Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Réforme des retraites : un communiqué de Dominique Lidar, président du Nouveau Centre des Hautes-Pyrénées

vendredi 10 septembre 2010 par Rédaction

Communiqué de Dominique Lidar, Président de la fédération Nouveau Centre des Hautes Pyrénées :

« Au NC, nous privilégions le long terme plutôt que le court terme.

Nous préférons ainsi les solutions pérennes et nous nous méfions des postures ou des déclarations de circonstance.

C’est dans cet esprit que nous voyons la réforme des retraites.

Si un nouvel ajustement a été rendu nécessaire par la poursuite de la dégradation des équilibres financiers, nous sommes attachés plus que tout à une refonte globale et durable de l’ensemble de notre système de retraite.

Celle-ci suppose que soient à nouveau respectés les principes de justice, de responsabilité, de transparence, et d’unité tels qu’ils avaient été posés en leur temps par le Conseil National de la Résistance à l’origine de notre système actuel de sécurité sociale.

Nous avons fait le choix d’un système de retraite fondée sur la répartition, et il ne faut pas y toucher. Cela dit, nous estimons que celui-ci doit prendre la forme d’un système de compte notionnel, ou d’un régime universel de retraite à point. Ce qui ne peut se faire ni en 3 mois, ni en 5.

A notre avis, c’est ce système impliquant une unification des 18 régimes existants qui est le plus à même de prendre en compte la diversité des parcours professionnels et des niveaux de pénibilité du travail. Il est aussi le seul à pouvoir donner en temps réel la situation de chacun au regard de sa retraite et de permettre de la gérer à sa manière. Il doit enfin être accompagné d’une politique volontariste pour l’emploi des séniors.

Autrement dit, nous sommes convaincus que ce qui a été mis en place avec les partenaires sociaux avec les régimes complémentaires peut parfaitement être étendu aux régimes de base.

Enfin, comment ne pas avoir toujours présent à l’esprit que l’ajustement proposé, bien qu’indispensable, ne sera probablement pas suffisant car fondé sur des hypothèses de croissance de 2,5% par an qui paraissent peu réalistes dés lors que la moyenne des dix dernières années se situe à 1,5%. »