Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
      
   
     

Un communiqué de Pyrène Plus

lundi 29 novembre 2010 par Rédaction

« Les finances publiques et sociales de notre pays sont dans une situation difficile. Il ne peut être question de le nier. Et il est normal que ceux qui en ont la responsabilité cherchent à diminuer les déficits et les dettes. En même temps, il est de notre devoir d’employeur dans le domaine des services à la personne d’alerter les parlementaires et les utilisateurs de ces services des conséquences négatives de certaines décisions qui sont en train d’être prises dans le cadre de la loi de finances. En effet, des exonérations de charges et des crédits d’impôts ont été créés en leur temps pour développer ces services et donc leurs emplois. Et il y a eu des résultats. Aujourd’hui, si l’on supprime ces dispositifs cela entraînera des suppressions d’emplois. C’est inévitable et ce n’est pas difficile à comprendre. Et on aura en plus créé des difficultés majeures, d’une part, pour les personnes âgées ; d’autre part, pour les familles en difficulté qui accueillent des travailleuses familiales. C’est pourquoi nous alertons avec vigueur. S’attaquer à des « niches fiscales »en période de crise, c’est bien, mais il ne faut pas se tromper de cible. Il convient en plus de souligner que ces décisions n’auront pas d’intérêt financier pour le pays. En effet, même des économistes libéraux ont montré que supprimer ou diminuer ces exonérations de charges et ces crédits d’impôts, s’ils paraissent représenter un avantage pour les finances publiques et sociales, entraineront des pertes d’emploi. Donc, il y aura moins de cotisations sociales à entrer dans les caisses sociales et plus d’indemnités de chômage à payer aux nouveaux licenciés. Le résultat sera donc nul et on aura plus de chômeurs. Ces décisions sont donc incompréhensibles et néfastes, à un moment où les pouvoirs publics affirment pourtant que leur seule préoccupation c’est l’emploi. »

Jean-Paul Goua-de-Baix, président de l’association aide à domicile.

Service communication Pyrène Plus, 31, rue Eugène-Ténot à Tarbes ,tél.05.62.44.06.16.