Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Stado-TPR

samedi 29 mai 2021 par Rédaction

Merci et bonnes vacances

Dernier rendez-vous de la saison pour les Tarbais qui se sont retrouvés ce jeudi matin, avant de partir en vacances jusqu’au 1er juillet. Une quinzaine de joueurs se sont retrouvés, pour terminer un match de foot sans gardien, avec des piquets espacés de deux mètres en guise de but. La veille, ils étaient encore plus nombreux pour jouer, toujours au foot, où certains ont de beaux gestes, comme Fabien Fortassin qui a été un jeune footballeur de talent. Ensuite, le Groupe 2020-2021 au complet s’est retrouvé à la Bodéga pour déjeuner et passer l’après-midi ensemble.

Un recrutement pratiquement bouclé

Contrairement aux autres saisons le recrutement était presque bouclé mi-mai, avec la prolongation de quinze joueurs et l’arrivée de cinq recrues. Un vrai changement par rapport à l’an dernier où quatorze joueurs et le staff au complet avait quitté le club à l’intersaison. Fabien Fortassin qui, avant le dernier match de la saison, connaissait déjà son prochain effectif, va pouvoir passer un mois de juin tranquille. « On devrait passer un Eté assez calme parce que, l’an dernier à la même époque, on n’avait qu’un joueur sous contrat qui voulait partir. Je pense qu’on va passer des nuits un peu plus calmes avec Steph (Stéphane Ducos) pendant l’intersaison. » L’an passé, le silence étonnant du club pendant le confinement, le départ poussé du staff, avait provoqué un départ massif des joueurs inquiets de leur avenir. Seuls les Bigourdans, Méron, Pees et Préorius étaient restés. Cette année, le club a sollicité très tôt les joueurs qu’il souhaitait garder. Presque tous ont décidé de prolonger l’aventure à l’exception de Vigne, qui s’est très tôt engagé avec Grenoble, et de Zabala, dernièrement contacté par Béziers. Les cinq autres joueurs partants ont été libérés : Lopez (Berre l’Etang), Vial (Marmande), Reynaud ( ?), Taputaï (Chambéry ?), Tolofua (Blagnac), Juniver ( ?).

Le cas Gigauri

Le cas de Gigauri est complexe, car le Georgien rêve toujours de jouer en Pro D2 et il ne voulait pas s’engager tout de suite avec Tarbes même s’il désirait rester, si l’occasion ne se présentait pas. Il était focalisé sur l’équipe de Georgie, qu’il va rejoindre pour disputer des tests cet Eté et il se serait décidé trop tard. Aujourd’hui, il semblerait que le délai de signature fixé le club soit terminé et que le Georgien ne fait plus partie de l’effectif tarbais, à moins d’un rebondissement comme avec Aulika. Si le seconde ligne ne trouve pas ultérieurement un club de Pro D2, il devrait jouer avec une Franchise georgienne qui disputera une compétition avec des clubs européens et sud-africains.

Un recrutement anticipé

La stabilité retrouvée du club et la bonne saison a permis au staff de travailler en amont, auprès des joueurs qu’il souhaitait conserver et de ceux qu’ils ne voulait pas garder. Ce qui a aussi permis d’anticiper le recrutement des postes libérés. « C’est parce que le club a bien bossé toute la saison. On a bien bossé sportivement, on a bien préparé les choses, on a bien anticipé le recrutement à venir de la saison prochaine. » Un recrutement ciblé devant pour renforcer un effectif un peu limité quantitativement, avec les blessures longue durée de Prétorius, de Ricart et les absenses plus ou moins longues de Vigne (blessure+suspension) et de Gigauri (sélection+maladie).

Trois-quarts sacrifiés

Derrière, Fabien Fortassin a conservé la totalité de ses trois-quarts à l’exception de Juniver qui ne devrait pas être remplacé par une recrue, faute d’un budget suffisant. « Si je pouvais, j’irais recruter un dix, un centre et un arrière de plus. Mais on ne peut pas. Le Président a limité à dix contrats pros. Donc il faut optimiser et identifier nos besoins pour qu’on soit hyper compétitifs pour réussir notre saison. C’est sur le cinq de devant pour avoir une conquête sereine. C’est là, où on a péché un peu par rapport aux autres. Le constat est simple : Il nous faut deux cinq de devant pros. Il nous faut dix joueurs pros, voire onze de bon niveau. Ce qui fait déjà plus de la moitié des contrats pros sur le cinq de devant. C’est pour ça que derrière, on est obligé d’ajuster et de faire avec les moyens financiers du club. On est obligé de recruter intelligement et de se renforcer intelligement. Dans le cas idéal, j’aurais gardé tout le monde derrière et j’aurais pris un dix et un centre de plus. On va pouvoir tabler la continuité mais on ne va pas pouvoir s’étoffer derrière. » Les postes d’ouvreur et de centre sont sacrifiés au bénéfice d’un pilier droit et d’une seconde ligne supplémentaire. « Si toute la saison, on prend des pénalités en mêlée, ça ne nous servira à rien d’avoir le meilleur pied de France. »

La priorité est de renforcer le cinq de devant

Pour l’instant un talonneur expérimenté (Mondon), un pilier droit (Duny), un pilier gauche (Combier) et deux secondes lignes (Sajous* et Maninoa), ont rejoint le club qui était en contact avec un seconde ligne de Pro D2. Soit dix avants pros avec Bessonart, Aulika, Prétorius, Manu, Méron et Ricart et huit trois-quarts pros (Berbizier, Pees, Stanaway, Mamao, Paulet, Rubio, Dumestre). Les deux postes pros sont dévolus à un pilier droit expérimenté et à un seconde ligne. « Il nous faut un troisième pilier droit de bon niveau, avec Aulika et Duny, si l’un est blessé un jour. A gauche, on a ce qu’il faut avec Bessonart, Combier, Palisse et le jeune Baratgin, des Espoirs qui peut y faire. On a nos trois talons, Prétorius, Mondon, Lamothe. En seconde ligne, on a Léo Saint-Guilhem, Maninoa et il nous en faut deux de plus, un 4 et un 5. En troisième ligne, on a Paul Sajous, qui peut aussi jouer en seconde ligne, on a Manu, Méron, Aurélien Ricart, Loan Réal et tous les Espoirs qui ont déjà joué avec nous, dont Mansieux qu’on va intégrer. On a encore plein de jeunes avec les Parrou et Agueb. » Si cette année tous les Espoirs qui ont joué ont réussi à faire la maille, ce n’est pas suffisant si les Bigourdans veulent intégrer le Top 6 où il aura embouteillage avec les deux relégués de Pro D 2, (Valence-Romans et Soyaux-Angoulême), les deux éliminés des demi-finales (Bourg-en-Bresse ou Albi, Nice ou Narbonne), d’accession, les prétendants recalés Massy, Bourgoin et de nouveaux candidats comme Chambéry, Dijon, Cognac, voire Blagnac, qui ont manqué leur saison cette année. Sans oublier les deux derniers Suresnes et Aubenas qui se sont renforcés et qui troubleront encore plus les cartes.

Recherche bon pilier droit et deux secondes lignes

La priorité c’est de dénicher un bon pilier droit car en Nationale la plupart des droitiers ont joué en Pro D2 et non en Fédérale 1 même s’il y a des exceptions, surtout à Gauche, comme Lucas Pointud. « On souhaite un bon pilier droit qui a de l’expérience », souligne Fabien Fortassin qui espère trouver l’oiseau rare mais qui veut se laisser le temps de bien chercher

Il est vrai que des clubs de Pro D2 et de Top 14 vont dégraisser et que des joueurs vont se retrouver au chômage au mois d’août. Pour le poste de seconde ligne la première piste serait tombée à l’eau mais le club serait en contact avec un joueur expérimenté qui a joué en Top 14. Enfin Jimi Maximin (22 ans, 2,03 m, 135 kg), un jeune seconde ligne, qui vient de signer un contrat Espoirs avec la Section Paloise, serait prêté une saison au TPR pour qu’il prenne du temps de jeu et s’aguerrisse en Nationale. 

Les Espoirs qui ont joué cette saison seront toujours là et d’autres vont être appelés pour étoffer l’effectif qui sera toujours composé de vingt pro.

Effectif 2021-2022*

Première ligne

G : Bessonart, Combier (Nice), Palisse

D : Aulika, Duny (Carcassonne), X

T : Prétorius, Mondon (Rouen), Lamothe

Deuxième ligne :

Maninoa (Montauban) Saint-Guilhem, Hourclé, Maximin (Pau) et X

Troisième ligne

Méron, Manu, Ricart, Réal, Sajous (Saint-Jean-de-Luz), Noël, Mansieux

Charnière

Lhusero, Millet, Dulucq, Berbizier, Pees

Trois-quarts

Dumestre, Oltmann, Mamao, Paulet, Rubio, Stanaway, Cantan, Croquet, Duffau

*Prolongations, Espoirs, Recrues

Jean-Jacques Lasserre