Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Le Front de Gauche, une force politique en pleine mobilisation

mercredi 19 mai 2010 par Rédaction

Les partis du Front de gauche (PCF, Parti de gauche, Gauche Unitaire) ont tenu une conférence de presse hier soir dans les locaux du PCF et ils y ont évoqué l’actualité du Front post Régionales ainsi que la situation politique et les dossiers nationaux et locaux, comme les retraites, l’hôpital, l’emploi industriel.

Etaient présents autour Marie Pierre Vieu (PCF) : Denis Daumas (Gauche unitaire) ; Gaël Colin ( Parti de gauche), Roland Cazenave (PCF), Maurice Dussolier (Parti de gauche), J.C Devita (PCF), Marcel Cassagne (Parti de gauche) et Michel Sanciaud (MPEP).

M.P.Vieu a tout d’abord rappelé que le Front de gauche n’avait pas été qu’un rassemblement pour les élections régionales, qu’il continuait son travail dans l’action et l’actualité tout en se structurant pour se mobiliser ; une première réunion aura lieu à Tarbes à l’hôtel Brauhauban le 2 juin à 18h. (Ecouter son intervention sur notre document audio ci- dessous)

Denis Daumas a ensuite ironisé sur le titre vu dans la presse : « Il faut rassurer les marchés financiers » : pour lui « on veut monter une spéculation financière sans freins avec les institutions financières…l’Europe construite sur la libre circulation des capitaux… ». Et d’ajouter : « Il ne faut pas toucher au canon du libéralisme qu’est cette libre circulation qui casse les acquis sociaux, financiers, etc… ! Cela nous ramène à nos fondamentaux, à la campagne pour le traité européen…à la différence de 2005, il y a maintenant une force politique qui se construit, qui gagne des élections, c’est le Front de gauche, une force politique plus dure que celle qu’on avait vu alors se développer … »

Puis Gaël Colin a invité à aider nos concitoyens « à avoir des impressions simples, loin des médias…On a un grand chaos accélérateur des mouvements financiers… Ce système est incapable de répondre au bien des peuples », et d’insister : « Partout où le libéralisme passe, les catastrophes arrivent…nous combattons ce système avec les voix électorales, le Front de gauche…Nous nous mettons en marche pour nous battre et appeler les peuples à nous suivre : les gouvernements, notamment français, sont incapables de garantir les retraites, le service public et la démocratie…il faut absolument les sauvegarder et une 6ème République peut arrêter tout ça… »

Quant à Roland Cazenave, il a traité du sujet de l’hôpital, « une réforme criminelle qui en diminuant et éloignant l’offre de soin, va faire mourir des gens en plus grand nombre, dans notre département …La loi Bachelot est une arme de destruction massive des hôpitaux publics du pays…Actions et pétitions ont donné la parole à la population et ont permis d’obtenir des premiers reculs de la part des représentants de l’Etat dans le département, qui ne sont plus si sûrs qu’il faille financer un nouvel hôpital à Lanne …Comme le demande majoritairement la population, les 4 hôpitaux publics de proximité des Hautes Pyrénées doivent être sauvés rénovés et développés ; le nouveau Préfet doit consulter rapidement et impérativement la population bigourdane…Nous demandons le retrait total de tout projet concernant un hôpital unique entre Tarbes et Lourdes ou à Tarbes, la réouverture dans le cadre du service public de tous les services, l’arrêt des suppressions de postes, la remise en place immédiate d’une gestion démocratique des hôpitaux … Nous proposons une autre politique de santé et d’hospitalisation…où le facteur humain redeviendrait le moteur de tous les projets hospitaliers….Nous avons tous les éléments en main pour gagner cette bataille des hôpitaux. »

Enfin, Michel Sanciaud a souhaité insister sur la présence du Front de gauche sur les batailles concernant les projets des barrages de l’Ousse et de Charlas : « Nous serons attentifs et rentrerons dans la lutte avec la population s’il le faut...Pour le Front de gauche, l’eau n’est pas un produit marchand…L’eau est un bien commun pour toutes les espèces et l’eau douce qui donne la vie ne fait que 2% sur la planète ...Il faut être rigoureux, attentif et honnête sur ce sujet … ».

Josiane Perez