Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Stado/TPR : Fabien Fortassin apporte des précisions

jeudi 15 septembre 2022 par Rédaction

Suite à l’article sur Ulrich Prétorius et sur ses ressentis, Fabien Fortassin a souhaité apporter quelques précisions. L’entraîneur a rappelé que lors de sa grave blessure contre Cognac, le talonneur sud-africain en était à sa dernière année de contrat. Un contrat qui devait prendre fin en juin et que malgré l’incertitude sur sa capacité à rejouer, le Stado-TPR avait prolongé son joueur d’un an,  sans avoir la certitude qu’il serait apte à jouer. Le club, en manque de moyens financiers, avait pris le risque de se retrouver sans un second talonneur expérimenté. Enzo Monzon était le seul talonneur confirmé et c’est Florian Lamothe, un jeune troisième ligne Espoirs, reconverti depuis peu au talonnage, qui assurait l’intérim.

 Un contrat renouvelé malgré une grave blessure

L’ancien ouvreur, a souligné que c’était une attitude assez rare qui méritait d’être précisée. C’est vrai que le club tarbais a toujours renouvelé sa confiance à des joueurs gravement blessés comme Ricart ou Combier, qui étaient en fin de contrat. Une attitude qui honore le club bigourdan, même si la communication laisse parfois à désirer par manque de disponibilité, comme cela s’est déjà produit. Une autre attitude qui honore le club, même si Fabien Fortassin, ne l’a pas souligné, c’est sa capacité à régler en temps et en heure, les salaires de ses joueurs, quelles que soient ses difficultés financières. Ce qui n’est pas le cas non plus dans tous les clubs. L’entraîneur nous a donné sa version des faits*. Pendant l’incapacité de Prétorius, le club a respecté toutes ses obligations, en prenant en charge tous les frais médicaux et tous les frais d’examens sans jamais rechigner. Ulrich Prétorius, contrairement à ce que le club espérait, n’a jamais pu rejouer. Fabien Fortassin, rappelle que le talonneur sud-africain a été plusieurs fois dans le Groupe et qu’au dernier moment, il y avait toujours un problème physique. Comme en janvier, alors qu’il était prévu qu’il rechausse les crampons à Soyaux-Angoulême et qu’il s’était fait mal à l’entraînement lors d’une séance de mêlées fermées. Suite à cet incident, le Sud-Africain était retourné voir son chirurgien à Bordeaux et le verdict était tombé. Interdiction totale de jouer au rugby. Fabien Fortassin, précise que le talonneur a vidé son casier dans les vestiaires de son propre chef. En suivant, il est passé à la comptabilité pour entamer les démarches d’indemnisations prévues lorsqu’un joueur est obligé de mettre fin à sa carrière sur blessure. Par mesure de sécurité, pour son intégrité physique et pour des questions d’assurance, Ulrich Prétorius, sans licence, n’a plus eu accès à la salle de musculation du club. En plein milieu de saison, le Stado-TPR s’est retrouvé sans talonneur confirmé et a fait le choix financier de ne pas prendre de joker médical et de faire confiance au jeune Lamothe.

 

Comme dans toutes les histoires d’amour qui finissent mal, les rancoeurs sont partagées...

 

*Pour des raisons techniques nous ne pouvons pas citer le verbatim exact de Fabien Fortassin. C’est pour cela que ses propos, fidèlement rapportés, ne sont pas mis entre guillemets.

Jean-Jacques Lasserre