Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Stado-TPR : Massy et Nice pour débuter !

samedi 18 juillet 2020 par Rédaction

Le point de vue de Fabien Fortassin

Le calendrier est tombé et les Tarbais ont un premier bloc, a priori favorable, avec trois réceptions (Massy 12/9, Nice 19-9, Bourgoin 27/9) pour un déplacement à Bourgoin (28/9). Un calendrier qui satisfait Fabien Fortassin : « Sur les matchs Aller, on a huit réceptions pour cinq déplacements et si on assure à domicile, il y a moyen qu’on s’installe dans la première partie de tableau. A nous de faire ce qu’il faut pour être prêt dès le début. »

On est, dès le début, dans le vif du sujet

Prendre d’entrée Massy, Nice, Bourgoin et Bourg-en-Bresse, n’inquiète pas outre mesure Fabien Fortassin. « De toute façon, je m’attendais à de gros matchs et je savais que ce serait compliqué dès le début. Toutes les équipes se sont équipées et Massy ne me fait pas plus ou moins peur que les autres. » Prendre de grosses équipes pour débuter est peut-être un mal pour un bien. Jouer d’abord contre des équipes moins huppées aurait peut-être été plus difficile à appréhender. « On aurait eu énormément de pression de ne pas se louper au premier match. Là au moins, dès le début, on est dans le vif du sujet. Non, au contraire ça va être plus facile pour motiver tout le monde. A priori Massy, c’est un gros, donc dès le début, il va falloir être prêt. » L’entraîneur tarbais, qui a choisi de faire des matchs de préparation contre des équipes joueuses, est plutôt confiant. « Juste avant, on joue contre Saint-Jean-de-Luz, et Massy, c’est un peu le même rugby. Avec beaucoup de volume de jeu et il y aura beaucoup de similitudes, je pense. » L’ancien ouvreur estime que le championnat sera très ouvert. « Je ne sais pas qui va jouer le haut de tableau et je ne sais pas qui va jouer le bas. » Prendre Nice lors de la deuxième journée est peut-être un avantage. « Nice, ils ont recruté 25 mecs et c’est pareil, il faut que la mayonnaise prenne et ce n’est pas facile. »

Peu importe les matchs, le but c’est de prendre des points

Débuter par deux matchs à domicile, alors que beaucoup préfèrent commencer le premier match à l’extérieur, n’inquiète pas outre mesure le coach tarbais. « Le calendrier, peu importe, les matchs, il faut les jouer. Ils valent tous 4 ou 5 points et le but, c’est de prendre des points. Peu importe les adversaires, je ne m’en préoccupe pas. On va tous partir à égalité. » Recevoir les gros dès le début, c’est même un avantage pour Fabien Fortassin. « Massy est peut-être plus inquiet de venir à Tarbes que nous, de les recevoir. Nice pareil, ils savent que venir à Tarbes ne sera pas facile pour eux. » L’entraîneur bigourdan est confiant dans son Groupe qu’il estime au niveau de celui des autres équipes. Pour lui, aucune équipe, n’est plus favorite qu’une autre. « Pas plus Massy que Dijon ou Albi que Dax ». Des Dacquois qu’il tient en haute estime. « Je sais que Dax sera une équipe performante parce que je connais son manager et je sais comment il travaille. Contre eux, je sais à quoi m’attendre. »

Quand Massy viendra, on sera prêt

Le classement de l’an dernier ne veut rien dire pour l’entraîneur bigourdan, car les Poules n’étaient pas équilibrées et que toutes les équipes se sont renforcées. « Ce n’est pas évident de juger et on repart un peu de zéro. » Difficile de juger aussi l’équipe tarbaise puisqu’elle est au début de sa préparation qui porte surtout sur le physique. « On a plein de recrues. On se prépare, il faut créer un Groupe, il faut assimiler un plan de jeu. On va d’abord s’occuper de nous mais ce qui est certain, c’est que quand Massy viendra, on sera prêt et ce sera compliqué pour eux. » Fabien Fortassin espère que le public répondra présent pour mettre un peu plus la pression sur les Parisiens.

Jean-Jacques Lasserre