Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

3ème session plénière du conseil départemental : Ce qu’il faut retenir

vendredi 8 octobre 2021 par Rédaction

COLLÈGES  :

ATTRIBUTION DE LA DOTATION DE FONCTIONNEMENT 2022

Le Département attribue à chaque collège public une dotation annuelle de fonctionnement. Ce montant est déterminé selon plusieurs critères, notamment le nombre d’élèves scolarisés mais également la superficie des établissements.

Après calcul, la dotation globale de fonctionnement (DGF) s’établit à 1 854 179 € au titre de l’année 2022. Cette somme sera répartie dans les 14 collèges publics gérés par le Département.

7 722 collégiens ont été inscrits dans les collèges publics (chiffres rentrée 2021), soit un montant de 240 € par élève.

DÉCISION MODIFICATIVE N°2 UN BUDGET MAÎTRISÉ

La décision modificative permet au Département de réajuster son budget suite à des modifications ou des dépenses imprévues. Ces ajustements demeurent limités grâce à un budget 2021 réaliste et à une bonne gestion financière de la collectivité.

SOCIAL : QUELQUES DÉPENSES EN AUGMENTATION

120 000 € supplémentaires dédiés au transport des élèves en situation de handicap. L’enveloppe initiale prévoyait 675 000 €.

500 000 € attribués à l’aide sociale en EHPAD.

-l 200 000 € votés pour abonder les lignes de crédit de la Prestation de Compensation Handicap (PCH). Cette augmentation s’explique notamment par une hausse du nombre d’allocataires (+10% au premier semestre) et par la revalorisation des tarifs des services d’aide à domicile (SAAD).

Toutes ces augmentations sont financées par des redéploiements de crédits provenant d’autres lignes budgétaires. Le budget du Département se maintient donc à l’équilibre.

RSA : UNE AUGMENTATION CONTENUE

Lors du vote de son budget 2021, le Département a affecté 6 millions d’euros supplémentaires au financement du RSA, soit une hausse prévisionnelle de 15 % par rapport à l’année 2020. Cette augmentation s’avère finalement limitée à 2% de janvier à septembre 2021. Les crédits RSA ne seront donc pas entièrement consommés en fin d’exercice.

En bref…

Yannick Boubée tout en annonçant qu’il voterait la DM2 est revenu sur le dossier des archives départementales en lançant une alerte sur la hausse du coût de la réalisation. Selon lui, de nouveaux aléas pourraient se traduire par une hausse pouvant atteindre 10%. Il demande à veiller sur la gestion des fonds publics. Michel Pélieu a noté que « les prix s’emballent par les temps qui courent. » Ramenée au coût des travaux, l’augmentation se situerait à hauteur de 1,045 M€. « On travaillera à la maîtrise des coûts », a-t-il affirmé. Gilles Craspay, faisant allusion à l’intervention de Yannick Boubée, a lâché : « Il reste sur le banc d’en face une ombre portée ». On aura compris qu’il pensait à Jean Glavany.

Andrée Doubrère a lancé la discussion sur le grave problème des urgences dans les hôpitaux et plus généralement sur le dossier de la santé. « Nos concitoyens sont de plus en plus effrayés d’aller aux urgences », a-t-elle dit.

Pour Virginie Siani-Wembou, médecin au centre hospitalier de la Bigorre, « l’hôpital va mal et pas que les urgences ».

Michel Pélieu n’a pas manqué de rappeler que la compétence Santé n’était pas une compétence du département. Sa solution ? Construire le plus rapidement l’hôpital commun Tarbes-Lourdes qui sera au final un hôpital départemental et qui attirera les médecins et les spécialistes.

Pour Bernard Verdier, l’urgence c’est d’avoir des généralistes sur l’ensemble du territoire.

Nicole Darrieutort, médecin elle aussi de profession, a fait observer que 10 ans sont nécessaires pour faire un médecin

Thierry Lavit fait porter aux gouvernements successifs la faute de la pénurie des médecins, ayant tous fait baisser le numérus clausus.