Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Tarbes 24 Valence-Romans 23 (Mi-temps Tarbes 11 Valence Romans 12)

samedi 16 avril 2022 par Rédaction

A VENIR Reportage Photos sportyves.fr

Suivre le live avec score’co

De l’enjeu à tous les niveaux

Les matchs en retard du week-end dernier ont rebattu les cartes. Toutes les équipes sont à jour de rencontre et vont jouer la montée ou le maintien à trois journées de la fin. Massy (93 points), Valence-Romans et Albi (82 points), Soyaux-Angoulême (76 points), Chambéry (67 points) et Nice (65 points), sont assurés de jouer les Phases Finales. Blagnac (54 points) et Dax (53 points), sont trop loin pour jouer les trouble-fêtes même s’il reste 15 points à distribuer. Suresnes (52 points), Bourgoin (50 points), Tarbes (49 points), restent mathématiquement sous la menace d’Aubenas, Cognac et Dijon, qui sont à égalité avec 39 points chacun. Ce Tarbes-Valence-Romans est important pour les deux formations qui ont besoin de points pour atteindre leurs objectifs. Les deux équipes, qui ont disputé un match en retard le week-end dernier, seront physiquement sur un pied d’égalité. Mais l’avantage sera pour le VRDR qui dispose du double de joueurs disponibles et donc de plus de fraîcheur physique grâce à des roulements plus importants.

Valence-Romans pour les demi-finales

Le VRDR vient en Bigorre pour conforter sa seconde place, synonyme de qualification directe pour les demi-finales à domicile. Les Drômois, qui sont assurés de disputer les « Barrages » à domicile dans le pire des cas, viennent en Bigorre sans pression. D’autant qu’ils restent sur trois victoires consécutives à Soyaux-Angoulême (18-21), contre Bourgoin (29-27) et contre Nice (30-15). Cependant Valence-Romans reste méfiant car ses dernières sorties, ont laissé ses entraîneurs sur leur faim. Malgré l’ampleur du score, les Drômois ont eu des difficultés à se défaire des Niçois. En conférence de presse, le Manager Johan Authier avertit : « Mathématiquement, les Tarbais ne sont pas encore sauvés et ils vont vouloir faire un dernier effort pour être sécurisés… Donc ça va être un match très engagé. » L’ancien demi-de-mêlée de Grenoble rappelle que le match Aller « avait été très engagé. On avait pris le match par le bon bout mais c’est une équipe qui est très agressive avec de la densité. » Un match qui va servir à l’entraîneur à remettre les pendules à l’heure sur certains secteurs de jeu, notamment en mêlée fermée et sur les zones de marques. « On n’est plus assez tueurs. On l’est sur les transitions mais il faut qu’on soit plus efficace sur nos phases d’attaque. » Les Drômois savent qu’ils ne seront pas accueillis les bras ouverts en Bigorre et qu’ils devront aller au charbon. « Les mecs ont compris que rien ne nous serait donné et qu’il fallait forcément s’employer tous les week-ends. On n’a pas de marge de manœuvre… »

Des Drômois méfiants mais déterminés

Les deux dernières défaites à Blagnac (16-15) et contre Albi (24-26) ont prouvé qu’il fallait se battre jusqu’au bout dans cette Nationale. Malgré quatre essais, Valence-Romans s’est fait surprendre par Albi en fin de rencontre alors qu’il pensait avoir match gagné 24-14. A Blagnac, les Drômois dominaient 15-6 (77ème), avant d’encaisser dix points, dont un essai de pénalité, en une poignée de minutes. Deux dénouements qui incitent les Drômois à la prudence, face à une équipe tarbaise qui devrait jouer sa survie. Le jeune ouvreur Joris Moura qui couvre plusieurs postes ne s’attend pas à une promenade de santé. « C’est une équipe qui n’a pas encore assuré son maintien et qui va nous poser des problèmes, comme un peu toutes les équipes de cette Poule. On s’attend à un match engagé, à tous les niveaux. C’est pour ça qu’on est bien concentré, qu’on travaille bien pour préparer ce match, car on sait que ça va taper dur. » Le match en retard contre Nice, où les Drômois ont dû s’employer en défense, a été une bonne préparation à trois journées de la fin. « Ce sont les trois matchs les plus importants de la saison régulière. C’est important de finir deuxième pour aller directement en demi-finale. C’est toujours mieux que de jouer un Barrage, sur un match, où tout est relancé et où tout peut arriver sur un match. »

Retour d’Armary

A son habitude le staff a annoncé son XV de départ et un Groupe de onze remplaçants, parmi lesquels seront choisis les huit remplaçants. On peut noter les absences de Tabualevu, Hayes et Jenneker, par rapport aux vingt-trois qui viennent de battre Nice. Lalevée, Pélo, Armary, Lorée, Quinnez, intègrent le Groupe où le jeune Espoirs Sanchez fait sa première apparition. Par rapport à Nice, il y a cinq changements dans le XV de départ avec Boundjema, Balust, Gicquel, Moura et Armary, qui fait son retour. Bouldoire glisse de l’arrière au centre, remplacé par Moura.

Valence-Romans : 1 Zouhair, 2 Boundjema, 3 Balust, 4 Uys, 5 Goumat, 6 Armary (Cap.), 8 Van Lill, 7 Gicquel, 9 Menzel, 10 Price, 11 Giresse, 12 Bouldoire, 13 Wierenga, 14 Vargas, 15 Moura

Reste du Groupe 

Avants : Aléo, Lalevée, Goze, Pélo, Dyer, Brayer, Girlando

Arrières : Lorée, Dupas, Quinnez, Sanchez

Malgré les absences de joueurs de la trempe de Groenewald, David, Mahoni, Gobet, Emerson, Pauvert, Taufa et Codjo, le VRDR présente une belle équipe complète dans toutes ses lignes. 

Tarbes pour assurer le maintien

Tarbes, malgré ses dix points d’avance sur le trio de relégables, n’est pas du tout assuré mathématiquement, de son maintien malgré son avantage, en cas d’égalité à la treizième place, sur Cognac et Dijon. Dans le même temps, Cognac et Dijon, reçoivent respectivement Aubenas et Suresnes. Une victoire tarbaise est donc nécessaire, dans l’optique du maintien, contre une des plus grosses cylindrées de Nationale, en termes de budget et d’effectif. Dans ce match de David contre Goliath, les Tarbais de Suresnes et d’Aubenas, n’ont aucune chance de l’emporter. Par contre, les Tarbais de Chambéry, peuvent croire en un exploit face à une équipe qui alterne le chaud et le froid et qui semble moins dominatrice qu’en début de saison. Ces dernières semaines les Drômois ont été accrochés à domicile par Bourgoin (29-27) et ne sont pas sereins sur leurs bases.

Du combat, du combat et du combat

Les prendre à la gorge d’entrée, les défier dans le combat, les contrarier en conquête pour les faire douter, sera comme toujours, une des clés du match. Sinon gare, le VRDR est redoutable dans toutes ses lignes, avec des trois-quarts et des troisièmes lignes, rapides et puissants. C’est une équipe aussi dangereuse en attaque placée que sur des ballons de récupération et qui dispose d’un bon jeu au pied et d’une bonne défense. Troisième attaque, derrière Massy et Soyaux-Angoulême et deuxième défense derrière Massy, Valence-Romans est une équipe complète, bien organisée offensivement (76 essais) et défensivement (31 essais). Tarbes devra donc élever des barricades et dresser des barbelés en défense pour éviter de prendre des rafales et d’encaisser des essais trop faciles, comme lors des deux dernières sorties à Suresnes et contre Aubenas. Mais les Tarbais, s’ils retrouvent de la maîtrise dans les zones de marques, sont capables d’être dangereux dans toutes les formes de jeu. Des Tarbais qui sont capables du meilleur contre les « Gros », comme Chambéry et du pire contre les équipes de son niveau, comme Aubenas, Suresnes, Blagnac… Des Tarbais qui savent qu’ils peuvent lutter les yeux dans les yeux avec les Drômois, comme ils l’ont prouvé en seconde mi-temps à Valence. Des Tarbais qui ont aussi en travers de la gorge le scénario du match Aller avec deux essais contestables et contestés, qui ont fait basculer la rencontre et qui ont rendu le score trop lourd.

Absences de Pees et d’Erasmus

Coup dur pour cette rencontre capitale, avec les forfaits de Pees (positif covid) et d’Erasmus (pubalgie), remplacés sur le banc par Millet et Palisse. Deux Espoirs qui alignent les feuilles de matchs depuis le début de la saison. Ce sont les deux seuls changements du Groupe d’Aubenas et le XV de départ est reconduit dans son intégralité.

Tarbes : 1 Bessonart, 2 Mondon (Cap.), 3 Aulika, 4 Maninoa, 5 Maximin, 6 Réal, 8 Manu, 7 Ricart, 9 Lhusero, 10 Berbizier, 11 Duffau, 12 Vakacegu, 13 Mamao, 14 Paulet, 15 Oltmann

Remplaçants : 16 Lamothe, 17 Palisse, 18 Saint-Guilhem, 19 Sajous, 20 Dulucq, 21 Millet, 22 Stanaway, 23 Duny

Jean-Jacques Lasserre