nouveau code fin nouveau code
Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
     

Le TPR héroïque

samedi 18 décembre 2010 par Rédaction

Tarbes-Aurillac : 28-19 (11-6)

Pour Tarbes : 3 essais Dupuy (38ème), Caujolle (49ème), Siale (70ème), 2 pénalités (9ème, 31ème), 1 drop (55ème), 2 transformations (49ème, 70ème), de Terblanche.
2 cartons jaunes : Lasserre (65ème), Lacrampe (66ème).

Pour Aurillac : 2 essais Bouly (76ème), Baleinadog (80ème), 2 pénalités (10ème, 58ème), 1 drop (24ème), 1 transformation (80ème), de Petitjean.
2 cartons Jaunes : Hauman (36ème), Adriaanse (48ème).

Les Tarbais réduits à 13 en l’espace d’1’, avec les exclusions temporaires de Lasserre et de Lacrampe aux 65èmes et 66èmes minutes, se sont montrés énormes en défense et même héroïques.

A ce moment de la partie, le TPR dominateur menait 21-9 et on ne voyait pas comment il pourrait perdre ce match. Les Cantaliens copieusement dominés en mêlée fermée allaient s’en remettre aux ballons portés pour se remettre dans le match. Un premier maul leur avait permis de marquer une pénalité et les suivants amenèrent des pénaltouches et le carton jaune de Lasserre. Nouvelle pénaltouche, nouveau maul et cette fois c’est Lacrampe qui derrière le regroupement tapait sur le ballon et prenait à son tour un carton. Mais malgré son infériorité numérique, la défense tarbaise faisait front et sur un énorme placage, Dumestre relevait le ballon tombé au sol et sprintait le long de la touche pour remettre dans un étroit couloir à Siale qui se défaisait du dernier adversaire pour plonger en coin. Du bord de la touche Terblanche transformait et le TPR, à 13 contre 15, inscrivait son 3ème essai synonyme de bonus offensif ! Un essai superbe de plus de 60 m qui permettait à Tarbes de se détacher 28-9 à 13 contre 15.

Les Tarbais continuaient de faire front et se procuraient même une nouvelle occasion d’essai. Mais de pénalités en pénalités, Aurillac remettait la main sur le ballon et sur une nouvelle pénaltouche inscrivait un essai derrière un ballon porté (28-14). Les Cantalous, sentant le bonus défensif à portée faisaient feu de tout bois et bénéficiaient d’une dernière pénaltouche. Les avants tarbais, contenaient le maul mais sur le ballon écarté ils se faisaient surprendre par la percée au ras du solide centre Baleinadog qui marquait au pied des poteaux à 20" de la sirène... Dommage, car ces deux essais encaissés dans les 5 dernières minutes laissent un goût amer. Certes les Tarbais conservent un succès chèrement acquis mais Aurillac s’en tire à bon compte même si ses intentions de jeu étaient louables.

Les Pyrénéens avaient ouvert le score sur une pénalité de Terblanche pour un hors-jeu sur un beau mouvement (3-0). Mais sur le renvoi, Petitjean égalisait pour un ballon perdu sur la réception et récupéré en position de hors-jeu (3-3). Dans les minutes suivantes, les Bigourdans l’échappaient belle sur un contre sauvé de justesse par un bon repli défensif, puis sur une tentative de pénalité sur le poteau. Finalement c’est sur un drop de Petitjean, derrière un regroupement, qu’Aurillac repassait devant (3-6). Terblanche manquait une pénalité de plus de 50m, obtenue grâce à la supériorité de la mêlée. Mais quelques minutes plus tard, un hors-jeu permettait à Terblanche d’égaliser des 35 m en biais. Peu après, le buteur tarbais échouait des 48m en coin. Hauman écopait d’un carton jaune et sur la pénaltouche à 5 m , Dupuy prenait l’intervalle et finissait dans l’en-but (11-6). Dès la reprise les Tarbais se faisaient bousculer par des Aurillacois très entreprenants, mais c’est Caujolle, tout juste entré en jeu, qui marquait un essai en bout d’aile sur un renversement de jeu après une pénaltouche. Terblanche passait la transformation du bord (18-6). Puis sur une nouvelle pénatouche, l’ouvreur Sud-Africain claquait un drop (21-6). C’est alors que le pack du Cantal sonnait la révolte sous forme de mauls dévastateurs. Le premier amenait une pénalité qui permettait à Petitjean de réduire la marque 21-9. La suite vous connaissez. De nouveaux mauls, les cartons...

Jean-Jacques Lasserre

REACTIONS d’AURILLAC

Thierry Peuchlestrade, entraîneur : "On est tombé sur une belle équipe de Tarbes. Je crois qu’il y a beaucoup de prétendants et qu’il y aura des surprises en fin de saison. C’est un championnat compliqué et on savait que Tarbes venait de dominer Bordeaux. On savait que ce serait dur, que la conquête serait difficile parce que Tarbes a une grosse mêlée. On est très bien rentré dans ce match avec beaucoup de rythme malgré des petites fautes. On a mis du mouvement dans notre jeu sans être récompensé mais ce qui nous tue en première mi-temps, ce sont ces deux cartons qui nous font extrêmement mal. 20’ à 14 c’est très dur, surtout quand les deux équipes se valent. En seconde mi-temps, on a vraiment eu peur quand il y avait 3 essais à 0 ! On a su revenir dans le dernier quart d’heure pour aller chercher ce point de bonus."

Pierre-Henri Broncan, entraîneur : "A 28-9, le score était très lourd. Sur deux cartons jaunes on prend 15 points et sur la supériorité numérique en fin de match on a réussi à reprendre 7 points. C’était très dur, car on fait une bonne première mi-temps et on prend un essai juste avant la pause alors qu’on joue à 14. L’important c’est d’être en progression dans le jeu et ce soir on a fait une belle petite partie mais les cartons jaunes nous pénalisent beaucoup. Après, c’est vrai qu’on est content d’avoir pris le point bonus. On est très content de la fin de cette rencontre qui prouve que les garçons n’ont pas lâché. Car à 28-9, on aurait pu en prendre 40 et au contraire ils ont empêché le bonus offensif de Tarbes et ils sont venus chercher ce point du bonus défensif. J’ai dit aux joueurs qu’on avait connu une période difficile avec beaucoup de blessés et qu’on allait récupérer du monde en janvier pour rebondir. On n’a pas fini le championnat. Ce soir on a 37 points. Il nous reste 8 réceptions et 7 déplacements. On va prendre 15 jours de vacances puis on va bien préparer le match à Dax."

REACTIONS TARBAISES

Sébastien Caujolle, ailier : "On a connu une entame de match un peu difficile face à une équipe qui n’avait rien à perdre et qui était venue pour gagner. Ils ont tout donné d’entrée et c’est une belle équipe. On a eu un peu de mal au début mais on a réussi à mettre notre jeu en place. On a retrouvé le jeu de mouvement qu’on avait mis contre Bordeaux. On les a mis à la faute et on a marqué des points. La fin de match est un peu rageante parce qu’on avait le bonus offensif à 5’ de la fin et qu’on prend deux essais ! Mais, face à Aurillac qui est une belle équipe, il faut surtout retenir les 4 points de la victoire." L’aillier tarbais savoure d’autant plus qu’il a inscrit un bel essai alors qu’il venait tout juste d’entrer en jeu pour remplacer Siale qui avait glissé au centre lors de la sortie de Worthington. "Logiquement j’aurais dû me trouver sur l’autre aile,car Romain Dumestre préfère jouer à gauche mais on n’a pas eu le temps de changer de place..." Sébastien a également remplacé à la mêlée Lacrampe lors de son exclusion. "J’ai déjà joué à ce poste en junior" se souvient-il.

Thierry Lacrampe, demi de mêlée "Avec ce froid, c’était dur de jouer, car en plus le ballon était glissant. C’était difficile de se faire des passes mais sur les essais on a réussi à se faire plus de quatre passes, ce qui prouve que techniquement on n’a pas été mal. Après c’est sûr qu’on est tombé d’entrée sur une belle équipe d’Aurillac. La mêlée nous remet dans le match et l’essai de Fabien nous fait du bien. On les lâche un peu au score et derrière, on leur en remet un autre. Après, c’est dommage de leur laisser le bonus défensif, mais il ne faut pas oublier que comme Bordeaux, ils étaient devant nous au classement."

Thomas Loftus, centre : "Après une longue absence pour blessure, je progresse de semaine en semaine. Cette semaine, j’ai été malade et j’ai fini le match très fatigué. Je suis très heureux d’avoir gagné contre des compatriotes sud-africains (rires...) L’équipe progresse de match en match et la défense est très bonne. On a une belle attaque et l’entente est très bonne. Cette année on a une grosse mêlée et une bonne conquête. Nos avants avancent tout le temps et c’est plus facile de jouer derrière."

Fabien Dupuy, talonneur, auteur du premier essai tarbais. "On prévoit une combinaison, Isoa me tend le ballon et comme il n’y a personne devant moi, j’accélère et j’essaye de m’arracher pour aller jusqu’à la ligne." Le talonneur tarbais révèle le secret de la mêlée bigourdane. "C’est beaucoup de travail et surtout la cohésion entre les joueurs. C’est l’entente de tous les joueurs du huit de devant. Des joueurs interchangeables mais une mêlée toujours aussi conquérante, malgré les absences de Toetu, d’Anglade, de Coetzer et de André blessé dès la 1ère minute de jeu. "Oui" reconnaît Fabien "il y a une bonne entente et une bonne cohésion entre nous."

Razvan Mavrodin, l’entraîneur des avants. "On était sur une bonne dynamique mais il y a les Fêtes et peut-être un excès de confiance. Inconsciemment ça touche et on a eu du mal à entrer dans ce match. On a perdu pas mal de ballons sur la conservation au début. Après, en fin de première mi-temps, on arrive à dominer notre sujet. On a fait encore une fois ce qu’il fallait. Même avec des conditions difficiles, froid et terrain gras, on a produit pas mal de jeu. C’est bien dans la continuité depuis quelques matchs et aujourd’hui, on rentre 3 essais bien enchaînés. On perd le point bonus parce qu’on est à 13, on s’est fatigué à jouer en infériorité et à la fin, on n’arrive plus à maîtriser et on fait des fautes. Franchement, pour moi, ils ne méritent pas leur point bonus et ça me donne les boules ! On s’était fixé pour objectif de gagner sans leur laisser de points bonus pour passer devant au classement. Là, on se retrouve à égalité."

Romain Dumestre, ailier, "Je n’ai pas trop touché de ballons à part celui que je récupère, que je remonte et que je donne à Chris Siale pour l’essai. La fin a été difficile. On prend deux cartons et sans 9 c’est encore plus difficile car il faut couvrir plus de terrain pour couvrir."

Philippe Bérot, entraîneur, "On reste sur la continuité des matchs précédents que ce soit à Colomiers ou contre Bordeaux. Quand on sait que la régularité est un élément très important pour un groupe sportif, c’est une satisfaction qui se solde en plus par une victoire. A domicile, on est plus sous pression. On vient de jouer deux équipes qui au classement, étaient supérieures, et c’est deux performances. Les joueurs ont eu envie de produire, de se faire des passes, d’être percutants, d’avancer, de prendre des intervalles, de prendre des informations... Et ça, c’est bien ! Je trouve qu’on est peut-être en train de passer un palier. L’an dernier, on l’avait fait mais un peu plus tardivement dans la saison. Il faut qu’on garde cet état d’esprit. Jusqu’à présent on était en dents de scie avec la pression, aujourd’hui on essaie de faire abstraction. Je dis aux joueurs que je préfère perdre en ayant eu beaucoup d’intention de jeu et en ayant eu des occasions d’essais, comme à Colomiers, sans être récompensé, que de perdre en ne faisant rien et en attendant la faute de l’adversaire. "

Recueillis par Jean-Jacques Lasserre