Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
 
 
 

Pro D2 (Score final) TPR 20 Pays d’Aix 9

dimanche 31 octobre 2010 par Rédaction

Tarbes 20 Pays d’Aix 9 (Mi-temps : 12-6)

Terrain détrempé, averses de pluie et de grêle, ballon glissant
• Pour Tarbes : un essai J. Hurou (74e), 5 pénalités Pieter Terblanche (6e, 11e, 29e, 33e, 60e)
• Pour Pays d’Aix : 3 pénalités A. Lescarmel (2e, 31e, 49e)

Tarbes assure l’essentiel

Les Tarbais se sont sortis sans trop d’encombre d’un match piège rendu doublement piégeux à cause des intempéries qui ont empêché les Bigourdans de développer leur jeu. Des trombes d’eau sont tombées en fin de première période et suite à deux coups violents de tonnerre l’arbitre a même dû interrompre la rencontre quelques minutes.

Le TPR a mis quelques minutes à entrer dans le match et c’est Aix, sur un ballon perdu en touche, qui profitait d’un hors jeu signalé par M. Atalah pour ouvrir le score dès la 1ère minute (0-3). C’est sur un ballon récupéré dans les 22 m tarbais et porté jusqu’aux 22 adverses que Terblanche allait égaliser pour une faute au sol. Mais Aix continuait à produire du jeu et Lescamel manquait la pénalité des 35 m en biais. Maka commettait un en-avant sous une chandelle, les Aixois se mettaient à la faute sur la récupération tarbaise (6-3).

Malgré la pluie Tarbes n’hésitait pas à écarter le jeu et à remonter le ballon. La mêlée tarbaise dominait sa rivale et obtenait la pénalité à 20 m des poteaux (9-3). Tarbes sur un contre mené au pied, concédait une mêlée à 5 m et se faisait pénaliser. Lescamel réduisait le score 9-6 mais Tarbes réagissait aussitôt. Terblanche, sur le renvoi trouvait une superbe touche indirecte. Tarbes enchaînait et obtenait la pénalité sous les poteaux 12-6. Juste avant la mi-temps Aix défiait la défense tarbaise qui s’arcboutait à 5 m de sa ligne sans céder un pouce de terrain avant de se dégager sur pénalité. L’arbitre pénalisait Toetu en mêlée et des 45 m Lescamel réduisait le score 12-9.

L’arrière aixois manquait l’égalisation des 23 m en coin par la faute d’un poteau sortant. Certainement le tournant du match car presque aussitôt Terblanche ne manquait pas l’occasion d’alourdir le score sur pénalité 15-9. Un moindre mal car l’ouvreur sud africain s’était vu refuser un essai par l’arbitre d’en-but pour un en-avant au moment d’aplatir. M. Atalah revenait alors à la pénalité à 20 m des poteaux pour hors jeu. Aix n’abdiquait pas mais la défense tarbaise bloquait toutes les attaques et procédait en contre. Caujolle bien servi au pied par Fortassin échouait d’une main dans l’en-but. Le soleil faisait son apparition et la mêlée bigourdane continuait son travail de sape mais Fortassin échouait de quelques centimètres des 50 m. Caujolle sur une relance partie des 22 m tarbais se faisait pousser en touche à 2 m de la ligne d’essai. Les avants tarbais pilonnaient la défense provençale et Hurou en deux temps marquait l’essai libérateur qui privait Aix du bonus défensif. Un essai accordé après avis des arbitres de ligne et d’en-but mais qui semblait entaché d’une faute. Les Tarbais allaient alors gérer sans grand problème la fin de match malgré les efforts aixois pour réduire le score.

Jean-Jacques Lasserre

GALERIE PHOTOS n°1

GALERIE PHOTOS n°2

Côté Pays d’Aix
Même si les Aixois contestent l’essai tarbais qui les prive du bonus, personne ne remettait en cause la victoire du TPR.

Maxime Santoni, 2ème ligne, ex joueur du TPR : "On est déçu parce qu’on venait pour faire quelque chose ici et que finalement, on repart avec rien. On perd des ballons, on prend des pénalités bêtes. C’est une grosse frustration de ne pas ramener le bonus défensif. Il nous manque de la constance. On arrive à faire de bonnes choses par moment mais on n’est pas assez constant. Tarbes possède une belle équipe et je ne pense pas que grand monde viendra gagner ici. Ils nous ont bien contrés devant et ils nous ont dominé en mêlée. Ils nous ont privé de pas mal de munitions."

Olivier Nier, entraîneur des lignes arrière. "On n’a pas mis le rythme et l’intensité qu’il fallait en première mi-temps. Après, il y a eu les conditions atmosphériques difficiles mais elles étaient les mêmes pour les deux équipes. On ne s’est pas adapté aux conditions et on n’a pas su répondre à la défense de Tarbes. Si on n’est pas plus déterminé on ne peut pas gagner à Tarbes ou chez une équipe de Pro D2. Il faut être dur mentalement pendant 80’ et le moindre relâchement se paye cher. Là, on est dans le bonus jusqu’à la 73ème minute et contre Bordeaux, c’était pareil. On mène de 5 points jusqu’à la 73ème... Nous, on n’est pas capable de mettre cette pression quand on est près de la ligne adverse et de marquer."

Serge Laïrle, entraîneur des avants : "En fin de match les Tarbais ont su se faire 4 passes et nous on n’a pas su. On ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes pour le moment. Notre performance devant n’a pas été bonne dans la mesure où on prend des points sur des pénalités sur les mêlées et où on recule beaucoup sur les impacts. Pour gagner au rugby, il faut avancer et aujourd’hui, on n’a pas avancé ! On a manqué d’agressivité pour aller chercher davantage ces Tarbais et pour les perturber sur leurs ballons. C’est là, où on n’a pas été performant. En défense, on n’a pas pressé suffisamment l’adversaire pour lui poser des problèmes. Les conditions étaient difficiles et si on a récupéré des ballons en touche, on en a perdu en mêlée et pour moi, ça ne fait pas l’équilibre. Tarbes s’appuie sur des bases qui sont solides : La conquête, la défense, le jeu au pied.
Serge Laïrle, ex-joueur et entraîneur du grand Stade Toulousain découvre la Pro D2. "Sur le premier temps de ce championnat, toutes les équipes sont très proches les unes des autres. On se rend compte qu’on peut très bien faire un gros résultat à l’extérieur, qu’on est capable de perdre en suivant à domicile. Toutes les défenses sont bien organisées et on ne voit pas énormément de production de jeu. Les équipes qui ont une bonne défense, une bonne conquête et un bon jeu au pied sont capables de jouer le milieu de tableau.

Côté tarbais

Soulagement et joie contenue côté tarbais, car les conditions atmosphériques et la rudesse de l’adversaire ont usé les organismes.

Sébastien Caujolle, le héros de Mont de Marsan, a manqué de peu 2 essais. "Au moment où je plonge le ballon sort. Sur terrain sec, je pense que le ballon serait resté sur le terrain. Si on s’arrêtait au classement, le match était largement à notre portée puisque Aix était 13ème mais je pense que ce classement ne reflète pas du tout le niveau de leur équipe. Ils ont de grosses individualités, ils ont un bon groupe et c’est une équipe qui joue sans pression car à 3 semaines de la reprise elle était reléguée en Fédérale. C’est une équipe qui prend plaisir à jouer et c’est une équipe très difficile à manœuvrer. Le mauvais temps nous a restreint dans nos intentions de jeu car on voulait produire du jeu. On a dû se restreindre à l’occupation du terrain et à la défense. C’est une équipe très dense et sur tous les points de rencontre il fallait répondre présent, comme à Mont de Marsan. Si on gagne c’est à 90% grâce aux avants et on peut leur tirer un grand coup de chapeau. On a réussi à bien gérer les conditions climatiques et surtout à enchaîner cette seconde victoire après un succès à l’extérieur, qui nous fait du bien."

Peter Terblanche, trimbale son flegme sud africain. "Aucun problème, je n’étais pas inquiet. L’ouverture, c’est mon poste préféré. Je préfère jouer en 10 plutôt qu’à l’arrière mais du moment que je joue, même à l’aile, je suis content. Pour moi, jouer à l’extérieur ou à domicile, c’est pareil, je ne suis pas plus stressé. Malgré la pluie que je n’aime pas trop, tout s’est bien passé, je me suis bien adapté aux conditions difficiles." Une nouvelle fois il s’est montré sûr au pied et notamment dans les tirs de pénalité avec 5/5 et une transformation manquée. "J’aime bien tirer. Je m’entraîne régulièrement et je reste souvent seul après l’entraînement pour continuer à buter. Quand je bute, je tourne à 80% de réussite."

A priori, malgré la rudesse du combat et la pluie glaciale, l’infirmerie était vide à l’issue du match et le groupe au complet devrait être d’attaque pour se rendre à Oyonnax. De plus les nouvelles de Chris Siale et de Thomas Loftus sont plutôt bonnes et tous deux pourraient être du déplacement dans l’Ain si les IRM de contrôles sont positives.

(Recueillis par Jean-Jacques Lasserre)