Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Tarbes-Albi, dimanche à 19h00 (Huis clos, retransmission sur la Chaîne L’Equipe)

dimanche 16 mai 2021 par Rédaction

Albi envoie du lourd malgré des absents

Albi annonce la couleur en venant avec du lourd en Bigorre, notamment avec un banc capable de faire la différence. Seule curiosité, la présence de Tagotago avec le N°8 en lieu et place de l’incontournable Engelbrecht, qui glisse sur le côté. Il est vrai que le trois-quarts international fidjien a inscrit deux essais d’avants contre Chambéry. Le premier sur un ballon porté où il est venu aplatir au cul des gros comme un talonneur. Le second, derrière un ruck sur la ligne où il a pris directement le ballon pour marquer. Même s’il a déjà joué en troisième ligne, ce poste est spécifique et les Tarbais pourraient profiter de cette inexpérience à ce niveau. Pour le reste, c’est du solide et du concret devant, même si le jeune Foures a été choisi pour débuter à la place de Gaillard. La présence de Boulogne à la mêlée est un signe que les Albigeois sont venus pour occuper le terrain avec sa vista et sa science du jeu. Derrière, c’est du solide et du classique et le banc aurait sa place dans le quinze de départ de presque toutes les équipes de Nationale.

Se racheter et se rassurer sur des choses simples

Malgré tout, on a trouvé un Arnaud Méla prudent lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant match. « Il faut déjà faire un bon match à Tarbes après, on verra, si on y gagne ou pas. Il faut se racheter de notre partition et se rassurer sur des choses assez simples. » Visiblement, il n’a pas encore digéré le comportement de certains joueurs contre Chambéry. « Si tu n’as pas d’engagement dans ce sport, tu ne peux pas gagner… On est obligé de se mettre en face des mecs et de vouloir combattre. C’est la première chose que j’attends de mes joueurs ce week-end et on verra l’état d’esprit qu’ils auront. » Un entraîneur qui avoue ne plus prendre de plaisir auprès de ses joueurs. « Je n’ai pas spécialement envie de passer du temps avec eux sur le terrain, à revoir des choses qu’on a revu et qu’on revoit. » Pour lui, et à raison, tout est question d’agressivité afin de pouvoir mettre du jeu en place et dérouler. Arnaud Méla craint cette équipe tarbaise qui jouera son dernier match à domicile devant les caméras de télévision. « Ils viennent d’aller gagner à Aubenas et pour pouvoir gagner, il faudra empêcher d’avancer les trois ou quatre joueurs qui sont très dominants. Ils ont un centre qui gagne tous ses duels, ils ont le huit qui a de l’expérience et qui avance en permanence, ils ont un seconde ligne qui gagne tous ses duels. Si on ne fait pas reculer ces joueurs là, ils seront dans l’avancée et on sera mis sous pression. » D’où un risque de se faire pénaliser, de prendre des cartons et de déjouer. « La clé du match est assez simple, c’est d’avoir vraiment une putain d’envie de se foutre en face des mecs. Après il faudra être capable de marquer. Si on a quatre occasions, il faudra en mettre deux et ne pas attendre qu’il y en ait douze pour en mettre deux. »

Albi en quête de rachat et de la seconde place

Le capitaine Matthieu André est le premier à reconnaître que son équipe a failli dans le combat contre Chambéry. « On est un peu honteux de la prestation qu’on a livré. Elle n’est pas digne de notre équipe et ce n’est pas possible de rendre une copie comme ça à trois semaines des phases finales. » Le seconde ligne confirme que la semaine a été un peu compliquée à vivre. « On a bien travaillé cette semaine et on s’est parlé aussi pour faire en sorte d’avoir un beau visage contre cette équipe tarbaise, qui est très, très, costaud. La semaine d’entraînement a été tendue parce que les joueurs ne sont pas contents de ce qu’ils ont fait, à juste titre. Ce qui compte, c’est le match à venir et ce qu’on va y mettre. » Le capitaine ne s’explique pas l’inconstance récurrente de son équipe dans l’engagement mais il estime qu’avec l’approche des phases finales les joueurs devraient retrouver toute leur motivation. Et ça commence dès ce dimanche à Trélut avec la potentialité d’aller chercher une seconde place* synonyme de demi-finale à domicile avec une jauge de public. « Il faut gagner si on veut aller chercher cette seconde place et on veut montrer un autre visage, parce que la copie du dernier match n’est pas bonne et on doit se racheter. »

*Le point en tête de la Nationale

Bourg-en-Bresse 70 points : Un match à jouer à Narbonne.

Albi 62 points : Deux matchs à jouer à Tarbes et à Massy.

Nice 59 points : Deux matchs à jouer contre Bourgoin et Dijon et deux matchs en péréquation qui lui apporteront un peu plus de sept points. On peut donc considérer que Nice a 66 points et quelques, avant les deux dernières rencontres à domicile.

Narbonne 58 points : Deux matchs à domicile contre Massy et Bourg-en-Bresse.

Massy 52 points est mathématiquement qualifiable à condition de remporter ses deux derniers matchs à Narbonne et contre Albi avec le bonus offensif.

Quatre changements et Tagotago en Huit 

Le staff n’a effectué que quatre changements dans le Groupe de Chambéry. Mjekevu, Pardakthy, Breton et Jean-Jacques, laissent leurs places à Sicard, Drauniniu, Tchapnga et Escur. Cette fois Arnaud Méla a choisi d’aligner sur le banc cinq avants et trois arrières, contrairement aux dernières sorties en six et deux. L’ancien seconde ligne explique le choix de Tagotago en Huit, par les blessures de ses troisièmes lignes (Pardakthy, Farret, Veyrac, Essid, Toevalu…).  

Compo : 1 Escur, 2 Castant, 3 Tchapnga, 4 Foures, 5 André (Cap.), 6 Engelbrecht, 8 Tagotago, 7 Calas, 9 Boulogne, 10 Russell, 11 Vasuinubu, 12 Vaccaro, 13 Drauniniu, 14 Sicart, 15 Pilet

Remplaçants : 16 Boundjema, 17 Dedieu, 18 Gaillard, 19 Guillaume, 20 Doan, 21 Bertrand, 22 Caminati, 23 Nevers

A noter que treize joueurs (Escur, André, Calas, Boulogne, Doan, Vasuinubu, Caminati, Castant, Gaillard, Guillaume, Russell, Bertrand, Nevers), étaient de la victoire à Trélut la saison dernière. Alors que cinq (Pardakhty, Mafi, Jean-Jacques, Essid, Veyrac) sont blessés.

 

Les Tarbais handicapés mais motivés

Malgré de nombreuses absences (Lopez, Vial, Prétorius, Vigne, Taputaï, Saint-Guilhem, Ricart, Noël, Tolofua, Millet, Pees, Paulet…), les Tarbais sont prêts à relever le défi Albigeois. Les Tarbais sont loin d’être les favoris face à une des meilleures équipes de Nationale et notamment en conquête, le péché mignon des Bigourdans. Mais ils entendent réaliser un exploit pour leur dernière sortie de la saison à Trélut et veulent rester invaincus, après Nice et Bourg-en-Bresse, contre le troisième demi-finaliste. Seuls Juniver, Sentubery, Reynaud et Zabala sont donnés partants certains, mais tous ont à cœur de battre les Albigeois qui ont une chance sur deux de monter en Pro D2. La pluie et le ballon glissant vont favoriser des Albigeois qui excellent dans un jeu minimaliste basé sur une grosse mêlée et une excellente touche, avec un très bon jeu au pied d’occupation et de pression. Toutes les conditions semblent favorables à cette équipe d’Albi qui détruit ses adversaires devant, avant de les achever par des trois-quarts puissants et rapides. Le staff tarbais va essayer de contrecarrer les Albigeois sur leurs points forts, notamment en touche et sur les ballons portés. Les Tarbais vont essayer de rester fidèles à leurs principes de jeu et à saisir chaque opportunité pour mettre de la vitesse, en évitant de s’isoler ou de se faire contrer. Les Tarbais devront gagner leurs duels et remporter la bataille des rucks pour obtenir de bons ballons de contre ou des pénalités. Même s’ils sont aussi handicapés par des absences, les Albigeois possèdent un banc puissant capable de faire la différence en fin de rencontre.

Un seul changement, Hourclé remplace Saint-Guilhem sur blessure

Selon l’adage qu’on ne change pas une équipe qui gagne, le staff a reconduit le Groupe qui s’est imposé à Aubenas, à l’exception de Saint-Guilhem (sorti sur blessure 12ème), remplacé par Hourclé. Lopez et Vial restent donc hors Groupe, comme Taputaï et Tolofua, positif et cas contact, la semaine dernière avant le déplacement à Aubenas. Dans le cadre du roulement Bessonart et Zabala, entrent dans le quinze de départ, où Manu monte en seconde ligne (comme en cours de match à Aubenas) et Mansieux le remplace en troisième ligne. Pour le reste, la charnière et les trois-quarts, sont reconduits en intégralité poste pour poste. Comme la semaine dernière, huit Espoirs font partie du Groupe et Mansieux est titularisé pour la première fois.

Compo : 1 Bessonart, 2 Lamothe, 3 Zabala, 4 Gigauri, 5 Manu, 6 Mansieux, 8 Méron (cap.), 7 Réal, 9 Lhusero, 10 Dulucq, 11 Oltmann, 12 Stanaway, 13 Mamao, 14 Rubio, 15 Berbizier

Remplaçants : 16 Palisse, 17 Reynaud, 18 Hourclé, 19 Sentubery, 20 Juniver, 21 Duffau, 22 Dumestre, 23 Aulika

A noter que cinq joueurs seulement (Lhusero, Dumestre, Rubio, Berbizier, Dulucq) ont perdu contre Albi à Trélut la saison dernière. Méron était blessé, Vial et Taputaï sont hors Groupe, Prétorius, Pees et Paulet sont blessés.

Jean-Jacques Lasserre