Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
      
   
     

Le Pic du Midi crée sa réserve de ciel étoilé

lundi 6 avril 2009

Face à la pollution lumineuse, Le Pic du Midi veut créer sa réserve de ciel étoilé. Surprenante idée, au premier abord. Mais la mode est à la création de réserves, un peu comme des réserves d’indiens, comme si la problématique de la pollution ne concernait pas tout le monde. Il faut bien débuter….

Ainsi donc, ce pourrait être le premier site européen labellisé "réserve de ciel étoilé". Pour cela, il faudra lutter contre la "pollution lumineuse" des villes environnantes comme Tarbes, Bagnères de Bigorre, Lourdes mais aussi des villages de proximité et plus loin encore avec Toulouse, Saragosse, Barcelonne… comme l’explique François Colas, astronome à l’IMCCE Institut de Mécanique Céleste, membre de l’ANPCN (Association nationale pour la protection du Ciel Nocturne) et président de l’association Pyrène. "Depuis le sommet du Pic, on voit clairement le halo lumineux autour de Toulouse et de Barcelone qui sont chacune à 200 km à vol d’oiseau" nous précise-t-il.

La problématique du Pic du Midi est la diffusion lumineuse par des particules de l’atmosphère qui perturbent les observations des astronomes. C’est ce qu’on appelle la pollution lumineuse. Et il n’y a pas que les astronomes qui sont perturbés. Il y a également la nature : les insectes dont certains disparaissent, les oiseaux, notamment migrateurs perturbés dans leur orientation, les plantes dont on modifie le rythme biologique. Il s’agit donc bien d’une nuisance au même titre au même titre que les nuisances sonores et bien d’autres plus connues et visibles.
Une réserve de ciel aurait donc pour objectif d’assurer une qualité lumineuse autour du Pic, ce qui n’exclut pas les autres lieux. Une première zone d’environ 15 km de rayon constituerait déjà, une « première » en Europe et viendrait après la première réserve mondiale dont le titre a été décerné en septembre 2007 au Mont-Mégantic au Canada. http://www.astrolab-parc-national-mont-megantic.org/

Ce label de « réserve étoilée » est délivré par l’International Dark Sky Association (IDA) à partir d’un cahier des charges strict. Il faudra donc adopter un ensemble de mesures pour parvenir à la certification. Toulouse ne représente que 5% de la pollution lumineuse du Pic. Par contre, la station de ski de La Mongie est responsable à 50% de cette nuisance.
L’association Pyrène proposera aux communes la signature d’une charte au sommet du Pic du Midi dès le 11 juin prochain en présence de l’astronome et militant environnementaliste Hubert Reeves http://www.hubertreeves.info/ . L’objectif est que les communes s’engagent « à réduire le flux lumineux émis vers le ciel » tout en conservant la même quantité d’éclairage. Un défi nouveau qui ne devrait pas coûter très cher aux collectivités locales et qui pourrait bien engendrer des économies substantielles. Il faudra sans doute plusieurs années pour obtenir la certification de l’IDA
En savoir plus sur le projet de réserve de ciel étoilé : ci-dessous (pdf)

PDF - 91.1 ko

_ [bleu]Mis en ligne lundi 6 avril 2009[/bleu]