Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Tarbes-Nice, samedi à 18h30 à Trélut (Espoirs à 16h00, terrain annexe)

jeudi 17 septembre 2020 par Rédaction

Un second choc à Trélut

Ce match entre deux équipes, qui ont tenu le N°1 et le N°2 National en échec, va valoir son pesant d’or. Nice a concédé le match nul contre Albi (13-13) sur un essai de pénalité, accordé durant les arrêts de jeu. Les Niçois, ont été très près de faire tomber le grand favori de la Poule, lui aussi prétendant autoproclamé à la montée. D’autant qu’Albi n’avait pas fait d’impasse en envoyant son équipe type, à l’exception du jeune Titouan Pouzoulic (20 ans) titulaire à la mêlée. Par contre Nice jouait sans ses recrues Koroï, Fabbri, Ormaechea et Leaana…

Focus sur Nice avec Hervé Moni

Hervé Moni, le Manager niçois confirme que le match nul est un moindre mal pour les Albigeois qui avaient cru faire le plus dur en marquant un essai à la 78ème minute. Les Niçois ont mal géré les dernières minutes de la rencontre en commettant un en-avant sur le renvoi, puis en étant pénalisés sur la mêlée. Sur la pénaltouche, les Azuréens écroulaient le maul et l’arbitre filait directement entre les poteaux au grand dam des supporters locaux, offrant un match nul inespéré à Albi. D’autant que les Albigeois, sur une situation d’essai imparable, avaient échappé à l’essai de pénalité, sur un en-avant volontaire de Boulogne. « Largement, quand on le revoie à la vidéo, ça reste en travers. Le dernier défenseur fait un en-avant volontaire sur un deux contre un superbement joué. C’est un essai de pénalité selon la règle et là, elle n’a pas été appliquée… » Sportivement, le manager ne conteste pas l’essai de pénalité qui permet à Albi d’arracher le match nul, même si l’arbitre a été directement au centre des poteaux, au lieu de redonner une pénalité. « Je ne reviens pas sur leur essai de pénalité mais sur l’en-avant volontaire, c’est le tournant du match. »

On peut avoir beaucoup de regrets

Nice aurait pu et aurait dû l’emporter contre le N°1 National. « Oui, c’est deux points de perdus comptablement. Il n’y a rien à dire si on l’emporte et légitimement, on peut avoir beaucoup de regrets », déplore Hervé Moni. Des Niçois d’autant plus amers qu’ils n’ont pas proposé leur meilleur rugby. « C’est un match qui n’est pas abouti. On a raté pas mal de choses. On a été dominé sur les premières mêlées, puis on a redressé le tir et on a été dominateur, sauf sur la dernière ». Notamment après l’essai de la 78ème minute qui semblait concrétiser la victoire niçoise. « On n’a pas su gérer ce dernier ballon sur le renvoi, puis on est pénalisé en mêlée. » Sans aller imaginer une compensation, compte tenu que les Albigeois se sentent grugés depuis leur élimination contre Rouen et de leur non accession malgré leur rang de N°1 National, l’arbitrage n’a pas défavorisé Albi. « En première mi-temps, il y a trois ou quatre situations de jeu, arbitrées en leur faveur. Sur leurs montées défensives en touche, on voit très clairement à la vidéo, qu’ils anticipent la montée et derrière, ça devient très compliqué de jouer. Il y a un magnifique en-avant ou rien n’est donné. Il y a l’essai de pénalité et effectivement, il y a des situations où l’arbitrage a été limite. » Mais Hervé Moni reconnaît sportivement : « On a eu des carences qui se sont cumulées, entre des mauvaises zones de lancers en touche, quelques pertes de balles sur les contacts et deux grosses fautes alors qu’on est dominateur. » Il y a eu également un fait de jeu qui pose question, selon le Manager. « Ce qui est sûr, c’est qu’ils ont fait rentrer un joueur qui n’aurait jamais dû revenir sur le terrain. Leur talonneur a remplacé l’ailier, alors qu’il aurait dû remplacer un première ligne sur blessure. Ce qui n’a pas été le cas, puisque leur talonneur avait pris un carton. » Toutefois Nice n’a pas porté réclamation, pensant que l’arbitre et le Délégué le mentionneraient dans leur rapport. « Nous, à Narbonne, ça nous a coûté un match, alors que là, personne n’assume. »

Nice veut jouer les premiers rôles 

Derrière les « gros », Nice s’est donné les moyens de jouer les premiers rôles. Après avoir été menacés de relégation il y a deux ans, les Niçois continent leur progression vers la Pro D2. Eliminés en quarts du Du Manoir l’an passé par Tarbes, Nice pointait, au soir de la 18ème journée, à la troisième place de la fameuse Poule 3, derrière Bourg-en-Bresse et Narbonne, mais devant Aubenas et Bourgoin. Avec un budget de 3 M€ et un effectif de 37 joueurs (31 pros plus 5 pluriactifs), Nice s’est donné les moyens de viser la montée dès cette année. « Oui, on a des mecs intéressants mais il faut que la mayonnaise prenne. Elle n’était pas loin de prendre contre Albi… », reconnaissait Hervé Moni.

Un recrutement XXL

Le RC Nice a enregistré 14 départs, a prolongé 20 joueurs et en a recruté 21. L’effectif s’est renforcé avec tous les postes doublés, voire triplés. Un large effectif qui devrait permettre au staff niçois de faire tourner sans devoir faire d’impasse. Doté d’un pack encore plus dense, Nice s’est renforcé avec une charnière expérimentée Ormaechea- James, estampillée Pro D2 et Mapoe, un international sud-africain, au centre. Devant, Nice conserve sa solidité et sa rugosité avec une première ligne de fer. Le recrutement est impressionnant avec des joueurs confirmés de Pro 2 et de Top 14, comme l’ex-tarbais Negrotto (Agen), Koroï et Mapoe (Stade Français), James (Rouen), Ormeachea (Mont-de-Marsan), Fabbri (Aix), Lespinasse, Leaana et Reynaert (Valence-Romans), Slowik (Jersey). Le staff a aussi recruté des joueurs expérimentés de Fédérale 1, comme Vola (Oloron), Haupt (Aubenas), Lasis (Mâcon), Freytes (Narbonne) et des jeunes comme l’ex-Tarbais Ferré (Bédarrides) et des Espoirs de Montpellier, du Stade Français, de Montpellier, de Nevers et d’Aurillac, pour préparer l’avenir.

Effectif 2020-2021

Il ne reste plus que dix joueurs, (dont Koberidze et six avants), de l’équipe rencontrée en quarts de finales en 2018, contre huit Tarbais, dont deux avants (Vial et Méron). Les Niçois ont aussi conservé leur staff au complet.

Staff

Manager : Hervé Moni

Entraîneur des Avants : David Bolgasvhili

Entraîneurs des Arrières : Martin Jagr

Arrières

 

 

Defives Rémy : 26 ans, 1,91 m, 96 kg
Reynaert Charles : 25 ans, 1,76 m, 81 kg, international Belge
Slowick Augustin : 27 ans, 1,81 m, 90 kg, Franco-Anglais

Ailiers

Bonnet-Gonnet Matthieu 31 ans, 1,87 m, 97 kg
Desplan Darry : 22 ans, 1,83 m, 104 kg
Gougeon Pacôme : 26 ans, 1,73 m, 82 kg

Centres

Cutayar Luca : 23 ans, 1,84 m, 98 kg
Fritz Julien : 30 ans, 1,90 m, 105 kg
Mapoe Lionel : 32 ans - 1,82 m, 99 kg, international sud-africain
Mosses Ben : 29 ans, 1,84 m, 94 kg - Franco-Anglais
Silafai-Leaana Parataiso : 29 ans, 1,85 m, 100 kg - Nzl-Samoa

Demis d’ouverture

 

James Matthew : 34 ans, 1,82 m, 92 kg – Néo-Zélandais
Ricquebourg Simon : 21 ans, 1,80 m, 80 kg
Villanove Yohann : 25 ans, 1,77 m, 81 kg

Demis de mêlée

 

Cazanave Geoffrey : 25 ans, 1,73 m, 80 kg
Champin Paul : 25 ans, 1,78 m, 82 kg
Ormaechea Agustin : 29 ans - 1,74 m, 84 kg, international Uruguayen

Troisième ligne centre

 

Freytes Martin : 28 ans, 1,93 m, 116 kg, Argentine
Koroï Joketani : 28 ans 1,98 m, 115 k28 ans, Nzl

Troisième ligne aile

 

Hamiaux Julien : 21 ans - 1,90 m, 98 kg
Mace Jonathan : 34 ans, 1,92 m, 105 kg, Franco-Anglais
Suaud Louis : 21 ans, 1,93 m, 105 kg
Tachat Nicolas : 27 ans, 1,84 m, 105 kg ​

Deuxième ligne

 

Fontaine Clément : 27 ans, 1,94 m, 120 kg
Lasis James : 25 ans, 1,96 m, 118 kg, Angleterre
Lespinasse Jean-Blaise : 26 ans, 1,94 m, 110 kg
Tivoli Yann : 28 ans, 1,95 m, 105 kg

Piliers

 

Combier Alexandre : 27 ans, 1,76 m, 108 kg
Gordas Alexandru : 26 ans, 1,87 m, 125 kg, Roumanie
Guniava Lado : 31 ans, 1,84 m, 107 kg, Georgie
Koberidsze Kakhaber : 35 ans, 1,92 m, 141 kg, Georgie
Negrotto Jeronimo : 32 ans, 1,88 m, 118 kg, Argentine
Pouyleau Romain : 24 ans, 1,87m, 115 kg
Vola Sunia : 27 ans, 1,87 m, 115 kg, Fijie

Talonneurs

 

Haupt Kurt : 31 ans, 1,87 m, 108 kg, Afs international allemand
Martin Louis : 24 ans, 1,81 m, 105 kg
Tyumenev Michael : 29 ans, 1,77 m, 104 kg, Russe international allemand

Jean-Jacques Lasserre