Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Anglet-Tarbes, ce vendredi à 19h00 au Stade « Orok Bat »

vendredi 28 août 2020 par Rédaction

Un second test pour confirmer

Les Tarbais se rendent à Anglet pour leur deuxième match de préparation après une première sortie victorieuse contre Fleurance. Cette seconde confrontation devrait être une montée en puissance face à un adversaire plus rude que Fleurance. Un adversaire qui était dans la même Poule il y a deux ans et qui avait donné du fil à retordre au TPR avec une victoire chez lui 25-16 et une courte défaite à Trélut 16-14. Les Basques avaient terminé 4ème de la Poule derrière Albi, Saint-Jean-de-Luz et Tarbes mais devant Lavaur et Lannemezan. Vendredi dernier, Anglet a cédé 5-12 à Mauléon, dans le derby entre les Basques de la Côte et ceux de la Soule. Les Angloys auront à cœur, chez eux, de se racheter de cet échec dans un match particulier entre « frères ennemis ». Malgré une nette domination en mêlée et en conquête, Anglet s’est fait surprendre sur un ballon porté. « Mauléon a fait du Mauléon mais c’est normal, on s’y attendait. Ils étaient très présents sur les phases de combat et ils ont mis beaucoup d’agressivité. Tout le monde avait envie d’en découdre après six mois sans jouer », confie Frédéric Tauzin, qui vient de quitter Dax. Le nouvel entraîneur espère que le jeu reprendra ses droits contre Tarbes. « Tout le monde a jeté son venin sur le premier match et on va essayer maintenant de s’organiser pour jouer un peu plus. » L’ancien centre compte sur cette rencontre « pour attraper du rythme, car le 13 septembre va vite arriver. On va en profiter aussi pour donner un peu plus de temps de jeu à nos cadres. » Le dernier match de préparation aura lieu contre les Espoirs Montois. Jouer contre Tarbes est un bon test « contre un adversaire plus fort » pour se jauger même si le technicien dit avoir plus regardé les Gersois, à la vidéo, qui sont dans la même Poule. « Je vous avoue qu’on regardait plus Fleurance, car le résultat de Tarbes m’importait peu (rires…) »

Une équipe en reconstruction

La saison dernière Anglet a marqué le pas et a terminé 8ème de sa Poule devant Tyrosse, mais derrière Cognac, Dax, Saint-Jean-de-Luz, Nantes, Trélissac Niort et Marmande… Cette saison encore, les Basques ont perdu une quinzaine de joueurs dont leur maître à jouer, Sébastien Fauqué et des joueurs expérimentés comme Lourdelet, Pinet, Dubarry, Duhalde, Etchepare, Iriart et Lafourcade. Mais ils ont aussi perdu des jeunes prometteurs comme Zabala, Mamou, Bréthes, Viudes ou Maamaatuaiahutapu… L’AORC a recruté des joueurs expérimentés comme J. Fernandez (St-Jean-de-Luz), Jadot (Dijon), J-R Ayarza (Montauban et Bayonne), Dos Santos Madeira (Soustons, Biarritz), Jaubert (Mont-de-Marsan et Dax), Aziza (Narbonne, Oyonnax, formé à Toulouse) et des Espoirs de Bayonne comme Meneses, Aguerre, Layan, I. Ayarza.

Des joueurs physiques

Malgré les départs de Zabala, Lourdelet, Mamou, en première ligne, la mêlée basque, qui a conservé Lapeyrade (ex-Bayonne), Martins-Rodrigues, Pelmard et Schuster (ex-Bayonne, Tarbes, Leicester, USAP), s’est renforcée avec les arrivées du luzien Jérôme Martinez, passé par Aix et de l’international belge Maxime Jadot, formé à Pau et passé par Vannes. Ce devrait être un bon test pour le pack tarbais, qui alterné le bon et le moins bon en mêlée, contre Fleurance. Le pack d’Anglet recèle des joueurs physiques comme les piliers Jadot (1,82 m, 116 kg), Martinez (1,75 m, 110 kg), Pelmard (1,80 m, 115 kg), le talonneur Berho (1,79 m, 110 kg), le 2ème ligne Pinon (1,91 m, 110 kg), les 3ème ligne Dos Santos (1,98 m, 105 kg) et Cazaux (1,83 m, 101 k).

Le groupe basque

Le staff a décidé de réduire le groupe et de retenir 27 joueurs au lieu des 32 de Mauléon « pour que les joueurs aient un peu plus de temps de jeu », explique Frédéric Tauzin. Villenave , Mena, Lapeyrade, Garrouteig et Haran, quittent le Groupe.

Les 27 contre Tarbes

Schuster, Berho, Jadot, Dartigues, Gilibert, Egurrola, Bergounioux, Betachet, Gouaux, Pulon, Antunes Pinto, Cahuzac, Fischer,Chouzenoux, Meneses, Martinez, Pelmard, Ayarza, Dos Santos, Pinon, Leconte, Tafernaberry, Aziza, Chabat, Couet Lannes, Hegarty, Jaubert.

Les Tarbais, amoindris, en quête de confirmation

Les Tarbais devront confirmer les belles impressions de Miélan en termes d’intensité et de vitesse et améliorer leurs sorties de balles. Ils devront aussi confirmer leur solidarité et leur agressivité sur le terrain, qui sont des bases indispensables. « Oui, c’était pas mal mais il faut relativiser ce qui a bien marché et être indulgent avec ce qui n’a pas trop marché » remarque Fabien Fortassin. La vidéo a confirmé les impressions à chaud. « Sur les attitudes, ça a été très positif. Il y a eu beaucoup d’activité de tous les joueurs. On a passé très peu de temps au sol. Les joueurs ont été très vite debout et il y eu un retour au jeu a été très intéressant. Après, offensivement, il y a eu de petites imperfections et des petits oublis de certains sur les lancements de jeu », reconnaît le technicien toujours perfectionniste.Les cinq essais sont issus de combinaisons travaillées à l’entraînement. « Ce qui est bien, c’est que les essais sortent de mouvements collectifs et pas d’un exploit individuel, ça c’est positif. Le maul, c’est un travail collectif, le lancement de jeu, c’est une liaison avants-trois-quarts. Tous les essais ont été construits, on ne nous les a pas donnés. » Le dernier essai à la 80ème minute est parti d’une touche à l’intérieur des 22 m de Tarbes pour aboutir en 34 secondes à l’essai de Berbizier après deux regroupement dans les 22 m, un renversement de jeu, treize passes et un coup de pied à suivre… « C’était bien, mais il ne faut pas s’enflammer non plus. A Tarbes on a vite fait de vite monter au ciel et inversement de vite t’enterrer », tempère l’ex-demi d’ouverture.

 Partager et gérer en priorité les temps de jeu

Face à un pack basque présumé plus solide que celui des Gersois, les Tarbais passeront un second test, en mêlée et en touche. Deux secteurs qui n’ont pas complètement convaincu à Miélan, même si la touche a procuré quelques bons ballons et que la mêlée a bien avancé en certaines occasions avec un pack où étaient intégrés des Espoirs. L’essai de pénalité est venu d’une mêlée profondément remaniée, composée de six Espoirs, dont la première ligne entière. Mais pour un premier match après six mois d’interruption, les Tarbais ont proposé de belles choses et ont régalé par leur vitesse. Des imperfections qui sont normales avec un paquet d’avants renouvelé à 80% avec cinq rescapés de l’an passé (Vial, Prétorius, D’Hooghe, Méron et Taputaï qui était blessé). Le turn-over permanent des trente joueurs présents n’a pas non plus aidé à la cohésion et aux automatismes. Cette fois, en partie à cause des blessures le Groupe sera réduit à 27 joueurs mais l’intégration des Espoirs et les rotations devraient se poursuivre. « On va partager les temps de jeu comme la semaine dernière. On est obligé de gérer un peu les mecs. Le but, c’est qu’on ait le plus de joueurs frais pour Massy. » Contre Fleurance les joueurs ont disputé entre 35 et 50 minutes et le staff va tenter d’équilibrer les temps de jeu. « On n’est pas sur l’idée de construire une équipe type aujourd’hui. On est vraiment sur la gestion des temps de jeu, pour que tout le monde joue. » L’objectif est d’amener les joueurs au meilleur contre Massy. « Nous, on a qu’une idée en tête, c’est le 12 septembre ! » 

Le groupe tarbais avec Tolofua

Le staff devrait présenter un Groupe amoindri, compte tenu des absences, de Rubio (mollet), D’Hooghe (adducteurs) et de Noël (cheville), qui s’ajoutent à celles, d’Aulika (licence), Juniver (pied), Parrou (adducteurs), Hourclé (cuisse), Pees (épaule) et Taputaï (pied). Lucas Tolofua, qui a participé à l’entraînement devrait, compte tenu des absences en seconde ligne, intégrer le Groupe. Le seconde ligne castrais, qui avait gardé l’espoir de décrocher un contrat en Pro D2 ou en Top 14, a finalement choisi de confirmer sa signature à Tarbes.

Avants : Ximun Bessonart, Jon Zabala, Maxime Ortensi, Fabien Vial, Antoine Palisse Bastien Raynaud, Ulrich Prétorius, Florian Lamothe, Davit Gigauri, Adrien Vigne, Lucas Tolofua, Aurélien Ricart, Felipe Manu, Léo Saint-Guilhem, Albain Méron, Loan Réal.

Arrières : Thibaud Dulucq, Thomas Millet, Mathieu Berbizier, Romain Dumestre, Johan Paulet, Julien Cantan, Jonathan Duffau, Hugo Croquet, Maxime Oltmann, Teddy Stanaway, Maile Mamao.

Jean-Jacques Lasserre