Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
   
 
  
 

32ème de finale du Championnat de France de deuxième série : Louey-Marquisat battu sur le fil

lundi 17 mai 2010 par Rédaction

A Vic en Bigorre, en 32èmes de finale du Championnat de France de 2ème série, l’A.G.Thèze bat le R.C.Louey-Marquisat 6 à 5. Mi-temps 0-0

Arbitre Monsieur Cagnimel Philippe du Comité Côte Basque-Landes

Pour l’A.G.Thèze : 2 pénalités de Laban-Baque (49 et 62ème minutes)

Pour le R.C.Louey-Marquisat : 1 essai collectif porté par Laurent Turon (60ème minute).

L’équipe de Louey-Marquisat rencontrait celle de Thèze sur le stade Menoni de Vic en Bigorre, équipe qu’elle venait de battre récemment en finale du Challenge Béarn-Bigorre. Mais aujourd’hui, les mouches avaient changé d’ânes si l’on puit dire. Nos Marquis ont été méconnaissables, même par rapport à la semaine dernière où ils avaient remporté le titre Armagnac-Bigorre. A croire que l’euphorie de leurs deux récentes victoires les avait tétanisés pour ce 32ème de finale. On ne peut pas après analyse, trouver un point positif de leur comportement et de leur engagement sur cette rencontre. Le point fort de l’ équipe : le pack, a fait cruellement souffrir l’adversaire sans pour autant que cela se concrétise sur le terrain, si ce n’est par l’essai de Turon consécutif à une des rares « cocottes » de la partie, alors que c’est un de ses points d’excellence. Les trois quarts ont quant à eux gâché beaucoup de balles par des fautes de réception, des drops tentés de loin, en dépit de toute logique, des renvois ou des dégagements contrés par l’adversaire, bienheureux d’atteindre la pause sur un score vierge. Faillite aussi des buteurs, de part et d’autre d’ailleurs, mais surtout un jour sans pour ce pauvre David Notario, le canonnier maison, qui échoue sur six tentatives de pénalité et sur la transformation de l’essai des avants. Pratiquement privés de balles en touche, victimes des mêlées simulées (une habitude à Thèze) nos Marquis n’ont pas retrouvé les fondamentaux de leur jeu et ont fait un recul de six mois en arrière. Il n’est pas dans nos habitudes de critiquer les arbitres, mais le trio arbitral basco-landais, pourtant évoluant en Top 14, n’a pas été non plus à la hauteur, ne voyant pas les Béarnais écrouler les mêlées ou les groupés pénétrants des Bigourdans. Ceci n’excuse quand même pas la léthargie des rouges et noirs aujourd’hui.

Grande déception donc pour les supporters, mais surtout pour le trio d’entraîneurs, qui pensait pouvoir mener ce groupe beaucoup plus loin. Chez les dirigeants, on justifie le résultat par la jeunesse de l’équipe, peu habituée à atteindre ce stade de la compétition. On se console en disant que la saison a été bonne avec le bouclier du Challenge Béarn-Bigorre, celui du titre Armagnac-Bigorre et enfin le titre de champion Armagnac-Bigorre remporté par les minimes ce samedi. Trois boucliers sur une saison, il n’y avait pas de place sur les étagères pour le titre suprême. Pas de regrets à avoir ; bien d’autres clubs ne pourront cette année justifier d’un palmarès identique.

On souhaite bon vent à l’équipe de Thèze, qui va avoir fort à faire avec les Basques de Cambo. On aurait quand même voulu s’y frotter mais....les dieux du rugby, où les mouches avaient changé d’ânes. Pour se consoler Marcel de la Conception et Jean-Pierre Lalaque, tout comme Stéphane Dulout et David Fernandes soulèvent pour les uns le bouclier d’une invincibilité arrogante lointaine, pour les autres celui de la semaine dernière, bouclier d’une jeunesse presque encore innocente, qui telle le corbeau de la fable s’est fait manger le fromage par le renard de Thèze. Un sacré renard.

Henri Soulet