouer mais on ne leur demande pas de laisser jouer, on leur demande de siffler ce qu’il y a, point barre ! Nous les entraîneurs, on ne leur demande que ça mais eux, ils disent je laisse passer ça parce que ce n’est pas grave. Aujourd’hui, le basket a tellement évolué qu’il n’est plus possible d’arbitrer à deux."

Erin Thorn

"On a mal commencé et on a mal fini. On a bien joué quand on a réussi à mettre du rythme. A la fin on a été gêné par leur zone press et on a eu du mal à faire tourner la balle et à bien jouer."

Recueilli par Jean-Jacques Lasserre