Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Conseil régional : Le groupe Républicains & Territoires dénonce un budget 2011 « petit bras »

lundi 20 décembre 2010 par Rédaction

Le groupe Républicains & Territoires présidé par Gérard Trémège (UMP) se réjouit de la baisse du « train de vie » de la Région mais regrette la forte diminution des investissements régionaux qui envoie un signal négatif aux acteurs économiques et donne l’impression que Midi-Pyrénées est en panne de projets structurants.

Le groupe Républicains & Territoires se réjouit que le budget 2011 marque un coup d’arrêt contraint à l’alourdissement de la fiscalité régionale directe qui plaçait notre région au 2e rang des régions métropolitaines en termes de pression fiscale.

Il se félicite, par ailleurs, que les appels de l’opposition à une meilleure maîtrise de ses dépenses de fonctionnement et d’interventions aient enfin été entendus.

Il salue, en outre, la création à l’initiative de Jean-Louis Borloo d’une recette nouvelle baptisée TIPP Grenelle qui rapportera près de 30 M d’euros et sera intégralement affectée au financement d’infrastructures de transport durables. Véritable « bouffée d’oxygène », elle illustre le fait que le Gouvernement entend préserver l’autonomie financière des Régions tout en les associant au nécessaire assainissement des finances publiques.

Il se satisfait, enfin, que l’endettement de la collectivité demeure modéré (280 M d’euros) et que sa capacité d’autofinancement reste élevée (250 M d’euros), permettant ainsi d’envisager sereinement le financement des investissements à venir.

Cependant, le groupe Républicains & Territoires déplore que les dépenses d’investissement affichent un repli de 17 % (diminution de près de 100 M d’euros) et retrouvent ainsi leur niveau de 2007. En réduisant la voilure en termes d’investissement, le Conseil Régional envoie un message négatif aux acteurs économiques et donne l’impression d’être en panne de projets structurants alors même que des investissements prioritaires doivent être consentis dans plusieurs domaines (mise en accessibilité des TER et des gares, rénovation des écoles sanitaires, résorption des zones blanches, finalisation du réseau de maisons de santé pluridisciplinaires, lycées privés, zones d’activité économique et pépinières d’entreprises, appels à projets en Recherche & Innovation, aide à la filière bois…).

Ce budget de reconduction, de transition, d’attente, ce budget « petit bras » a, pour le groupe Républicains & Territoires qui ne l’a pas voté, un goût d’inachevé.