Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Hommage aux soldats du 1er RHP morts au Mali

mercredi 9 septembre 2020 par Rédaction

La cérémonie d’hommage funèbre aux deux soldats du premier régiment de hussards parachutistes de Tarbes, le 1ère classe Arnaud Volpe et le brigadier-chef de première classe S.T., morts dans une attaque au Mali samedi dernier, s’est déroulée ce mercredi après midi au quartier Larrey. Cette cérémonie était présidée par la ministre des armées, Florence Parly qui était accompagnée du chef d’état-major de l’armée de terre le général Thierry Burkhard. En présence des militaires, de nombreuses personnalités de la ville et du département, d’anciens militaires ainsi que les familles des deux soldats.

Fin juillet, la ministre des armées était au régiment pour honorer la mémoire du Brigadier Tojohasina Razafintsalama, tué au Mali.

Ce mercredi 9 septembre, deux cercueils recouverts du drapeau tricolore sont posés sous le drapeau en berne par leurs frères d’armes, celui du brigadier S.T. et celui du 1ère classe Arnaud Volpé. .


« En France, les 1er jours de septembre ce sont ces quelques feuilles dorées qui craquent sous les pieds des enfants. Le retour sur le chemin de l’école, ce sont des rires qui s’échappent des cours de récréation. Mais tous les enfants n’ont pas cette chance. A des milliers de kilomètres au cœur des étendues arides de Tessalit les enfants maliens ne trouvent pas toujours les portes de leurs écoles ouvertes. C’est pour les protéger, pour évaluer leurs besoins et leur venir en aide que vous avez été envoyé visiter 5 écoles dans les environs de Tessalit. Cette reconnaissance n’était pas sans danger. La visite d’une école que vous protégiez depuis Tessalit s’achevait quand l’ennemi vous a attaqué. Votre mission était noble et généreuse, elle s’est heurtée à leur ignorance et à leur haine. En protégeant les autres vous avez été fauchés par le fanatisme aveugle et mortifère contre lequel vous avez tant lutté ».

Durant son discours, la ministre des armées envahie par l’émotion ne pouvait retenir ses sanglots.

«  Vous êtes morts pour la France, vous étiez habités par la volonté de construire un monde meilleur, vous avez dédié votre vie aux autres. Vous avez fait honneur au serment de Bercheny, vous avez été fidèles aux valeurs du 4éme escadron sans répit. A vos côtés un de vos camarades hussards parachutistes de 1ére classe a été gravement blessé en faisant preuve du même courage et du même engagement, aujourd’hui il continue de lutter pour la vie avec la même ardeur que vous aviez ensemble au combat. Nous pensons à lui et sommes à ses cotés dans cette épreuve qu’il affronte. Nous avons une pensée pour vos frères d’armes blessés en juillet ».

Florence Parly a également retracé le parcours des deux soldats, et de leurs passions.

« C’est sans retenue que vous avez choisi la France, de vous engager pour elle, de la servir et de la défendre corps et âme. Vous avez tout donné, la France ne vous oubliera jamais.

Je veux que vos parents, vos frères et vos sœurs sachent combien nous sommes reconnaissants et fiers de vous avoir compté dans les rangs de notre armée et combien votre exemple de pugnacité, d’ardeur et d’abnégation nous oblige.
Vous incarnez le souffle de nos armées, ce souffle puissant fait de passion, d’enthousiasme et de volonté, ce souffle que vos frères d’armes ont retenu aujourd’hui en pensant à vous avant de repartir plus déterminés que jamais accomplir leur mission dans le vent et la poussière du Sahel .

Vos noms et vos exploits entoureront ce régiment comme autant de souvenirs et de blessures. C’est avec admiration que l’on se souviendra de votre courage sans répit, de la noblesse de votre humilité, de la grandeur de vos âmes de paras ».

Pour clore cette cérémonie remplie d’émotion, la ministre des armées a épinglé sur chaque cercueil l’insigne de la légion d’honneur.

Nicole Lafourcade