Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Stado-TPR

mardi 22 mars 2022 par Rédaction

Vakacegu trouve ses marques

Le centre fidjien prend peu à peu ses marques à Tarbes où il est venu se relancer après plus de deux ans sans jouer, suite à un arrachement des ligaments du genou. Une blessure survenue juste après son arrivée à Mont-de-Marsan, en provenance de Biarritz. Une blessure grave, avec des récidives, qui l’ont empêchée de poursuivre son aventure montoise. Sans club depuis l’intersaison, il a travaillé seul pendant huit mois pour se reconstruire une condition physique. Mais aussi pour retrouver la masse musculaire perdue, notamment au niveau des cuisses, à travers des séances dans une salle de musculation classique.

La joie de retrouver le terrain

En début de saison, son agent l’a informé que deux clubs de Nationale, Cognac et Tarbes cherchaient un joker médical. Son choix s’est porté sur Tarbes, qui est un club historique du rugby français où plusieurs Montois et Biarrots ont joué. C’était aussi, plus proche géographiquement de Mont-de-Marsan où vit sa femme avec ses deux petites filles qui vont à l’école. Les derniers mois ont été galères pour Josaia Vakacegu qui s’est retrouvé tout seul pour s’entraîner. Retrouver un groupe, partager des entraînements, retrouver des vestiaires, étaient un vrai soulagement. Le bonheur est arrivé lorsqu’il a pu entrer quelques minutes en fin de match contre Massy. Quinze minutes, suivies de vingt-cinq minutes à Nice et enfin d’une première titularisation contre Cognac pendant cinquante minutes. Le centre fidjien a de nouveau était titularisé à Dax où il a joué près d’une heure. Son association avec Mamao, (lui aussi de retour de blessure après trois mois d’absence), fait des dégâts dans les défenses et les attaques adverses. L’ancien international estime toutefois qu’il n’est pas encore tout à fait prêt physiquement. « Je suis content de retrouver les terrains mais maintenant, il faut que je retrouve mon niveau d’avant. Je me sens de mieux en mieux physiquement mais je dois encore travailler mon cardio (rires…) » Visiblement on sent qu’il revit à Tarbes au milieu de ses co-équipiers îliens Mamao, Manu, Maninoa, Stanaway, Aulika…

Jean-Jacques Lasserre