Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Le premier Boeing 777 arrivé en fin de vie dans le monde sera déconstruit sur la plate-forme TARMAC AEROSAVE

vendredi 3 décembre 2010 par Rédaction

Depuis son entrée en service il y a deux ans (décembre 2008), TARMAC AEROSAVE a déjà traité, sur sa plate-forme de déconstruction d’aéronefs en fin de vie, une dizaine d’avions de tous types (Airbus A340-600, A310, A320, A300-B4, DC9, Fokker 100, Boeing 737, Airbus A340) et accueille actuellement une douzaine d’avions sur son aire de stockage et de maintenance.

Le premier Boeing 777 au monde à être déconstruit, un appareil de la compagnie Indian Airlines âgé d’une quinzaine d’années vient de se poser sur les pistes de l’aéroport de Tarbes-Lourdes-Pyrénées, où se trouve TARMAC AEROSAVE, et son processus de déconstruction, qui devrait durer 15 semaines au total, vient de démarrer.

Après une 1ère phase de dépollution (vidange de tous les fluides et retrait de tous équipements sensibles), la 2ème phase, qui vient de démarrer, est celle du désassemblage et de l’extraction : dépose des moteurs et de tous les équipements (trains d’atterrissage, équipements hydrauliques, commandes de vol…), dont certains seront remis en service après re-certification. Suivra la 3ème phase, la déconstruction sélective, consistant en la découpe du fuselage, de la dérive et des voilures, qui seront ensuite triés selon divers procédés, les matériaux (aluminium et ses alliages, acier inoxydable, titane, plastiques…), étant ensuite acheminés, par TARMAC AEROSAVE, vers des filières indépendantes, spécialisées dans le recyclage. Cette dernière phase dure environ 3 semaines.

Selon le type d’appareil, l’ensemble des opérations de déconstruction dure entre 8 et 15 semaines.

En seulement deux ans d’exploitation, TARMAC AEROSAVE, qui emploie une trentaine de personnes, a déjà pris une part importante du marché de la déconstruction et de la maintenance dans le monde. Le nombre d’avions (passager + cargo) qui devrait arriver en fin de vie et être retirés du service dans le monde est estimé à plus de 6 500 dans les 20 ans à venir, soit près de 300 appareils par an.

Première filière industrielle structurée de déconstruction d’aéronefs en fin de vie, entièrement respectueuse de l’environnement, TARMAC AEROSAVE (Tarbes Advanced Recycling & Maintenance Aircraft Company) a été développée dans le cadre du pôle de compétitivité « Aerospace Valley », avec le soutien du programme européen LIFE et fait suite au projet pilote PAMELA (Process for Advanced Management of End-of-life of Aircraft). Piloté par Airbus et SITA, ce projet a permis, entre 2006 et 2007, de mettre au point des procédures de déconstruction visant à valoriser jusqu’à 85% des pièces et matériaux d’un avion, de façon sécurisée et eco-efficiente. En complément de son activité de déconstruction, TARMAC AEROSAVE propose une gamme complète de services, du stockage à court terme à la maintenance des appareils, à destination de tous types d’aéronefs, civils ou militaires.