Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Tarbes-Nice, samedi à 18h00 à Trélut (Espoirs à 16h00 sur le stade annexe)

vendredi 18 septembre 2020 par Rédaction

L’avis des entraîneurs et les Groupes

David Bolgasvhili : On méritait de gagner contre Albi

Au vu de son budget et de son effectif, Nice fait incontestablement partie des favoris à la qualification, comme le prouve son match nul contre Albi 13-13. Un match nul qui reste en travers de la gorge des Niçois qui ont le sentiment d’avoir été lésés par plusieurs décisions arbitrales. L’entraîneur ne cache pas son amertume. « On méritait de gagner ce match. On a eu un peu plus d’occasions qu’eux et on a eu un essai de pénalisation refusé, sur un en-avant volontaire. » Après coup, l’arbitre aurait reconnu son erreur mais le mal est fait. Surtout qu’Albi l’emporte dans les arrêts de jeu sur un essai de pénalité, suite à un ballon porté. L’ancien flanker regrette un arbitrage à double vitesse avec un autre essai refusé sur un ballon porté et une dernière pénalité sur mêlée, alors qu’Albi était en difficulté sur ce secteur de jeu. « On va dire, qu’au moment crucial, c’était pour Albi. » L’autre fait de jeu, c’est l’entrée, jugée irrégulière, du talonneur en fin de match. « Il n’avait pas le droit de rentrer, il n’y avait pas de mêlée. On l’a signalé de suite au Délégué et il me dit que je m’énerve pour rien. On n’a pas fait de réclamation, parce qu’avec le Covid, on ne sait pas combien de matchs vont être reportés. Pour une fois, qu’on joue, on ne va pas pleurer. » Une reprise qui s’est faite avec une grosse affluence par rapport au derby contre Hyères et aux grosses affiches contre Bourg-en-Bresse et Narbonne, preuve que cette Nationale est plus attractive.

Jouer à Tarbes, c’est toujours difficile

Contre Albi, le staff n’a pas pu aligner ses meilleurs joueurs et notamment toutes ses recrues. Deux ou trois joueurs pourraient rentrer à Tarbes, notamment Koroï, le solide seconde ligne du Stade Français. De toute façon, Nice dispose d’un effectif qui lui permettra de faire tourner sans perdre de son efficacité. Malgré la dureté des contacts, aucun blessé n’est à déplorer et Nice viendra avec ses meilleurs éléments. « On va faire tourner l’effectif pour donner du temps de jeu à tout le monde. » David Bolgasvhili ne mésestime pas pour autant ce déplacement en Bigorre. « Tarbes, c’est une très belle équipe. C’est une bonne surprise. Ils sont très bien organisés. Ils ont battu Massy qui était favori. C’est une équipe assez complète. Après, on verra, jouer à Tarbes, c’est toujours difficile nous, on le sait. C’est une belle équipe et je pense que ça va être un bon match. » Il y a deux ans, vainqueurs logiques 20-10 chez eux, les Niçois avaient été sèchement éliminés, des quarts de finale Du Manoir 36-12, en concédant le bonus offensif à Trélut. L’entraîneur essaie de relativiser ce mauvais souvenir : « Depuis, ça a beaucoup changé à Tarbes et à Nice.* »

 *Nice a conservé le même staff et onze joueurs (Defives, Bonnet-Gonnet, Fritz, Cazanave, Mace, Tivoli, Guniava, Koberidze, Martin, Tyumenev, Bain). Tarbes a changé de staff mais a conservé neuf joueurs (Méron, Lhusero, Pees, Dumestre, Paulet, Rubio et Berbizier qui étaient dans le quinze de départ et Millet sur le banc. Vial était blessé).

De bons résultats l’an passé contre les futurs « Nationaux »

Cette équipe niçoise a aussi obtenu de beaux résultats l’an passé contre les futurs « Nationaux » avec deux victoires en déplacement à Narbonne (16-22) et à Bourgoin (6-18) et contre Bourg-en-Bresse (17-13). Pour être complet, les Niçois ont cédé deux fois contre leur bête noire Aubenas (12-15 et 20-9) et ont perdu à domicile contre Narbonne (16-27).

Le Groupe contre Tarbes

Le staff, qui dispose de tout le Groupe d’Albi, pourrait faire tourner au sein d’un Groupe élargi aux absents. Le Stade Niçois partira vendredi en bus et passera la nuit à l’hôtel au contraire de Massy qui était arrivé par avion, puis par bus depuis Toulouse le samedi. Après le match, l’équipe avait dormi à la Chaumière du Bois à Ibos.

Avants  : Vola, Negretto, Koberidze, Haupt, Martin, Fontaine, Lassis, Tivoli, Lespinasse, Koroï, Mace, Hamiaux, Freytes, Tachat,

Arrières : Champin, Cazanave, James, Slowik, Fritz, Ricquebourg, Mapoe, Gougeon, Reynaert, Defives, Bonnet-Gonnet, Ormaechea, Vilanove

Fabien Fortassin : On a envie de confirmer

Ces débuts victorieux, contre un des gros favoris, n’ont rien changé à la concentration habituelle. « On sait qu’on n’a rien gagné. On a juste gagné un match et tout le monde est conscient que c’est loin d’être une finalité. Il y avait de la concentration, de l’implication et surtout l’envie de continuer et de confirmer contre Nice. » Une défaite détruirait le message envoyé aux adversaires et remettrait en cause la confiance engrangée. « Perdre, ce serait faire un pas en arrière et ce serait une grande déception pour tout le monde. Nous, on a envie de confirmer. On a envie de faire un bon match, de gagner et de ramener un carton plein. On va faire tout notre possible pour battre cette équipe de Nice. » Les Tarbais vont donc remettre le couvert, contre un autre gros morceau, avec le même leitmotiv. « L’objectif, c’est d’être invaincu à domicile », rappelle Fabien Fortassin. A Trélut, les joueurs ne s’échauffent plus sur le terrain annexe et ne traversent donc plus la haie d’honneur des supporters. Une décision prise par mesure de sécurité sanitaire liée au Covid mais qui ne dérange pas les entraîneurs, pas mécontents de casser la routine. « On s’entraîne toute la semaine sur le terrain annexe et s’y échauffer, c’est continuer la routine de la semaine. En s’échauffant sur le terrain d’Honneur, les joueurs sentent que c’est un jour de match. Pour l’avoir connu, je préférais m’échauffer sur le terrain d’Honneur, parce ça changeait des habitudes », confie l’ancien ouvreur.

Nice plus massif, plus solide et au jeu plus frontal que Massy

Un changement d’habitude qui n’a pas perturbé les Tarbais qui sont entrés de suite dans le match contre Massy. Samedi, il faudra en faire autant contre une équipe niçoise tout aussi redoutable mais dans un tout autre registre. « C’est un profil complètement différent. C’est plus solide, c’est beaucoup plus massif. C’est du jeu très direct, plus frontal et physiquement, ça va cogner dur dans les impacts. Je pense qu’il va y avoir moins de volume de jeu que contre Massy, mais que ça va taper plus dur. » Si les Tarbais résistent au défi physique et se procurent de bons ballons, leur vitesse devrait faire la différence. La discipline sera aussi primordiale avec un buteur de la trempe de James (record 263 points avec Nevers). Le Néo-Zélandais, qui a transpercé au cœur la défense albigeoise pour marquer l’essai, est aussi un stratège accompli. La conquête sera primordiale pour enrayer le rouleau compresseur niçois. La mêlée devra rééditer sa prestation contre Massy et la touche devra s’améliorer. « On est assez confiant, on a bien bossé toute la semaine » rassure l’entraîneur.  L’alignement niçois a lui aussi connu des perturbations et sur ce point les deux équipes devraient partir à égalité. L’avantage, en taille, est tarbais avec Vigne (1,98 et Gigauri (1,97 m), contre Lassis (1,96 m) et Lespinasse (1,94 m), par rapport aux joueurs alignés samedi dernier. Mais les Tarbais sont déficitaires en taille au niveau des lifteurs avec Bessonart et Lopez (1,80 m), Vial (1,83 m), Zabala (1,90 m) contre Guniava (1,84 m), Vola (1,87 m), Negrotto (1,88 m) et Koberidze (1,92 m). Koroï, (1,98 m) et Tivoli (1,95 m), côté niçois et Tolofua (1,98 m) et Taputaï (1,95 m) côté tarbais, pourraient intégrer les Groupes.

Le groupe tarbais

Le match contre Massy a laissé des traces et plusieurs joueurs ont été touchés, comme Zabala, Lhusero et Rubio. Même si ce n’est, a priori, pas grave pour l’instant, ils sont incertains. « On va voir l’évolution mais normalement ça devrait aller », estime Fabien Fortassin. Le Groupe a été élargi avec les arrivées de Taputaï et de Tolofua devant et de Dulucq à la mêlée. Saint-Guilhem, est laissé à la disposition des Espoirs qui jouent, (en Lever de Rideau à 16h00), leur premier match de la saison. Le Groupe, des 23 de la feuille de match, risque de n’être connu que samedi à l’échauffement d’avant match. La décision sera en fonction des ressentis des joueurs incertains et de la météo en cas de pluie.

Aulika, en attente de visa, n’est toujours pas qualifié. D’Hooghe, parti au BO, ne sera pas remplacé dans l’immédiat. Pour rappel, les mutations sont ouvertes jusqu’au 31 décembre.

Avants  : Palisse, Bessonart, Vial, Zabala, Lopez, Prétorius, Reynaud, Gigauri, Vigne, Taputaï, Réal, Méron, Manu, Ricart, Tolofua

Arrières : Millet, Lhusero, Dulucq, Berbizier, Juniver, Stanaway, Mamao, Duffau, Oltmann, Rubio, Dumestre.

Jean-Jacques Lasserre