Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Dijon-Tarbes, dimanche à 15h00 au Stade Bourillot (MT : Dijon 14 Tarbes 3)

samedi 29 janvier 2022 par Rédaction

SUIVRE L’EVOLUTION DU SCORE AVEC SCORE’N’CO

Sous le signe de la relégation

Un duel, qui a déjà des relents de relégation, pour le vaincu du jour. Mais c’est Dijon, déjà défait à quatre reprises sur son terrain (Albi 17-28, Massy 23-27, Cognac 40-42 et Chambéry 23-30) qui perdrait le plus contre un adversaire direct qui prendrait le large. Les Dijonnais se retrouvent dos au mur et le couteau sous la gorge pour cette rencontre cruciale pour son avenir. Après des débuts mitigés mais corrects, avec une défaite contre Albi (17-28), deux victoires de rang à Soyaux-Angoulême (16-20) et contre Bourgoin (19-16), tout a basculé chez l’adversaire du jour. Dijon, s’est incliné en Bigorre (27-18) et malgré un match nul prometteur à Aubenas (20-20), la machine bourguignonne s’est déréglée. Les Dijonnais ont perdu six rencontres d’affilées contre Massy, à Nice (38-23), à Dax (21-12), contre Cognac et Chambéry. Après un exploit contre Valence-Romans (12-10), Dijon s’est incliné à Albi (19-13) et à Blagnac (29-17). Depuis les Bourguignons n’ont plus joué, avec le match contre Soyaux-Angoulême, reporté pour cause de gel, et celui à Bourgoin reporté pour des joueurs positifs au Covid au sein de son effectif.

Dijon sous grosse pression

Dijon se retrouve sous une grosse pression et ne peut plus se permettre de perdre un cinquième match à domicile face à un adversaire direct au maintien. Les reports risquent de nuire au rythme et aux automatismes mais ils pourraient permettre de récupérer des joueurs. Car ce qui pourrait expliquer cette première partie de saison compliquée, ce sont les nombreuses absences qui ont touché le Groupe depuis le début de la compétition. Un début de saison, sans Beaufils et Peyri, qui n’ont toujours pas joué mais sans Quarrie, sans Fuertes, sans Mieres, sans Pic, sans Alonso (blessé au premier match). Des Dijonnais qui ont cumulé les blessures avec Mieres, Fuertes, Kusiolek, Alarcon et qui ont dû faire jouer ailier, leur troisième ligne et capitaine Lebian à Dax. C’est dire si cette équipe a été perturbée dans sa préparation avec, en prime, un calendrier pas vraiment favorable avec trois fois des déplacements consécutifs à Tarbes et à Aubenas, à Nice et à Dax puis à Albi et à Blagnac… Une équipe qui ne gagne pas mais qui n’a jamais pris des dégelées, même contre les « Gros » et qui a récupéré des bonus à Massy, à Albi et contre Chambéry. Les plus larges défaites des Dijonnais, se sont produites à Nice (-15 points), à Blagnac (- 12 points) et contre Albi (- 11 points). Dijon, qui s’est incliné de 9 points à Tarbes et à Dax, devra battre les Tarbais de 10 points, pour prendre le point-average particulier en cas d’égalité en fin de saison. Les Bourguignons qui n’ont pas pu disputer leurs deux dernières rencontres, restent sur deux échecs à Blagnac et à Albi. Mais ils restent, à domicile, sur un succès de prestige sur Valence-Romans, qui a reboosté un effectif qui restait sur six échecs consécutifs. De plus les Dijonnais ont joué les yeux dans les yeux avec les Albigeois, perdant le bonus défensif en toute fin de rencontre, après avoir mené 10-13 à la mi-temps et tenu le match nul jusqu’à l’heure de jeu. Des Dijonnais qui ne lâchent rien en défense, mais qui s’obstinent à faire du jeu depuis leur camp et qui s’exposent à des contres ou des pénalités. Si Dijon arrive à gommer ces défauts qui lui coûtent chers, la roue peut tourner.

Dijon aligne du lourd

L’équipe dijonnaise a fière allure avec le retour de Peyri qui retrouve les pelouses devant son ancienne équipe. Le Groupe n’est pas au complet, avec les absences du capitaine Lebian, de Grégoire, de Caramel, de Kusiolek, de Mieres, mais elle enregistre les retours de Fuertes, de Sproston, de Paul et de Fromenteze. C’est pratiquement l’équipe « type » qui est aligné par le staff, qui a choisi de densifier son pack et de mettre sur le banc, six avants pour deux trois-quarts. Un Groupe composé de vingt joueurs pros expérimentés et de trois Espoirs (Tabarot, Altier, Garnier), dont deux dans le Quinze de départ.

Compos Dijon : 1 Bécasseau, 2 Tabarot, 3 Sproston, 4 Desbordes, 5 Quarrie, 6 Majola, 8 Kafomaki, 7 Amiot, 9 Dufau, 10 Fuertes, 11 Alonso, 12 Liabot, 13 Pic, 14 Odiete, 15 Altier

Remplaçants : 16 Peyri, 17 Jamet, 18 Alarcon, 19 Paul, 20 Fromenteze, 21 Conduche, 22 Garnier, 23 Brou

Tarbes handicapé

Les Tarbais qui restaient sur six lourds revers, ont réussi à se reprendre dans un match à la vie à la mort contre Bourgoin (19-12). Malheureusement, des cas Covid à Aubenas, n’ont pas permis à Tarbes de confirmer ce précieux résultat. Ce report tombait mal, même si les Bigourdans ont perdu Réal et Méron contre les Berjalliens. D’autant que les Tarbais ont déjà un match en retard à jouer à Valence (13 février) et que ce nouveau report (10 avril) n’arrange pas leurs affaires, compte tenu d’un effectif restreint. Un effectif qui s’est encore rétréci avec les absences de Manu, de Méron et de Stanaway, tous les deux touchés contre Bourgoin. Des absences qui risquent de peser, tant leur poids dans le jeu et dans le Groupe, est important surtout dans un match crucial pour le maintien où l’expérience risque d’être primordiale. Une victoire à Dijon permettrait aux Tarbais de creuser l’écart avec la zone de relégation et de mettre derrière un adversaire en cas d’égalité en fin de saison. Tarbes a déjà pris le pas sur Bourgoin et devrait devancer Cognac qui devrait l’emporter par 40 points d’écart au match Retour. Une défaite en Bourgogne, par moins de 9 points d’écart, permettrait aux Bigourdans de devancer leurs adversaires en cas d’égalité en fin de saison.

Un match compliqué

Un match compliqué car se sera la première fois de la saison que Manu et Méron seront tous les deux absents. Ce sera aussi la première fois de la saison que le TPR jouera sans Stanaway ni Mamao, sa paire royale au centre. Pees, qui retrouve le capitanat, sera associé au jeune Cantan, qui compte seulement cinq matchs pour deux titularisations (Blagnac, Albi). Contraint par les absences, le staff a effectué quatre changements par rapport au Groupe de Bourgoin. Stanaway, Croquet, Méron, sont remplacés par Paulet, qui fait son retour de blessure, par Dumestre qui n’est plus positif au Covid et par, le jeune Agueb qui revient dans le Groupe. Lamothe, Saint-Guilhem et Cantan, rentrent dans le Quinze de départ à la place de Mondon (choix), Méron et Stanaway (blessés). Maninoa, pour la première fois de la saison recule en troisième ligne pour caler à droite, dans le rôle de Manu, toujours blessé. Pour ce match capital Tarbes aligne sept Espoirs : Lamothe, Saint-Guilhem, Réal, Duffau, Cantan, Agueb et Millet, dont cinq dans le Quinze de départ.

Compos Tarbes : 1 Bessonart, 2 Lamothe, 3 Aulika, 4 Saint-Guilhem, 5 Maximin, 6 Réal, 8 Ricart, 7 Maninoa, 9 Lhusero, 10 Berbizier, 11 Duffau, 12 Pees (Cap.), 13 Cantan, 14 Rubio, 15 Oltmann

Remplaçants : 16 Mondon, 17 Erasmus, 18 Agueb, 19 Sajous, 20 Millet, 21 Dumestre, 22 Paulet, 23 Duny

Jean-Jacques Lasserre