Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    

Tarbes-Narbonne : 25-8 (10-3) : l’arbitre gâche la fête

dimanche 9 janvier 2011 par Rédaction

Galerie PHOTOS 1
Galerie PHOTOS 2



TPR 25 NARBONNE 8
envoyé par tarbes-infos. - Découvrez les dernières vidéos de sport.

Tarbes-Narbonne : 25-8 (10-3)

Pour Tarbes : 3 essais : Etcheverria (28ème), Siale (54ème et 83ème), 2 pénalités (34ème et 52 ème), 2 transformations (54ème et 83ème).

Pour Narbonne : 1 essai Beaux (64ème) et 1 pénalité Ruiz (15ème). 1 carton rouge Algisi (7ème).

Les Tarbais n’ont pas raté leur premier match de l’année face à une équipe narbonnaise décidée à se payer la peau de l’ours pour se racheter de sa défaite à domicile contre Dax. Mieux ils ont inscrit 3 essais et ont remporté leur 3ème victoire consécutive. Ce qui ne leur était pas arrivé depuis de nombreuses années. Un large succès 25-8 qui conforte la 6ème place acquise à la fin de la phase aller. Mais les spectateurs et les joueurs garderont un goût amer de cette soirée par la faute à M. Pomarède qui a faussé la rencontre. Non pas à cause du carton rouge amplement mérité infligé au talonneur Algisi sur un spectaculaire et dangereux placage cathédrale. A la suite de cette sanction, M. Pomarède, pourtant bien placé sur l’action, a semblé regretter son geste et n’a eu de cesse de compenser. D’abord en mêlée fermée, sanctionnant à tout coup la Tarbaise à tel point que la supériorité du pack bigourdan n’a jamais pu s’exercer. Le TPR n’a jamais pu s’exprimer dans ce secteur qui fait sa force et sur lequel s’appuie son jeu. De plus, M. Pomarède a fermé les yeux sur toutes les exactions narbonnaises, oubliant de nombreuses fautes (hors-jeu, ballons introduits en seconde ligne,touches pas droites, mauls écroulés...). Pire il a fermé les yeux sur des fautes graves qui auraient mérité 2 ou 3 cartons jaunes en temps normal. Il a oublié un nouveau placage haut, oublié un placage sans ballon sur Lasserre, oublié un anti jeu manifeste du seconde ligne venu sciemment tuer un ballon au sol dans ses 22 m. Il n’a sifflé qu’une pénalité alors que le carton s’imposait. Il a oublié le placage dangereux sur Etcheverria et surtout oublié de sortir un carton pour une agression sur le capitaine tarbais. Toutes sont des fautes qui valent un carton jaune en temps ordinaires et dans d’autres circonstances. Mais M. Pomarède n’a pas osé sévir et amoindrir les Narbonnais qui sont venus lui dire deux mots à la mi-temps. Sans oublier des erreurs criardes comme ce ballon aplati dans l’en-but puis dégagé en touche après... Mais le pompom ce sont les pénalités subies par le pack tarbais accusé de tourner les mêlées alors qu’il était en supériorité numérique. Du grand n’importe quoi de la part de M. Pomarède qui a gâché la fête entre deux équipes décidées à envoyer du jeu.

De la victoire bigourdane on retiendra deux beaux essais d’école dont un de 80 mètres. D’abord celui d’Etcheverria qui débloqua la rencontre, venu après plusieurs temps de jeu avec Dumestre qui faisait la différence pour offrir l’essai à son arrière intercalé (7-3). Car jusque là, les Narbonnais menaient 0-3 depuis le quart d’heure de jeu sur une pénalité de Ruiz. Le second parti des 20 mètres tarbais avec Lacrampe à la manœuvre pour lâcher Terblanche dans l’intervalle, qui servait Etcheverria qui faisait la différence le long de la touche pour Siale à la conclusion 20-3. Un essai splendide qui tuait définitivement le match, 2’ après une pénalité réussie par Terblanche (13-3). Ensuite M. Pomarède ,par ses décisions contestées et contestables, remettait les Audois dans le match. Après une pénalité manquée, Narbonne parvenait à surprendre la défense tarbaise après une multitude de temps de jeu (18-8). Les visiteurs ne parvenaient pas, malgré les occasions généreusement offertes par M. Pomarède, à marquer la pénalité qui leur aurait permis de ramener un bonus défensif. Mais la volonté des Tarbais allait être plus forte que l’arbitrage partial et Siale était à la conclusion d’un mouvement initié au départ par une percée de Worthington qui échouait à 5 m de la ligne. Sur l’action suivante les Tarbais maintenaient la pression et Siale marquait entre les poteaux (25-8).

Jean-Jacques Lasserre

Côté narbonnais

Patrick Arlettaz, entraîneur de Narbonne :
"On a fait le choix d’envoyer du jeu mais il n’y a que le résultat qui compte. Pour le moment, les résultats ne sont pas là et les équipes qui proposent un peu moins de jeu, sauf Lyon, ont de meilleurs résultats. On ne changera pas, parce que c’est notre fond de commerce quelque part. On était venu à Tarbes pour se relancer et prendre des points. Aujourd’hui on ne prend rien et les prochains matchs vont être déterminants si on veut remonter dans la première partie du classement, c’est à dire au delà de la 8ème place. Tarbes fait un bon début de saison. Franchement, je pense que pas grand monde ne les attendait à ce niveau. Aujourd’hui, c’était un match de reprise et ce n’est pas facile, surtout quand on joue à la maison. C’est beaucoup plus facile quand on va à l’extérieur. Peut-être que quand ils ont vu qu’on allait jouer à 14, ils ont cru que c’était arrivé et que ça allait être plus facile. Ils se sont peut-être déconcentrés. Ils n’ont pas fait un grand match mais ils ont gagné et pour eux c’est le plus important. Le carton rouge, en soi, ne me gêne pas. Le problème, c’est qu’il faut que tous les arbitres fassent la même chose. Parce que certains sortent le jaune et d’autres le rouge ! Quand un arbitre met un jaune et l’autre un rouge, c’est là où ça me gêne... A titre personnel, pour un jeu dangereux et pour protéger les joueurs, je suis entièrement d’accord mais il faut que tous arbitrent de la même façon. Et là, ça nous a porté préjudice. Je ne vous cache pas qu’on lui a parlé et qu’à la pause, on est allé lui dire ce qu’on pensait, tout en restant poli."

Côté Tarbais

Thierry Lacrampe demi de mêlée :
"C’est sûr que le carton rouge explique l’arbitrage qui a été influencé par cette expulsion. Il a essayé de compenser et on a été beaucoup pénalisé en mêlée. On savait qu’il allait essayer de compenser. Mais nous déjà, dès le début à 15 contre 15 on a eu du mal à entrer dans le match. On subissait les impacts et eux, ça les a remobilisés encore plus d’être à 14. Ils ont redoublé d’efforts et nous, peut-être inconsciemment, on s’est senti supérieur et on a mis du temps à entrer dans le match après ce carton."

Philippe Bérot, entraîneur du TPR
"On a été dominé sur les vingt premières minutes. Les conditions du jeu nous étaient favorables avec un carton rouge très tôt côté narbonnais. Je crois qu’aujourd’hui on n’était pas capable de faire plus que ce qu’on a vu. Un match très moyen. On a été dominé dans le combat. On a été dominé en conquête notamment en mêlée fermée. On perd 2 ballons ce qui prouve qu’on n’était pas forcément très bien. Même en n’étant pas très bien on a fait le minimum syndical mais je pense que le score ne reflète pas le match. Les Narbonnais à 3’ de la fin sont susceptibles de prendre le bonus défensif sur une pénalité. Ils méritaient vraiment, sur la physionomie du match de prendre le bonus. On savait cette équipe difficile et ça c’est confirmé. Est-ce qu’on s’est dit inconsciemment après le carton rouge que les choses allaient se faire toutes seules. Si oui, c’est une grosse erreur et ça prouve qu’on manque de maîtrise. On devait enfoncer le clou et être encore plus présent dans ce secteur de jeu. On n’a pas su le faire et on a été dominé sur la fin du match. On a manqué de consistance physique et c’est un match de reprise qui n’est pas bon. On n’a jamais franchi le rideau. On a multiplié les temps de jeu devant la défense, sans les faire reculer. On s’est consommé. C’est un match à oublier même si on a eu la chance de le gagner. On ne pouvait pas faire mieux aujourd’hui car on des joueurs qui ont la gastro comme Magradvelidze et Bourgeois. On a dû sortir Ricaud au bout de 10’. On a des joueurs en souffrance, ce qui s’ajoute aux blessés, plus la reprise. On était sur une belle dynamique il y a 3 semaines et il va falloir se remettre au travail vite. Recevoir pour le premier match de la saison ou après des vacances, c’est toujours difficile. On a été pris dans l’engagement physique. Derrière on a parfois vu du bon. On percute, on joue dans la défense, on essaie de faire vivre le ballon dans le dos de la défense. On a vu de bons numéros de Terblanche et de Siale, qui revient petit à petit. Je suis content mais quand on ne domine pas au combat on est en danger et on en a eu un aperçu ce soir."

Jorge Garcia, pilier
"J’ai le sentiment que l’arbitre a compensé le carton rouge en nous pénalisant beaucoup en mêlée. Ce n’est pas être prétentieux mais depuis le début de la saison on est correct en mêlée et ce soir on a été pénalisé très, très vite après l’expulsion. Je pense très sincèrement que l’arbitre a voulu compenser. La mêlée, c’est notre rampe de lancement, et là notre jeu s’est trouvé enrayé. Mais, il n’y a pas qu’en mêlée qu’il a voulu compenser, il y a un carton jaune sur Lasserre et sur Etcheverria. On est très frustré car on passe beaucoup de temps à travailler et on se fait pénaliser pour compenser une exclusion. Ce soir on méritait mieux par rapport à notre état d’esprit."

Razvan Mavrodin, entraîneur des avants  :
"C’est un tout. C’est sûr qu’il y a un peu de compensation arbitrale. Sortir un joueur si tôt peut faire très vite la différence et l’arbitre a voulu l’éviter. Ce qui ne nous a pas arrangés, c’est qu’ils n’avaient pas de talonneur remplaçant. Ils ont mis 3 piliers et ils avaient un ailier en 3ème ligne. Ce qui fait qu’on n’a pas pu faire la différence. Il nous a pénalisé pour anticipation mais si l’autre attend, c’est sûr que pour l’arbitre il y a anticipation. Les équipes qui sont en difficulté l’ont compris. Mais là, c’est sûr qu’il a compensé. C’est aussi un match de reprise et en une semaine on n’a pas pu bien travailler ce secteur de jeu. Il y a eu beaucoup de déchets à tous les niveaux et surtout en mêlée. Maintenant tout le monde nous connaît et tout le monde nous attend.

Ce soir encore, après les blessures de Bernad et André avant la trêve, Worthington a été touché à la main et on craint une fracture. Thomas Loftus a été touché aux cotes. Du bon toutefois avec le retour attendu de Fortassin qui reprend l’entraînement cette semaine. Coetzer va se faire opérer du tendon d’Achille, comme Apanui à l’époque".

Recueilli par Jean-Jacques Lasserre