Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Festival d’essais à Cognac

lundi 25 octobre 2021 par Rédaction

Cognac-Tarbes : 18-57 (Mi-temps : 13-26)
Evolution du score ; 7-0, 10-0, 10-7, 13-7, 13-12, 13-19, 13-26 // 13-33, 13-36, 13-43, 18-43, 18-50, 18-57

Beau temps ensoleillé, vent nul, pelouse parfaite, arbitrage de Ludovic Carrillo, assisté de MM. Croizeleau et Perpinan

Pour Cognac : Deux essais Reynaert (4ème), Davetawalu (64ème), une transformation (4ème) et deux pénalités (10ème, 16ème) de Lalarme

Deux cartons jaunes : Avinens (32ème), Lotawa (77ème)

Pour Tarbes  : Huit essais de Rubio (14ème, 39ème), Réal (19ème, 41ème), Mamao (30ème), Méron (55ème), Bessonart (69ème), Berbizier (73ème) une pénalité (44ème), sept transformations de Lhusero (14ème, 30ème, 39ème, 41ème 55ème), et de Berbizier (69ème, 73ème)

Les compositions d’équipes

Cognac : 1 Vatubua, 2 Gau, 3 Sharashidze, 4 Taputaï, 5 Praud, 6 Zubizarreta, 8 Bidegain, 7 Sordia, 9 Billou (Cap.), 10 Lalarme, 11 Avinens, 12 Karea, 13 Duhourquet, 14 Lotawa, 15 Reynaert

Remplaçants : 16 Prudhon, 17 Tougne, 18 Davetawalu, 19 Lynch, 20 Toevalu, 21 Bouscasse, 22 André, 23 Drie

Tarbes : 1 Bessonart, 2 Mondon (Cap.), 3 Aulika, 4 Maninoa, 5 Maximin, 6 Sajous, 8 Manu, 7 Réal, 9 Millet, 10 Lhusero, 11 Oltmann, 12 Stanaway, 13 Mamao, 14 Rubio, 15 Dumestre

Remplaçants : 16 Lamothe, 17 Combier, 18 Méron, 19 Mansieux, 20 Berbizier, 21 Duffau, 22 Paulet, 23 Duny

Les spectateurs du Parc des Sports de Cognac, ont pu assister à un festival d’essais, avec dix réalisations dont huit de Tarbes. Le score est lourd, bien trop lourd, peut-être pour une équipe de Cognac, qui n’a jamais fermé le jeu et qui s’est offerte aux contres fulgurants des Tarbais. Des Tarbais qui ont fait mouche presque à tous les coups, contrairement aux sorties précédentes où ils n’avaient pas su concrétiser leurs temps forts.

Un match fou depuis le début, avec un essai en première main, derrière une touche dès la troisième minute, de l’arrière Reynaert invité surprise après le forfait, de dernière minute, de Dospital 7-0 (4ème). Lalarme ajoutait une pénalité et Cognac creusait l’écart 10-0 (10ème), sous les clameurs de ses supporters. Puis Lhusero allumait une première mèche sur un ballon de récupération. L’ouvreur de service, s’extirpait d’un trou de souris, Mamao jouait les déménageurs pour Rubio à la conclusion 10-7 (14ème). Sur le renvoi, deux Tarbais se gênaient et offrait une pénalité facile 13-7 (16ème).
Tarbes réagissait aussitôt sur une nouvelle échappée de Lhusero et un ballon volleyé vers l’extérieur pour Réal qui filait à l’essai en coin 13-12 (19ème). Le jeu s’équilibrait mais les Tarbais allaient inscrire un superbe essai parti d’une chandelle, récupérée par Dumestre sous pression. La relance fusait après une charge de Manu, prolongée par Oltmann qui retrouvait Mamao à la conclusion 13-19 (30ème). Un essai splendide qui sonnait les joueurs et les supporters charentais. Le match allait basculer après une pénalité manqué de Lalarme des 40 mètres face aux poteaux (38ème). Dans la foulée, Rubio inscrivait un superbe second essai, avec une série de passes dans la défense entre Lhusero, Oltmann et Stanaway 13-26 (39ème), qui faisait chavirer la trentaine de supporters bigourdans qui avaient fait le déplacement en bus. Au retour des vestiaires, les Charentais étaient cueillis à froid par un essai de Réal (son second), sur un ballon remonté par Lhusero avec une charge de Manu et une énorme percée plein champ de Bessonart 13-33 (41ème). Cognac tentait de réagir mais la défense tarbaise récupérait une pénalité, tentée et réussie, des 50 mètres par Lhusero 13-36 (44ème). Les Tarbais, déchaînés, inscrivaient un nouvel essai par Méron, sur une pénalité jouée à la main près des lignes 13-43 (55ème). Cognac tentait son va-tout en jouant tous ses ballons mais la défense sous les exhortations de Stéphane Ducos, ne lâchaient rien mais se faisaient pénaliser. Et sur une pénaltouche à cinq mètres Davetawalu arrivait à casser la défense 18-43 (64ème). Mais les Charentais allaient boire le calice jusqu’à la lie, avec un essai de Bessonart, sur une nouvelle pénalité jouée à la main, après un premier essai refusé 18-50 (66ème). Puis, sur une nouvelle relance et une percée de Duffau, Berbizier marquait le huitième et dernier essai 18-57 (73ème).

Jean-Jacques Lasserre