Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Tarbes-Lannemezan : la FFR ouvre une enquête

lundi 24 février 2020 par Rédaction

Le Bureau Fédéral du 22 février 2020 a décidé de diligenter une enquête auprès des chargés d’instruction de la Commission Fédérale de Discipline pour obtenir la vérité des propos supposément proférés en marge du match opposant le Club de TARBES PYRENEES RUGBY au CERCLE AMICAL LANNEMEZANAIS. La Fédération Française de Rugby ayant décrété la tolérance ZERO envers tous les propos ou actes à caractère discriminatoire, demandera, comme à l’accoutumé, la plus grande sévérité dans les sanctions, si ces propos étaient avérés.

Cédric Rouch dément, Marvin Woki confirme

En milieu de semaine dernière, Marvin Woki, le seconde ligne de Tarbes a fait état d’injures et de gestes racistes de la part de Cédric Rouch le talonneur remplaçant de Lannemezan. Des propos tenus lorsque les deux joueurs regagnaient la touche après avoir écopé d’un carton jaune pour nervosité. Rouch était venu par derrière bousculer violemment dans le dos Woki qui marchait devant lui. Des photos montrent le talonneur retenu par un coéquipier pour éviter de nouveaux débordements.

Le mardi précédent les co-présidents du CAL et celui du Stado, avaient tenu une conférence de presse pour dédramatiser les incidents du match*.
Le jeudi, Marvin Woki faisait état de gestes et de propos racistes d’un joueur de Lannemezan qui lui aurait dit « Sale noir, rentre chez toi. » Une dénonciation à Actu Rugby qui faisait le buzz dans toute la presse, même non sportive, et dans les réseaux sociaux. Serge Simon, le Vice-Président de la FFR, s’emparait de l’affaire.
Le jour même, Jean-Christophe Dastugue faisait bloc avec son joueur, Cédric Rouch, qui démentait tout propos et gestes racistes et expliquait que son geste n’était pas du tout raciste mais signifiait « souviens-toi de mon visage »..

Vendredi une rencontre entre les deux joueurs était organisée par les présidents des deux clubs. Cédric Rouch contestait toujours avoir tenu des propos racistes et Marvin Woki confirmait les insultes et le geste à caractères racistes. Cédric Rouch menaçait de porter plainte à son tour si Marvin Woki déposait plainte et il lui demandait de revenir sur ses propos dans un communiqué. Les choses en sont restées là, en accord avec les Présidents, pour ne pas envenimer la situation entre les deux clubs.

Mais ce lundi, la FFR s’est emparée de l’affaire et dispose de la vidéo où le talonneur invective le seconde ligne. Le geste sera décrypté et les paroles pourront être lues sur les lèvres par les experts.

*Communiqué officiel

Le Président du STADO, Lionel TERRE, et les Co-Présidents du CAL, Jean Philippe DASTUGUES et Bernard DUCLOS ont souhaité se réunir afin de revenir sur le derby houleux opposant les deux clubs.

Ils souhaitent tout d’abord présenter leurs excuses aux instances fédérales, à l’ensemble du public, plus particulièrement aux jeunes qui ont pu assister à ces échauffourées, ainsi qu’aux partenaires présents lors de cette rencontre.

L’objectif est à ce jour de tourner la page et couper court à tout ce qui peut être relayé sur les réseaux sociaux. Le but n’étant pas de revenir sur les incidents, les commissions compétentes de la FF Rugby délibéreront sur le sujet. Les deux clubs reconnaissent leur culpabilité respective, ne minimisent pas l’incident mais souhaitent que l’on ne dramatise pas sur le sujet, c’est un derby, les deux équipes avaient soif de victoire, l’enjeu aura tué le jeu. Le geste de se réunir est donc un symbole tant pour le STADO que pour le CAL souhaitant redorer l’image du rugby Bigourdan, si cher à leurs yeux