Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
     
   
     

Selon le magazine "Challenges" le département des Hautes-Pyrénées est le plus dépensier de France : du pain bénit pour l’élu lourdais José Marthe

mardi 28 avril 2009

José Marthe, conseiller général de Lourdes-Ouest, président du groupe de l’Entente Républicaine, a convié les journalistes ce mardi suite à une enquête du magazine "Challenges" qui a établi un classement des départements les plus dépensiers. Et comme les Hautes-Pyrénées montait sur la plus haute marche du podium, l’occasion était trop belle pour lui d’enfoncer le clou. Ce n’est pas d’aujourd’hui en effet que l’élu lourdais martèle chaque année au moment du débat d’orientations budgétaires du conseil général ou lors du vote du budget qu’il faut stopper la hausse de la fiscalité qui ampute, selon lui, depuis longtemps le pouvoir d’achat des contribuables haut-pyrénéens.

Dans son n°163 en date du 9 avril 2009, le magazine "Challenges" a confié à un cabinet d’études indépendant (PES) le soin d’établir un classement des départements français selon trois indicateurs et sur une période allant de 2004 à 2007 : le poids des dépenses non imposées par la loi ; les impôts départementaux et le poids des investissements réalisés ou subventionnés. Il en ressort que les Hautes-Pyrénées est le plus dépensier de France. Du pain bénit pour l’élu lourdais José Marthe. Ce dernier s’est refusé d’avoir un parti-pris. Il fait observer qu’il y a des départements qui sont aussi dépensiers à droite qu’à gauche. Reste qu’être en pole-position le dérange beaucoup. Il rappelle que les compétences hors compétences représentent 40 millions d’euros, soit 13% du budget. "Dans ces 40 millions d’euros, relève-t-il, il y a un gisement important d’économies". Et d’ajouter que le conseil général continue à ouvrir des lignes budgétaires nouvelles. Il noté au passage que ces compétences non obligatoires n’empêchaient pas, hélas, la hausse du chômage dans les H-P : + 7,2%.

Revenant sur l’augmentation du taux des taxes du budget 2009 (+3%), il a annoncé que les impôts directs (taxe d’habitation, foncier bâti, foncier non bâti et taxe professionnelle) augmenteront de 9,126 337 millions d’euros par rapport à 2008, ce qui représentera une augmentation de 8,97%.

Il voit également dans la réforme Balladur que d’aucuns appellent le « big band » territorial l’occasion de réaliser d’importantes économies. Il en sera question lors de la prochaine visite de Gérard Larcher, président du Sénat, dans notre département. EN SAVOIR + (documents audio et photos)
(Gérard Merriot)
[bleu]Mis en ligne mardi 28 avril 2009[/bleu]