Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

TPR : Une victoire à la Pyrrhus face à Grenoble (25-19)

dimanche 5 septembre 2010 par Rédaction

TPR 25 Grenoble 19 (MT : 15-6) .
2500 spectateurs. Arbitre : M. Valin (Auvergne)

Pour Tarbes : 1 essai Lacrampe (65e), une transformation Bourgeois ; 6 buts de pénalité Fortassin (6e, 18e, 25e, 29e, 40e), Bourgeois (68e)

Pour Narbonne : 1 E Marechal (60), 1 T Stewart ; 4 P Stewart (20, 34, 48), Teague (73)

Evolution du score : 3-0, 6-0, 6-3, 9-3, 12-3, 12-6, 15-6/15-9, 15-16, 22-16, 25-16, 25-19

TARBES : Etcheverria (cap) (Labarthe 44e) ; Terblanche (Lanne-Petit, 76e), Worthington, Caujolle, Bourgeois ; (o) Fortassin, (m) Lacrampe ; André (Ricaud, 65e), Lasserre (W. Loftus 39e), Bernad ; Domolaïlaï (Spencer 61e) , Stewart ; Toetu (Garcia, 46e), Anglade (Dupuy, 54e), Hurou (Maumus, 48e) - Entraîneurs : Philippe Bérot et Razvan Mavrodin.

GRENOBLE : Gengenbacher (Dalla-Riva, 65e) ; Daunivucu, Jahouer, Lison (Hunt, 40), Human ; (o) Stewart (Teague, 61e), (m) Senio ; Best, Chaplain, Driollet (Bernard, 51e) ; Farley, Hulme ; Lakepa (Cheron, 31e), Lozupone (Bianchin, 47e), Mutapcic (David, 61e). Entraîneur : Fabrice Landreau.

Cartons jaunes : A Narbonne, Driollet (25e, faute technique), Human (69e, faute technique)

Les Tarbais ont commencé la saison à Trélut comme ils l’avaient terminée, c’est à dire par une victoire ! Les Bigourdans ont confirmé les bonnes intentions démontrées à Narbonne, l’indiscipline en moins. Et c’est ce qui a fait la différence parce que les Grenoblois ont été beaucoup pénalisés et ont récolté 2 cartons jaunes. Ils s’en tirent cependant plutôt bien car Fortassin, excellent dans le jeu, a manqué 4 pénalités, dont 3 qui étaient largement dans ses cordes. Une victoire amplement méritée car le TPR a fait la course en tête pratiquement de bout en bout, à l’exception de 5’, entre la 61ème et la 66ème. Malgré une bonne entame de Grenoble, plus vite entré dans la partie, ce sont les Tarbais qui se sont montrés les plus dangereux sur une percée plein champ de Worthington repris par les chaussettes à 1 mètre des poteaux. Mais Grenoble enrayait l’enchaînement par une faute qui permettait à Fortassin d’inscrire ses premiers points à Trélut. L’ouvreur doublait la mise (6-0) mais sur le renvoi c’est Grenoble qui réduisait la marque sur pénalité. Pas le temps de douter puisque 2 nouvelles fautes permettait au buteur tarbais de faire le break 12-3. Grenoble après un échec réduisait de nouveau la marque 12-6 sur une pénalité dans un ruck. Le dernier mot restait toutefois à Fortassin qui, dans la sirène, expédiait le ballon entre les poteaux pour hors-jeu (15-6). Les Isérois s’appuyaient sur leur pack pour revenir au score 15-9 puis passer devant suite à une belle combinaison derrière une pénaltouche 15-16. Même si c’était un peu contre le cours du jeu et suite à une pénalité contestée contre la première ligne tarbaise, on commençait à se faire du souci sur le banc tarbais. Toutefois les Tarbais n’ont pas paniqué et sur une chandelle de Terblanche, bien récupérée par le Sud-Africain, Lacrampe au relais de Labarthe et de Caujolle filait à l’essai entre les poteaux 22-16, puis 25-16 sur une pénalité de Bourgeois. Les Tarbais, malgré un rapproché des visiteurs à 25-19, géraient les dernières minutes refoulant sur 60 m les Grenoblois qui avaient joué une pénaltouche de la dernière chance dans les dernières secondes. Une victoire précieuse mais peut-être à la Pyrrhus avec encore de la casse puisque Lasserre devant , Etcheverria et Terblanche, derrière, sont sortis sur blessure.

Jean-Jacques Lasserre

Johan Dalla-Riva
Les vestiaires grenoblois sont restés longtemps fermés mais Johan Dalla-Riva s’est arrêté avant de rejoindre ses camarades, pour donner ses impressions à l’occasion de son retour à Trélut. Il avait fait partie de la grosse équipe du TPR à l’époque de Hueber et du début de la Pro D2, il y a 10 ans déjà. "Ça m’a fait plaisir de revenir ici et c’est vrai que j’ai eu une certaine émotion en arrivant. Pour le match, on est très déçu de cette nouvelle défaite. On sent qu’on peut accélérer, qu’on peut faire des choses, mais il y a plein de fautes et plein de petits trucs qui font qu’on n’est pas à plein régime et qu’on ne peut pas être considéré comme des favoris." Pour autant l’équipe a progressé par rapport à sa défaite contre les Montois. Contre Mont de Marsan, on avait été apathique, amorphe. Je ne sais pas si c’était dû à la pression du 1er match à la maison mais là même si on a été encore brouillon, il y a eu de la volonté. Les mecs se sont encouragés et on va dire qu’il y a du mieux en mêlée et en conquête même si ce n’est pas encore ça."

Du côté de Tarbes, pas d’exubérance bien au contraire. Peut-être l’effet conjugué de la fatigue pour avoir été au bout de soi-même et des inquiétudes suite à une nouvelle série de blessures qui amoindrissent un effectif déjà limité en nombre.

Loïc Bernad semble épuisé : "On est vraiment soulagé par cette victoire face à un gros calibre. Ils ont été vexés d’avoir perdu chez eux. Nous, on avait fait un bon match à Narbonne mais on avait perdu. Peut-être que cette défaite nous a finalement fait du bien, parce que si on avait gagné peut-être qu’on n’aurait pas pris ce match comme on l’a pris, avec la peur et le coeur." Une victoire symbolique de la cohésion du groupe. "Avec tous les blessés et tous les joueurs qui se sont encore pétés aujourd’hui, il fallait se vider les tripes. Je suis très heureux d’avoir gagné parce qu’on s’est tous donnés à fond. Maintenant j’espère que nos dirigeants vont faire quelque chose pour pouvoir nous aider. Cette semaine, les 3/4 se sont entraînés à 4, c’est dur. J’espère que certaines personnes vont faire le nécessaire pour nous aider à recruter des jokers médicaux."

Alexandre Ricaud, l’ancien Auscitain, savoure sa première victoire à Trélut. "Je suis content, car ça aurait pu finir plus mal finir à cause d’une mauvaise gestion en fin de match. J’étais un peu déçu avant le match parce que j’étais remplaçant mais maintenant, je suis content pour les copains. On a gagné devant notre public et j’espère qu’il sera encore plus nombreux pour nous soutenir contre Albi samedi." L’ex-gersois a retrouvé à Tarbes certaines qualités gasconnes "A Auch, on avait un pack plus gros mais beaucoup moins mobile. La solidarité est la même, on se soude, on se relève, on s’aide mutuellement et le TPR c’est une famille comme le FCA et Mont de Marsan où je jouais avant. J’ai trouvé la même famille à Tarbes qu’à Auch !" Le N°8 tarbais pourrait retrouver le centre de la ligne de 3/4 pour pallier les nouvelles blessures mais il esquive. "Il y a de très bons docteurs et de très bons kinés au club qui vont remettre Domec et Loftus"

Le Président Jean-Pierre Davant a longuement discuté avec Philippe Bérot et il était bien entendu question du recrutement d’un joker médical qui s’avère crucial avec les nouvelles blessures enregistrées contre Grenoble. Un recrutement qui passe par un financement de l’ordre de 100 000 euros qui n’est pas facile de trouver en cette période de crise. "Ce n’est pas facile de trouver les sommes nécessaires localement et je cherche ailleurs. Si on veut garder une équipe compétitive, il faut trouver un joker médical." Le Président est revenu sur le match de Narbonne. "Je n’étais pas remonté mais je pense que c’est un match qu’on aurait pu gagner avec un peu plus de rigueur et de maîtrise. Une rigueur et une maîtrise dont on a fait preuve aujourd’hui et qui nous ont permis de battre une très grosse équipe qui venait à Tarbes pour gagner après ses déboires à domicile. On a montré qu’on savait gérer un match. On a fait preuve d’une grande rigueur et on a fait peu de fautes aujourd’hui. Si on avait joué avec la même rigueur à Narbonne, on aurait gagné !"

Thomas Lasserre, bien que blessé, est rassuré par la prestation de son équipe. "On est satisfait, car on avait beaucoup de pression pour ce premier match à la maison après avoir déjà perdu à l’extérieur. C’était en plus une grosse équipe et on est d’autant plus content de l’avoir emporté. On n’a pas fait un grand match de rugby mais on a fait un gros match. On n’était pas dans des conditions faciles avec tous nos blessés et en plus ils nous passent devant à 20’ de la fin. On a laissé beaucoup de points au pied mais on a quand même eu les moyens de revenir. Maintenant, il faut préparer Albi."

Thierry Lacrampe, le héros du jour, revient sur son essai. "Terblanche tape une chandelle et vient dessous, on récupère le ballon, Ludo Labarthe avance, fait la passe à Seb Caujolle que j’appelle pour qu’il me donne intérieur et après j’évite le dernier défenseur et ça fait essai." Le demi de mêlée révèle n’avoir jamais douté même quand Grenoble est passé devant au score. "On a pris le temps de revenir dans le match, en allant jouer chez eux. On n’a jamais paniqué et ça c’est une bonne chose pour l’avenir. On a su se remettre dans le match alors que ce n’était pas facile. C’est sûr que l’an dernier on se serait précipité un peu plus, alors que là, on a pris le temps de s’organiser et de repartir chez eux !"

Fabien Fortassin est lui aussi épuisé et avoue avoir eu du mal à terminer le match. Sans les blessures à répétition derrière et le manque de remplaçants, nul doute qu’il aurait demandé à sortir. "J’étais déjà cuit au début de la seconde mi-temps et j’ai passé une deuxième mi-temps un peu fantomatique." Une défaillance physique à mettre sous le compte de la pression. "J’ai l’habitude de jouer des matchs importants, mais là, je ne sais pas. Peut-être le fait de revenir, de vouloir bien faire, ça m’a mis une pression supplémentaire qui m’a fait perdre beaucoup d’influx en début de match. Du coup je me suis retrouvé physiquement à la rue au début de la seconde mi-temps alors qu’à Narbonne j’étais beaucoup mieux physiquement. Je félicite sincèrement tous mes coéquipiers parce qu’ils ont joué les 3/4 de la deuxième période à 14 ! Je me suis retrouvé dans le rouge, je ne sentais plus mes jambes." Malgré la victoire et quelques coups de pattes judicieux même sur une jambe, l’ouvreur tarbais est déçu de sa prestation. "Je peux faire beaucoup mieux et j’ai hâte d’être au week-end prochain." D’autant que Fabien est convaincu qu’il va se régaler en Pro D2. "Pour un demi d’ouverture il y a beaucoup plus d’espace à exploiter qu’en Top 14. Les joueurs au bout d’un certain nombre de temps de jeu ont plus de mal pour se replacer. Il est beaucoup plus facile de trouver des espaces."

Razvan Mavrodin est lui aussi soulagé par cette victoire. "On avait peur de cette équipe qui venait avec des ambitions et qui voulait se rassurer après une défaite à la maison contre le cours du jeu. Ils devaient vraiment gagner chez eux avec les occasions qu’ils ont eues et les points au pied qu’ils ont manqué. C’est une grosse équipe de haut de tableau qui a recruté des joueurs de Top 14." Une victoire qui conforte aussi dans l’idée que le TPR n’avait rien perdu de ses valeurs de fin de saison dernière. "Les joueurs se sont donnés à fond comme d’habitude et si on continue comme ça, il ne peut rien nous arriver sauf si les blessures continuent. On perd encore deux joueurs aujourd’hui, et l’infirmerie ne se vide pas." Si l’ancien talonneur n’a pas apprécié le vice du pilier droit grenoblois poussant en travers, il est satisfait du comportement de son équipe. "Notre gros chantier de la semaine a été la discipline. On avait beaucoup trop parlé et on avait énervé l’arbitre qui nous a pénalisé là dessus. On a travaillé par rapport au soutien défensif sur les renvois et on a fait de gros progrès par rapport à Narbonne."

Recueilli par Jean-Jacques Lasserre


GALERIE PHOTOS n°1


GALERIE PHOTOS n°2