Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Tarbes-Blagnac, samedi à 18h00 au Bouscarret à Maubourguet

samedi 20 août 2022 par Rédaction

Ce match de préparation, qui se déroule ce samedi à 18h00 dans le cadre des « Rencontres de Maubourguet », sera précédé à 16h00 de Bagnères-Mazamet.

Le point de vue d’Eric Escribano

On est le plus petit budget de Nationale

L’an passé, malgré une équipe chamboulée par le départ de son Manager Christophe Deylaud et de dix-neuf joueurs, dont quatorze cadres, Blagnac a terminé huitième de Nationale. « L’objectif, en début de saison, c’était le maintien et on a fini mieux classé que ce qu’on espérait en début de saison », assure Eric Escribano. D’autant que Blagnac annonce un budget de deux millions d’euros, avec les Féminines qui jouent au plus haut niveau, l’Association et le Centre de Formation. « On est le plus petit budget de Nationale et on n’a pas pu recruter plus. » Blagnac compte dans son effectif deux contrats fédéraux à plein temps et seize contrats pluriactifs, le reste étant des étudiants qui suivent des études à Toulouse. Du coup, les entraînements se font les mardis, mercredis et vendredis à 18h30. Les séances de musculation ont lieu entre midi et 14 heures le mardi et le jeudi. Un fonctionnement qui perdure et qui marche, même si c’est usant pour un entraîneur qui travaille lui aussi. « A un moment donné ça a des limites sur la durée », confie Eric Escribano. Surtout avec l’arrivée de nouveaux joueurs et les changements de mentalité. « Tant que j’ai mes cadres, que j’ai mes vieux grognards qui sont là et qui ont monté, sur le terrain, ce club ça va. Eux, ils connaissent les sacrifices qu’il faut faire et ils acceptent ces sacrifices. » Même si Blagnac évolue dans un environnement favorable économiquement et sportivement dans la banlieue toulousaine, les clubs de Nationale 2 et de Fédérale 1, font des surenchères financières difficiles à suivre. « Il y a des clubs où je suis à dix mille lieux de pouvoir rivaliser avec des sommes astronomiques », révèle l’entraîneur.

On fait confiance à la Formation Française

Ce qui explique que le staff enregistre seulement l’arrivée de deux joueurs expérimentés, le talonneur Cloostermans et Tolofua de retour au club. Le reste du recrutement est basé sur des Espoirs. « On a recruté en corrélation avec notre budget. On fait confiance à la Formation française de tous ces jeunes qui sortent des clubs pros. »  Cloostermans, relève d’une grosse blessure (fracture tibia-péroné) et c’est un pari que prend Blagnac. « L’année dernière il n’a pas trop joué et il se relance avec nous. »  Par contre Nekelo Talofua, est une valeur sûre qui fait son retour après une année à Pamiers. « C’est le retour d’un garçon qui a construit le club avec Christophe Deylaud » explique l’entraîneur qui affirme que l’ancien centre jouera en troisième ligne. Le staff peut aussi compter sur le jeune seconde ligne Rousset, prêté par Colomiers qui tombe à pic pour pallier au départ de Banière, une autre des poutres blagnacaises. « C’est le jeu. Un moment donné, c’est épuisant. Il est Ingénieur chez Airbus et c’est compliqué, à un moment donné, d’avoir tous ces déplacements. Après, ce sont des choix personnels. » D’autant qu’au-delà des frais engendrés par les Festivités du Centenaire du club, toutes les prestations ont augmenté, au niveau des déplacements et de l’hébergement, à cause de la crise qui découle de la Guerre en Ukraine. « Les prix sont exorbitants, tout a augmenté », constate Eric Escribano.

Un match nul à Tyrosse

Lors de son premier match de préparation le week-end dernier Blagnac a été tenu en échec 19-19 à Tyrosse, après avoir mené 0-12 et 14-19, avec trois essais de chaque côté. Un match disputé en trois mi-temps de trente minutes avec l’ensemble des joueurs qui ont fait la préparation estivale. « On a mixé complètement les équipes des trois mi-temps pour permettre à tous nos jeunes joueurs Espoirs de découvrir un peu ce qu’était le niveau seniors où il y a plus d’intensité. Après, Tyrosse a montré plus d’agressivité que nous. On a oublié que le rugby c’était des phases de combat. En plus, Tyrosse a produit du beau jeu et nous a mis en difficultés. » Au final un bon match de reprise où les deux équipes ont pu travailler les lancements de jeu et les ballons portés offensifs et défensifs. Le seul secteur difficile à juger, c’est la mêlée. « On a été en grande difficulté parce que mes deux piliers titulaires (Lorenzon et Salandria Ruiz) de la saison dernière sont blessés jusqu’à fin octobre. » Sans compter l’absence du talonneur Villerouge récemment opéré.

Première aux « Rencontres de Maubourguet »

Pour la première fois Blagnac va participer aux « Rencontres de Maubourguet » à l’instigation de Marc Dantin qui avait quitté Tarbes pour Blagnac et qui connaît bien la maison. « On part avec trente joueurs mais j’ai deux blessés qui viendront mais qui ne joueront pas pour ne pas prendre de risques. On sera certainement à 28 sur la Feuille de matchs. » Vachon et Rousset seront préservés et Martin, dont la femme doit bientôt accoucher, est exempté. Ce match sera l’occasion de faire une dernière revue d’effectif avant la réception d’Albi pour entamer la saison. « Ça va permettre d’évaluer les jeunes contre une belle équipe tarbaise qui vient de battre Fleurance. Ce qui m’intéresse, c’est d’évaluer mes jeunes. » A trois semaines de la réception de Tarbes, qui risque d’être capitale, après la réception d’Albi et le déplacement à Valence, les deux équipes risquent de cacher leur jeu. Ce qui pourrait donner un match très ouvert entre une équipe tarbaise, joueuse de nature et une équipe de Blagnac, très pragmatique, qui devrait jouer contre ses préceptes habituels de jeu d’occupation et de pression. « On est en phase de préparation et on va essayer de jouer. On aura plus d’intentions de jeu, ça c’est sûr », annonce le gardien du pragmatisme blagnacais. « Je crois que ce sera un bon match de préparation. En Championnat, surtout quand on reçoit, on est dans l’obligation de gagner. » Malgré le calendrier qui fait se rencontrer les deux équipes lors de la troisième journée, Eric Escribano est ravi de participer aux « Rencontres de Maubourguet. » « Quand Marc Dantin nous a proposé ce match, ça m’a fait plaisir de lui faire plaisir en participant aux Fêtes de Maubourguet ». Car les joueurs ne reprendront pas la route le soir et passeront le week-end à Maubourguet.

Le Groupe de Blagnac

Avants : Decaux, B. Collet, Bertrand, Cloostermans, Mutel, Bekov, Lecomte, L.Tolofua, Boissière, Benjamin Collet, Verdy, N. Tolofua, Ponsolles, Ibanez,

Arrières : Ravier, Alary, Renaud, Seunes, Augustin, Piron, Vareilles, Vernetti, Daurau-Bedin, Graulle, Tardieu, Villemur, Lansade, Gourdy, Tharin, Moleana, Ochoa, Bardaud, Labau, Penc’Hoat

La dernière levée tarbaise

Les Tarbais vont disputer leur second et dernier match de préparation contre une équipe de Blagnac qui est leur bête noire en Championnat. L’occasion peut-être de battre des Blagnacais qui devraient être plutôt en version « gala » que « combat ». Les Tarbais vont essayer de gommer les scories de leur jeu et d’huiler les rouages pour assurer la continuité du jeu. Pour cela, il faudra prendre le dessus dans les rucks défensifs mais surtout offensifs et assurer une bonne conquête. Sajous, Massyn, Dulucq et Paulet, ont rejoint à l’infirmerie Mondon, Réal et Berbizier, alors qu’Erasmus et Bousquet, en sont sortis et que Ricart revient de suspension. Alofa-Alofa et Vakacegu, arrivés cette semaine, sont en phase de reprise.

Le staff devrait puiser dans le Groupe qui a effectué sa mise en place vendredi, tout en le resserrant par rapport à Fleurance qui a perdu Sajous, Massyn, Dulucq, Paulet, Trotta (empêchement) mais qui récupère Erasmus, Bousquet, Ricart et Leshkasheli.

Avants : Duny, Filomeno, Tchitchiasvhili, Farrance, Combier, Palisse, Erasmus, Lamothe, Baratgin, Seuvou, Nel, Saint-Guilhem, Mansieux, Coustallat, Estaque, Bousquet, Leshkasheli

Arrières : Lhusero, Millet, Fuertes, Pees, Cantan, Dumestre, Oltmann, Duffau, Lartigue, Belair, Rancoule, Gayri

Jean-Jacques Lasserre