Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Stado-TPR : Le point sur les adversaires

mardi 1er septembre 2020 par Rédaction

Massy, Nice, Bourgoin, Bourg-en-Bresse

Voici le point sur les adversaires du Stado-TPR, dans l’ordre des rencontres du calendrier. Le premier bloc, (malgré trois matchs à domicile sur quatre rencontres), s’avère des plus compliqués contre quatre équipes formatées pour jouer la montée. Les Tarbais reçoivent Massy et Nice lors des deux premières journées, puis ils se rendent à Bourgoin, avant d’accueillir Bourg-en-Bresse.

Massy, candidat auto proclamé à la montée

Massy, le N°2 National du Jean-Prat, qui va ouvrir la saison à Trélut, est un candidat auto proclamé à la montée en Pro D2. Avec un des plus gros budgets de la Poule et son vivier de jeunes joueurs, Massy a les moyens de ses ambitions. Stoppé dans son ascension vers la remontée immédiate par le coronavirus, Massy veut monter et il s’en est donné les moyens. Les Essonniens, qui ont conservé la majorité de leur effectif, ont fait un recrutement ciblé de qualité. Le staff a renforcé l’équipe devant, sur ses points présumés faibles, avec les signatures de Jean-Baptiste Grenod (24 ans, 1,97 m, 115 kg) 3ème ligne de Béziers, Pierre Maiau (26 ans, 1,80 m, 140 kg), pilier droit de Vannes, Pierre Trassoudaine (27 ans, 1,76 m, 100 kg) talonneur de Lavaur, Mateo Sanguinetti (Uruguay, 27 ans, 1,85 m, 105 kg) pilier de Pénarol Rugby, Yohann Gbizie (23 ans, 1,87 m, 110 kg), 3ème ligne de Toulouse, Adrian Motoc (Roumanie, 24 ans, 1,97 m, 115 kg) d’Agen. Plus un jeune seconde ligne georgien Davit Gvidiani. Derrière Massy s’est aussi étoffé avec Pieter Morton (Afrique du Sud, 28 ans, 1,90 m, 105 kg), centre de Chambéry et Mathieu Guillomot (26 ans, 1,83 m, 91 kg) de Piacenza en Italie. Massy dispose d’un effectif d’une quarantaine de joueurs et a conservé trente-trois joueurs de la saison dernière, dont une vingtaine qui ont cumulé les feuilles de matchs.

Massy se déplace deux fois de rang à Tarbes (1ère) et à Chambéry (2ème) et reçoit consécutivement Aubenas (3ème) et Nice (4ème). Un calendrier qui permet aux Essonniens d’éviter d’entrée les « gros » favoris, même si Nice est un « gros » outsider et que Tarbes entend jouer sa carte. Lors du deuxième bloc, les Essonniens se déplacent à Bourgoin (5ème), à Dax (7ème), à Suresnes (9ème) et reçoivent Bourg-en-Bresse (6ème) et Cognac (8ème). Pour le dernier bloc, le RCME accueille Narbonne (10ème) et Dijon (12ème) et se rend à Blagnac (11ème) et à Albi (13ème).

Nice, un solide premier outsider

Nice, N° 9 National, juste devant Tarbes, a terminé troisième de sa Poule, derrière Bourg-en-Bresse et Narbonne mais devant Aubenas et Bourgoin. Les Niçois, qui se sont fortement renforcés ont toutes les cartes en main pour jouer les premiers rôles et ils voudront le démontrer à Trélut. Le RC Nice dispose de trente-neuf joueurs avec tous les postes pratiquement doublés avec huit piliers, trois talonneurs, cinq secondes lignes, six troisièmes lignes, six demis et onze trois-quarts. Un large effectif qui permettra au staff niçois de faire tourner sans devoir faire d’impasse et sans perdre en efficacité.

Les Niçois ont recruté en top 14 avec le pilier argentin d’Agen Negrotto (31 ans, 1,89 m, 117 kg), le 3ème ligne fidjien Koroï (24 ans, 1,98 m, 115 kg) du Stade Français, le centre international sud-africain Mapoe, (32 ans, 1,83 m, 95 kg) du Stade Français et en Pro D2 avec le seconde ligne Fabbri (28 ans, 1,95 m, 116 kg) d’Aix, le 3ème ligne Lespinasse (26 ans, 1,94 m, 112 kg) de Valence-Romans, Ormaechea (29 ans, 1,80 m, 87 kg), le demi-de-mêlée international urugayen de Mont-de-Marsan, James (34 ans, 1,79 m, 93 kg), l’ouvreur néo-zélandais de Rouen, Silafai-Leaana (29 ans, 1,82 m, 95 kg), le centre néo-zélandais de Valence Romans, Reynaert (24 ans, 1,78 m, 82 kg), l’arrière international belge de Valence Romans, Slowik (26 ans, 1,80 m, 83 kg) l’arrière de Jersey. Sans compter des valeurs sûres de Fédérale 1, comme le pilier fidjien Vola (27 ans, 1,87 m, 118 kg) d’Oloron, le talonneur sud-africain Haupt (31 ans, 1,88 m, 109 kg), l’international allemand d’Aubenas, le 2ème ligne anglais Lasis (24 ans, 1,95 m, 120 kg) de Mâcon, le 2ème ligne argentin Freytes (28 ans, 1,93 m, 120 kg) de Narbonne… Plus des Espoirs venus du Top 14 et de Pro D2 et l’ex-seconde ligne tarbais Ferré (23 ans, 1,95 m, 116 kg) de Bédarrides….

L’entraîneur David Bolgashvili ne cache pas ses ambitions. « C’est vraiment aujourd’hui la volonté du club et de l’équipe première du Stade Niçois de montrer qu’on est capable de jouer dans cette poule Nationale et surtout d’essayer d’y jouer les premiers rôles. » Les Niçois ne visent pas la montée cette année mais s’y préparent. « Nous voulons essayer de nous qualifier dès cette année. C’est un objectif pour justement disputer ces phases finales et avoir un peu d’expérience de ce moment clé, pour pouvoir aller en Pro D2. » Nice sera très vite fixé sur ses capacités, car il affronte dans ce premier bloc deux des grands favoris Albi (1ère) et Massy (4ème) avec deux déplacements à Tarbes (2ème) et à Massy, pour deux réceptions, Albi et Chambéry (3ème). Lors du deuxième bloc, les Niçois vont à Aubenas (5ème), à Bourg-en-Bresse (7ème), à Cognac (9ème) et reçoivent Bourgoin (6ème) et Dax (8ème). Lors du dernier bloc le Stade Niçois se rend à Narbonne (11ème) et à Dijon (13ème) et accueille Suresnes (10ème), Blagnac (12ème).

Bourgoin à la reconquête de son passé

Bourgoin, après deux dépôts de bilan en 2012 et en 2017, sans rétrogradation, dispose d’un des plus gros budgets de la Division. Bourgoin, qui vise aussi la remontée, s’est renforcé en plein confinement et en pleine incertitude économique en recrutant Mario-Assi (31 ans, 1,80 m, 125 kg) le pilier Argentin d’Aix, De Klerk (31 ans, 1,85 m, 118 kg), un pilier sud-africain passé par Grenoble et Colomiers, le pilier Rocca de Bourg-en-Bresse (27 ans, 1,78 m, 96 kg), formé à Auch, le retour du talonneur Kribache (32 ans, 1,74 m, 102 kg) parti à Mont-de-Marsan, le retour du troisième ligne L. Cotte (31 ans, 1,96 m, 113 kg) parti à Valence-Romans, le troisième ligne international australien Luafutu (32 ans, 1,88 m, 110 kg) d’Aix, passé par Brive et l’UBB. Les troisièmes lignes Jarreau (25 ans, 1,92 m, 110 kg) de Bédarrides, formé à Nevers et passé par Carcassonne et Chaudouard (25 ans, 1,89 m, 102 kg) d’Aubenas. Derrière, le CSBJ a réalisé une belle pioche avec Hansell Pune (33 ans, 1,84 m, 110 kg), le centre néo-zélandais qui vient de passer huit saisons à Oyonnax. Mais il faudra compter aussi avec l’ailier fidjien Tuva (24 ans, 1,87 m, 87 kg) de Carcassonne, ex-Espoirs du LOU, l’ouvreur Lavaux (24 ans, 1,81 m, 85 kg) d’Aubenas, ex-Espoirs du Stade Français et Nevers, du demi-de-mêlée Hutteau (22 ans, 1,72 m, 80 kg) de Vannes, formé à Clermont, du centre Mathieu (24 ans, 1,80 m, 90 kg) d’Arcachon formé à Nevers, de l’arrière Daminiani (25 ans, 1,87 m, 86 kg) de Bédarrides, passé par Narbonne et Béziers. Les Berjalliens ont perdu huit joueurs sur les trente-deux qui composaient leur effectif mais ils se sont renforcés en recrutant quatorze joueurs. Jean-Henri Tubert devrait donc disposer d’un Groupe de trente-six à trente-huit joueurs.

Lors de ce premier bloc les Berjalliens reçoivent Dijon (1ère) et Tarbes (3ème) et se déplacent à Albi (2ème) et à Chambéry (4ème). Un calendrier a priori favorable avec un seul « gros » Albi, à affronter en déplacement. Le second bloc se densifie un peu avec les réceptions de Massy (5ème), de Bourg-en-Bresse (8ème) pour trois sorties à Nice (6ème), à Aubenas (7ème) et à Dax (9ème). Lors du troisième bloc, les Berjalliens reçoivent Cognac (10ème), Narbonne (12ème), Blagnac (13ème) et se déplacent à Suresnes (11ème)

Bourg-en-Bresse veut retrouver la Pro D2

Bourg-en-Bresse, c’est un des plus gros budgets et des plus gros effectifs de la Poule. L’an passé les Bressans, N°3 National, sont tombés dans la Poule la plus compliquée avec Narbonne, Nice, Aubenas et Bourgoin. Le staff n’a fait que renforcer un effectif déjà bâti pour remonter en Pro D2 cette année. Avec trente prolongations et cinq recrues, dont deux de Rouen (le pilier Martin, 29 ans, 1,83 m, 123 kg et le retour du demi-de-mêlée F. Campeggia, 25 ans, 1,70 m, 70 kg), un Espoirs de Castres formé à Montpellier (le talonneur Sauzaret, 23 ans, 1,84 m, 107 kg), un demi-de-mêlée Sud-Africain d’Aubenas (Erasmus, 25 ans, 1,77 m, 90 kg). Avec douze départs, dont huit Espoirs, l’USBPA dispose de l’effectif le plus gros et le plus expérimenté de la Poule. Quelques joueurs importants, comme Mondoulet, Rocca, Brute de Rémur ou Chillet, sont partis mais les Bressans, devraient bénéficier de l’homogénéité d’un Groupe conservé à plus de 90% et devraient être un des plus sérieux candidats à la montée. Un Groupe qui se côtoient depuis plusieurs saisons et qui bénéficie de l’expérience récente de la Pro D2. L’effectif officiel 2020-2021 est de trente-six joueurs, dont la plupart sont très expérimentés.

Lors de ce premier bloc, les Bressans accueillent Blagnac (1ère) et Albi (3ème) et se rendent à Dijon (2ème) et à Tarbes (4ème). Avec un seul « gros », Albi au menu, Bourg-en-Bresse bénéficie d’un début plutôt favorable. Au deuxième bloc Bourg reçoit Chambéry (5ème), Nice (7ème) et va à Massy (6ème), à Bourgoin (8ème) et à Aubenas (9ème). Lors du dernier bloc les Bressans accueillent Dax (10ème), Suresnes (12ème), Narbonne (13ème) et se déplacent à Cognac (11ème).

Jean-Jacques Lasserre