Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Et si les ours étaient des brebis...

lundi 20 avril 2009

Et si les ours étaient des brebis…

Comme le disent souvent les environnementalistes, « les bergers pyrénéens sont des arriérés qui n’ont rien compris ». Sur ce point, je suis totalement d’accord. Ils n’ont rien compris… ils n’ont pas compris que l’ours broutait la prairie comme un mouton.

Un naturaliste amateur de grande réputation

C’est la dernière découverte d’un enseignant français en espagnol qui se fait passer pour un grand naturaliste allant même jusqu’à témoigner de son expérience et de sa passion devant les tribunaux et qui se répand en interviews pour expliquer qu’au réveil du printemps, à la sortie de la tutte, l’ours va brouter tel un agneau sortant de la grange en fin d’hiver.
Si les ours ne sont pas totalement réveillés et que les moutons des hautes vallées attendent la fonte de la neige, les clowns font leur sortie printanière au milieu des fleurs et de l’herbe tendre du piémont pyrénéen.
Le berger pyrénéen ne s’y trompe pas. Pas plus que l’union européenne d’ailleurs, souhaitons que cela continue, l’ours est bien un grand carnivore (« large carnivores » selon les documents en anglais http://www.pyrenees-pireneus.com/OURS-Guide-GestionPlan-Anglais.pdf ) et l’équipe technique ours (ETO) n’a pas encore commandé de foin pour les nourrir. Peut-être une erreur d’imprévision.

A l’étranger, rien ne va plus….

Par contre dans les Cantabrique, le FAPAS (association environnementale des Asturies) se désespère de voir dépérir la population d’ours espagnole qui n’est plus nourrie alors qu’en Slovénie les plantigrades sont largement alimentés par des charniers http://www.pyrenees-pireneus.com/OURS-Slovenie-Nourrissage-01.pdf Les fleurons de l’exemple environnementaliste français commencent à faire triste mine….

Dans les Pyrénées, tout va bien.

Dans les Pyrénées, la situation est très différente. Du fait d’un pastoralisme vivant ils ont le garde manger bien rempli et à disposition, à domicile. La Navarre vient d’en faire l’expérience même si, comme en France, les autorités nient la réalité http://www.pyrenees-pireneus.com/OURS-Predations-2009-Pyrenees-Navarre-avril-Nere-Camille.htm C’est une habitude.... Mais nous découvrons que le vieil ours Camille, affaibli par la gale, serait toujours vivant. Quelle affaire ! De son côté Balou qui avait servi de cible malencontreuse de la part d’un chasseur ariègeois se prélasse en vallée d’Orlu http://www.pyrenees-pireneus.com/OURS-reveille-avril-2009.htm tandis qu’un autre se balade entre Bonascre et le Chioula. La route nationale, la ligne de chemin de fer, ne lui font pas peur. Pourtant Franska… y a laissé la peau.

Et ceux (ou celui) qui étaient restés dans les Hautes-Pyrénées ? Existe (ent)-t-il(s) ? Partis ? La chasse… à l’image est ouverte ! Mais attention, vous ne trouverez pas d’ours aussi facilement que de brebis.

Louis Dollo

Photo : L’ours Néré http://www.pyrenees-pireneus.com/Ours-Nere.htm

[bleu]Mis en ligne lundi 20 novembre 2009[/bleu]