Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Retraites… et Jean Glavany : les deux temps forts du point-presse de Chantal Robin Rodrigo

jeudi 23 septembre 2010 par Rédaction

Retraites
A la veille de la journée de manifestation du 23 septembre, Chantal Robin Rodrigo a tenu une conférence de presse pour faire le point sur le dossier de la réforme des retraites qui vient d’être présenté à l’Assemblée Nationale.
C’est en quatre temps qu’elle a présenté cette réforme « qui parait impossible à accepter, qui est injuste et qui privilégie ceux qui en ont le moins besoin … »

L’âge légal : « En passant de 60 à 62 ans, les victimes de ce recul seront les salariés et les ouvriers, ceux qui commencent à travailler jeunes, qui ont des métiers durs et qui toucheront de petites retraites ; de 65 à 67 ans, ce recul frappera ceux qui ont eu des retraites fractionnées, les saisonniers, les femmes et les jeunes qui commencent à travailler de plus en plus tard…Ces reports sont garantis jusqu’en 2018…et après ? de nouveaux reculs sont à prévoir …Certes depuis 1982 et le passage à la retraite à 60 ans, l’espérance de vie a augmenté de 6 ans et nous ne remettons pas en cause les162 trimestres nécessaires…. mais nous voulons que ceux qui les ont puissent partir à 60 ans, avec bien sûr des choix individuels …Nous proposons aussi la mise en place d’un compte temps qui prennent mieux en compte les différents temps de vie dans le calcul des annuités »

L’emploi des seniors : « 58%des plus de 55 ans sont au chômage…L’augmentation des âges des départ en retraite les contraindra à rester encore plus longtemps au chômage…et automatiquement leurs pensions baisseront …Il faudrait que soit établi un système de bonus-malus dans les entreprises ainsi que des aménagements des cotisations patronales en fonction du nombre de seniors, sans oublier l’amélioration des conditions de travail, de nuit ou postés par exemple …Il ne faut pas jeter les seniors parce qu’ils ne sont plus rentables ! »

La pénibilité : Il faudra que ceux qui travaillent dans des conditions difficiles ou dangereuses pour la santé soient atteint d’une invalidité de 20% pour partir à 60 .ans… Pour nous, la pénibilité doit être prise en compte d’abord par le maintien de la retraite à 60 ans, avec des majorations des annuités pour partir à la retraite plus tôt »

Le financement : « Cette réforme n’est pas financée ! c’est un projet irresponsable car il n’y a aucun financement de prévu après 2018 ! Et après ? Actuellement il est demandé 2 milliards d’euros aux entreprises et 1,7 million aux revenus du capital …et le reste du financement sera demandé aux salariés ! »

Lire le PDF ci- dessous pour plus d’informations

Et Chantal Robin Rodrigo d’ajouter : « Devant une réforme aussi injuste, irresponsable et inefficace, nous les députés de gauche, devant ce texte en procédure d’urgence, aurions voulu user de notre droit inscrit dans le nouveau règlement de l’Assemblée pour expliquer chacun à la tribune le pourquoi de notre vote .Or le président Accoyer a décidé brusquement de stopper les débats et 152 députés, dont moi, n’ont pu s’exprimer …c’est scandaleux ! C’est un déni de démocratie dont nous allons faire part au conseil constitutionnel. Monsieur Accoyer a été partial et doit démissionner ! A partir du 4 octobre le texte va passer au Sénat où ils ne sont pas cadrés comme nous …et nous espérons aussi que la grande manifestation de demain verra une grande mobilisation qui nous fera entendre…

A propos de Jean Glavany
Interrogée sur un article paru dans la presse locale dans lequel Jean Glavany disait « être fâché avec elle », Chantal Robin Rodrigo a précisé :

« C’est quelqu’un pour qui j’ai du respect mais il m’a beaucoup déçu ! Il est socialiste, je suis radicale de gauche, on peut avoir des divergences mais pas jusqu’à aller m’accuser de faire alliance avec l’UMP ! Je pense qu’il s’agit du sujet de l’hôpital : nous avons une façon différente d’aborder ce dossier…pourtant ce n’est pas la première fois que nous avons des idées divergentes : voyez le traité constitutionnel européen, la burqa … Ce n’est pas parce que nous ne votons pas pareil que nous devons être en discordance…Quand nous travaillons sur un même territoire, il faut savoir travailler ensemble : regardez Madame Durrieu et Monsieur Trémège par exemple …

Et de continuer : « c’est sans doute une parole malheureuse de sa part …mais j’ai lu aussi dans cet article que son grand problème était celui des circonscriptions ! L’UMP a décidé de réduire les circonscriptions législatives, de passer de trois à deux dans les Hautes- Pyrénées. Le PS en la personne de Martine Aubry et Jean-François Baylet pour les radicaux de gauche sont allés rencontrer Monsieur Marleix sur ce sujet. Ici le préfet Delage a demandé à chaque député comment il voyait ce découpage : Pour moi, PRG, il ne pouvait qu’être Nord-Sud : un peu du piémont, un peu de Tarbes et un peu de montagne… c’est ce que j’ai indiqué au préfet et ce que j’ai communiqué à Jean Glavany : Je ne l’ai pas fait dans son dos !! D’ailleurs au niveau national les socialistes n’ont fait aucune remarque sur le nouveau découpage dans le département… !Si le découpage choisi avait été celui indiqué par Jean Glavany, je n’aurai pas dit, moi, qu’il avait trahi !…J’aurai dit que c’était la faute à l’UMP … En attendant je vous confirme que je serai bien candidate aux législatives dans ma 2ème circonscription, et aux élections cantonales sur le canton 2 de Tarbes »

Vous pouvez écouter sur la vidéo ci- dessous les réflexions de Chantal Robin Rodrigo sur la réforme des retraites et sur ces relations actuelles avec Jean Glavany.

Josiane Perez