Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Soyaux-Angoulême-Tarbes, ce vendredi à 20h00 à Chanzy

vendredi 7 janvier 2022 par Rédaction
LIVE

Continuer sur la lancée

Après des débuts catastrophiques avec trois défaites de rang, Soyaux-Angoulême a trouvé son rythme avec neuf victoires pour une défaite. Les Charentais, qui restent sur six victoires d’affilée dont les trois dernières bonifiées, filent vers une qualification directe les demi-finales avec match Retour à Chanzy. Ils ont pris la mesure de cette Nationale qui se rapproche de la Pro D2 et qui n’a plus rien à voir avec la Fédérale 1 qu’ils ont connu avec ses matchs de Poules parfois disproportionnés. En dix journées le SAXV est passé de la dernière à la deuxième place de la Poule de Nationale qui réunit les 14 meilleurs clubs de Fédérale 1. Une place qu’ils n’entendent pas quitter en poursuivant leur rythme d’enfer lors de la Phase Retour. Les Charentais ont encore en travers de la gorge leur défaite à Trélut avec une équipe remaniée et trois joueurs qui étaient restés sur le banc. Leurs défaites à Tarbes (22-21) puis contre Dijon (16-20) à Chanzy, leur ont appris qu’il fallait respecter toutes les équipes, même celles qui étaient mal classées l’an passé comme Chambéry, où ils ont chuté (26-17). A part Massy (33-16), Soyaux-Angoulême a battu tous les prétendants à la montée comme Nice (27-10) et surtout à Valence-Romans (10-19) et à Albi (10-30). Les Charentais restent sur trois victoires bonifiées à Albi et contre Aubenas (42-5) et Bourgoin (30-10). Cependant les Berjalliens, qui étaient au coude à coude à la mi-temps (12-10) ont même pris le score 0-7 (6ème) et 7-12 (16ème) et l’ont gardé jusqu’à la 35ème minute. Soyaux-Angoulême a beaucoup appris et sait se sortir de la pression même quand il se fait bousculer en conquête par une équipe mal classée. Ils sont prêts à affronter une équipe tarbaise qui les défierait au combat comme l’ont fait les Berjalliens avant de craquer. De plus, les Charentais, sous la houlette de Vincent Etcheto, n’ont pas perdu leur culture de jeu de mouvement et inscrivent beaucoup d’essais.

Six changements dans le Groupe

Le staff a choisi d’intégrer la dernière recrue, le jeune talonneur Espoirs de Toulon Ruben Arruabarena (18 ans, 1,88 m, 121 kg) qui vient de rejoindre le club. Six changements, dont cinq devant, ont été effectués par rapport au Groupe de Bourgoin avec les sorties de Vartan, El Ansari, Pesvianidze, Nabou, Tskhadadze, G. Laforgue, remplacés par Diakite, Arruabarena, Roux, Bellot, Naud, Talebula. Malgré tous ces changements, le pack de départ reste solide avec le retour de Roux et les trois-quarts sont au complet, avec un seul changement. A part Bidart (21 ans) et Inaki Ayarza (21 ans), titulaires lors des dernières sorties, le Quinze de départ est très expérimenté avec les cadres Odishvili, Sutiashvili, Roux, Copeland, Gibouin, Burgaud, Saubusse, Ugalde, Mau, Lafitte, Lestremeau, Laforgue… Le banc a été rajeuni avec Arruabarena (18 ans), Bellot (21 ans), Naud (20 ans) et Diakite (20 ans), mais il compte aussi des joueurs expérimentés comme R. Ayarza, Rubio, Fontaine et Talebula. On se rend compte de la puissance de feu de Soyaux-Angoulême qui est privé de joueurs de la trempe d’Avei, El Ansari, Vaiai, Naqiri et Raivono…

Compos Soyaux-Angoulême : 1 Odishvili, 2 Bidart, 3 Kumbirai, 4 Sutiashvili, 5 Roux, 6 Burgaud, 8 Copeland, Gibouin (Cap.), 9 Saubusse, 10 Ugalde, 11 Lestremeau, 12 Inaki Ayarza, 13 Mau, 14 M. Laforgue, 15 Lafitte

Remplaçants  : 16 Arruabarena, 17 R. Ayarza, 18 Bellot, 19 Naud, 20 Rubio, 21 Fontaine, 22 Talebula, Diakite

Tarbes en pensant à Bourgoin et Aubenas

Même si, pour la première fois de la saison, les Tarbais joueront leur premier match de reprise à l’extérieur, ce n’est pas un cadeau. Préparer deux matchs capitaux contre Bourgoin et Aubenas en allant à Soyaux-Angoulême n’est pas l’idéal pour se remettre en confiance. Les Charentais ont inscrit 102 points et 14 essais lors de leurs trois dernières sorties et les Tarbais ont encaissé 92 points et 10 essais dans le même temps, dont 60 points et 5 essais à domicile ! Un match qui n’est pas facile à aborder quand on sait qu’une partie de la saison va se jouer huit jours après à Trélut contre Bourgoin puis Aubenas. Face à une équipe en pleine confiance et qui a retrouvé tous ses repères, les Tarbais vont devoir retrouver les leurs, perdus à Chambéry (45-0). Des Tarbais qui restaient pourtant sur une victoire retentissante à Cognac (18-57) et solide contre Dax (20-18). L’absence de Lhusero, étincelant à Cognac à l’ouverture, ne peut tout expliquer, car ensuite Tarbes a su maîtriser les Dacquois sans lui. L’équipe, depuis Chambéry, semble complètement dépassée. Elle est devenue trop indisciplinée et elle n’arrive plus à asseoir son jeu même derrière, où elle semble chercher les repères qu’elle avait en début de saison. Certes les blessures sont passées par là avec les absences conjuguées de Lhusero, Pees, Berbizier, Rubio, Mamao, Combier, Erasmus, Mondon, Maximin, Méron, Ricart…, pour ne citer que les cadres. Mais ça n’explique pas tout et c’est incompréhensible qu’un banc composé de « titulaires » (Mondon, Bessonart, Aulika, Maninoa, Manu, Stanaway, Millet…), ne fasse pas le poids quand il rentre, comme à Albi, alors que le score était de 10 à 6 à la mi-temps.

Retour de Lhusero et Réal,

absences de Rubio, Millet, Maximin et Bessonart

Aux absences longues durées de Prétorius, Combier et Mamao, s’ajoutent celles de Rubio (clavicule), Duffau (reprise), de Maximin et Bessonart (positifs) et de Millet. A noter le retour de Lhusero sur le banc après une longue absence et la première titularisation de Croquet dans le quinze de départ cette saison. Maximin, Bessonart et Millet, sortent du Groupe d’Albi remplacés par Réal, Palisse et Lhusero. Le staff a reconduit la charnière Dulucq-Berbizier et a effectué sept changements dans le Quinze de départ, avec le replacement de Dumestre à l’arrière et les titularisations de Mondon, Maninoa, Réal, Manu, Stanaway et Croquet.

Compo Tarbes : 1 Erasmus, 2 Mondon, 3 Duny, 4 Maninoa, 5 Saint-Guilhem, 6 Réal, 7 Méron, 8 Manu, 9 Dulucq, 10 Berbizier, 11 Paulet, 12 Pees, 13 Stanaway, 14 Croquet, 15 Dumestre

Remplaçants : 16 Lamothe, 17 Palisse, 18 Sajous, 19 Ricart, 20 Lhusero, 21 Cantan, 22 Oltmann, 23 Aulika

Jean-Jacques Lasserre