Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes

  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 
 

Vienne-Tarbes samedi à 19h00 au Stade Jean-Etcheverry

samedi 14 octobre 2023 par Rédaction

Vienne-Tarbes samedi à 19h00 au Stade Jean-Etcheverry

Un match capital entre Vienne, qui voudra décrocher ses premiers points de la saison et Tarbes qui voudra ramener sa première victoire en déplacement.

Se débloquer contre Tarbes

La venue de Tarbes est l’occasion pour Vienne de décrocher sa première victoire en Nationale après six lourdes défaites consécutives. Il est vrai que le calendrier n’a pas aidé le Promu qui n’est tombé que sur des « Gros » jusqu’à présent. D’abord un déplacement à Blagnac, N° 4 la saison dernière, soldé par un lourd revers (53-16), suivi des réceptions de Nice (3-25), Bourgoin (7-21) et Albi (6-34) et de deux déplacements à Périgueux (45-7) et à Bourg-en-Bresse (27-7). La venue d’une équipe tarbaise sur courant alternatif depuis le début de la saison et premier adversaire à petit budget est une aubaine qu’espèrent saisir les Viennois dont l’objectif affiché est le maintien. Un maintien qui passe par une victoire contre Tarbes, un adversaire direct pour le maintien. Dominique Mahuet, l’entraîneur des avants, espère que cette fois son équipe ne fera aucun complexe, ne doutera pas et tiendra physiquement jusqu’à la fin.

100% Amateur et 100% pluriactifs

Une équipe viennoise qui dispose pourtant d’un long effectif composé de joueurs confirmés mais qui n’ont pas beaucoup joué à haut niveau. Ce qui est souvent rédhibitoire dans une Division aussi dense et dure que la Nationale qui est composée de clubs ambitieux qui ont connu le haut niveau et qui possèdent des joueurs qui ont évolué en Pro D2 et même en Top 14. Le gros handicap des Viennois, c’est d’être un club 100% amateur avec 100% des joueurs qui sont de véritables pluriactifs qui travaillent à temps plein avec des semaines chargées de plus de 35 heures. Rien à voir avec Blagnac ses emplois aménagés ou à temps partiels. La plupart des joueurs bossent dans le bâtiment ou la Banque et rares sont ceux qui ont des semaines allégées parce qu’ils travaillent dans des Collectivités ou des établissements scolaires. Dans ces conditions, peu de joueurs ont le temps de faire de la musculation. Les entraînements ont lieu le soir de 19h00 à 20h30, trois fois par semaine, avec la mise en place du vendredi. Ce qui entraîne un manque de foncier physique par rapport à leurs adversaires qui s’entraînent et font de la musculation cinq jours par semaine. Un handicap aussi au niveau de la récupération lors des déplacements, avec des joueurs qui reprennent le lundi, même si jusqu’à présent, à part Périgueux, ils ont joué des « Derby » à Bourgoin et à Bourg-en-Bresse. Des facteurs d’autant plus importants que les matchs en Nationale sont plus rapprochés avec plus de densité et de vitesse qu’en Nationale 2 ou en Fédérale 1. La Nationale attaque sa septième journée alors que la Nationale 2 et la Fédérale 1 vont disputer la cinquième en huit semaines.

Un gros pack et une bonne conquête

Le CS Vienne dispose d’un pack solide, avec une bonne conquête en mêlée et en touche, avec de bons ballons portés même si la cohésion fait forcément défaut avec seulement quelques heures d’entraînements pas semaine. Doté d’une première ligne massive, d’une grande seconde ligne avec Comptat 2,05 m, Baptiste 2,08 m et l’ancien Tarbais Cirian O’Flynn 1,96 m et d’une troisième ligne puissante, le pack viennois est un des plus lourds de Nationale. Derrière, ils possèdent un trois-centre aux dimensions exceptionnelles, Saïd-Omar 1,82 m 125 kg, qui casse les défenses. Cependant un manque de maîtrise et de confiance empêchent les Isérois de marquer des points lors de leurs temps forts. Ensuite, ils baissent de rythme et encaissent beaucoup de points lors de leurs temps faibles.

Ne pas mésestimer les Viennois malgré leurs mauvais résultats

A part le premier match à Blagnac (53-16, 7 E/1 E) où les Viennois ont explosé d’entrée (MT : 34-9), ils ont offert une meilleure résistance avant de craquer physiquement. Ce fut le cas contre Nice (3-25, 0 E/3 E) malgré le tableau d’affichage et la victoire bonifiée. Nice, mené (6-3) à la mi-temps, n’a pris le score (6-13) qu’à la 67ème minute et n’a inscrit les deux essais du bonus qu’en fin de rencontre (76ème et 80ème) en infériorité numérique (74ème). Contre Bourgoin (7-21, 1 E/2 E) Vienne était au coude à coude à la mi-temps (7-9) avant de céder sous les pénalités et un essai (73ème). Contre Albi (6-34, 0 E/5 E) les Isérois, à domicile, ont subi la foudre en première mi-temps (6-20, 0 E/ 3 E) avec deux cartons jaunes. Périgueux (45-7, 6 E/1 E), lui aussi a frappé d’entrée, 10ème, 15ème, 30ème (7-24, 3 E/0 E) à la mi-temps. Bourg-en-Bresse (27-7) a profité de l’indiscipline pour se rassurer à la mi-temps (17-7, 1 E/1 E) avec quatre pénalités (5ème, 8ème, 17ème, 38ème). Outre le physique, la discipline est l’autre point faible des Viennois qui ont pris neuf cartons jaunes, dont trois cartons contre Albi et Bourg-en-Bresse.

Tarbes se doit de l’emporter

Tarbes, s’il veut rester en haut de tableau, se doit de l’emporter chez le dernier de la Nationale. Les Tarbais, comme les autres équipes qui ont été à Vienne, doivent prendre des points, contre une équipe qui a concédé six défaites de rang, dont trois à Jean Etcheverry. Blagnac, Nice, Albi et Périgueux, ont même pris un bonus offensif. Vienne, qui reste scotché à 0 point terrain, est l’équipe qui marque le moins de points (46 points), le moins d’essais (4 essais) et qui encaissent le plus de points (205 points) et le plus d’essais (25 essais). Pour autant, il ne faudra pas mésestimer cette équipe qui possède un paquet d’avants très solide. La conquête en mêlée et en touche est plutôt bonne en général, à part contre Albi où la mêlée a souffert.

Nicolas Cabanne s’attend à un gros combat

C’est pour cela que Tarbes, à part son capitaine Armary, envoie son meilleur pack en Isère. Nicolas Cabanne confirme. « C’est une équipe qui est costaud devant avec une bonne mêlée et une bonne conquête en touche. C’est une belle équipe. On s’attend à un match très difficile et on s’est préparé très sérieusement. » L’ancien demi-de-mêlée ne se fie pas aux six défaites de rang, dont trois à domicile, pour juger les Viennois. « Ils sont souvent dans le match malgré les résultats. Ils ont beaucoup de points forts et ils s’appuient dessus. C’est une équipe qu’il faut prendre au sérieux et on s’attend à un gros combat. » L’entraîneur des trois-quarts est conscient que le Stado sera très attendu. « On est la première équipe qui joue le maintien à se rendre là-bas. On sait qu’on devra mettre de l’engagement, qu’on devra jouer notre meilleur rugby et être très précis. » Un match capital pour les Tarbais qui, à part les roulements en première ligne, a fait très peu tourner malgré un gros choc derrière contre Bourg-en-Bresse. « Nous, on joue tous les matchs pour les gagner. On veut être compétitif tout le temps et c’est notre meilleure équipe du moment qui ira à Vienne. » 

Quatre changements et retours de Rolland et Tuva

Le staff n’a effectué que quatre changements par rapport au Groupe de Périgueux. Erasmus, Dolier, Armary et Paulet sortent, remplacés par Combier et Puyo, alors que Rolland et Tuva, font leur retour de blessures. A part, les blessés de longue durée, Duffau et Bousquet, l’infirmerie, qui vient de recevoir Cantan (opération bénigne), se vide. Rolland et Tuva, rentrent dans le Groupe pour Vienne, Manu et Mondon sont en reprise et Méric a déjà intégré le collectif. Paulet, tout jeune papa de Timéo, est en congé paternité. Le reste des changements est de l’ordre du roulement, des choix ou de la récupération, comme pour Erasmus et Armary, qui ont beaucoup donné jusqu’ici.

Compo : 1 Palisse, 2 Lamothe, 3 Taufa, 4 Peytavi, 5 Seuvou, 6 Bonnin, 8 Massyn, 7 Ricart, 9 Dulucq, 10 Fuertes, 11 Rawaca, 12 Nasoko, 13 Pees, 14 Latorre, 15 Camou

Remplaçants : 16 Puyo, 17 Combier, 18 Rolland, 19 Saint-Guilhem, 20 Thébault, 21 Berbizier, 22 Tuva, 23 Duny

Jean-Jacques Lasserre