Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Entretien avec Henri Etcheverry, secrétaire général de Mauléon*

samedi 22 février 2020 par Rédaction

*interview réalisée avant la dénonciation des propos racistes

On n’est pas encore qualifié mais on y pense

Le Secrétaire-Général est satisfait du retour plus que réussi de Mauléon en Fédérale 1. « Oui mais rien n’est fait encore » assure Henri Etcheverry qui est une des chevilles ouvrières du club. « Mais si on bat Graulhet, le week-end prochain, ce devrait être réglé. » Le SAM réalise sa meilleure saison depuis une vingtaine d’années à l’époque où ils s’étaient qualifiés et avaient joué contre Oloron au Stade du Hameau à Pau. « C’était extraordinaire mais depuis on ne s’est jamais qualifié en Fédérale 1. Là on n’est pas encore qualifié mais on y pense quand même » (rires...). 

On est content d’avoir pris un point mais on aurait pu en prendre quatre

Devant un stade plein à ras bord, avec presque autant de spectateurs (2 500) qu’il n’y a d’habitants Mauléon-Licharre (2 800), les Basques ont frôlé l’exploit contre Albi. « On est content d’avoir pris un point mais on se dit qu’on aurait pu prendre les quatre aussi. » Réduits à 14 avant l’heure de jeu (56ème), les Mauléonnais, épuisés, ont encaissés deux essais (78ème, 80+2) pour perdre 18-23 alors qu’ils menaient 9-18. « Sur la fin ça devenait très compliqué mais les joueurs ont fait un match énorme. Il y a eu un engouement extraordinaire comme on n’en avait pas vu depuis longtemps. C’est une journée dont les gens vont se rappeler longtemps. » Un match où à la fin, la frustration se mêle à la fierté. « On était très, très, déçu à la fin du match. On imagine, pour un joueur, la cruauté du scénario. Après quelque part, ça prouve qu’on est au niveau de cette Poule de Fédérale 1. » Un match qui a certainement laissé des traces physiques face à la puissance des Albigeois. Les Mauléonnais qui ont répondu présent frontalement ont fini par céder lorsque Albi a écarté le jeu au maximum sur des relances. « Ils nous ont mis en danger sur la circulation lorsqu’ils ont allongé les passes vers l’extérieur. Les deux essais viennent de contre-attaques. » Si, à leurs habitudes, les Basques, du fait de leurs gabarits, ont souffert en mêlée, ils ont plutôt été bons en touche et sur les ballons portés. « Malgré leurs trois joueurs à deux mètres, on a pu avoir de bons ballons pour jouer un peu. »

A l’extérieur on joue libéré

Les Mauléonnais, qui auraient pu l’emporter contre Tarbes au match Aller, (si le buteur avait été en réussite ou sur un ultime ballon porté), devraient être revanchards. « Oui, dans leur tête, c’est sûr, mais après, je pense qu’on risque d’avoir laissé quelques plumes et beaucoup d’énergie contre Albi. On verra samedi mais ce n’est pas impossible qu’on le paye contre Tarbes. On va s’accrocher c’est sûr, mais Tarbes a fait des progrès aussi. Ça joue beaucoup plus derrière et ce sera différent comme match. Pour nous, ça va être compliqué même si, on va venir pour essayer de faire quelque chose. » Autre source de motivation, peut-être, le fait de retrouver leurs anciens entraîneurs en face. « Non » coupe le Secrétaire Général, « ils sont restés en bons termes avec les joueurs et il n’y a aucun souci de ce côté-là. On va essayer de faire le meilleur match possible. Si on peut brouiller les cartes, on va essayer, tout en sachant que ça va être épais en face. » Pour brouiller les cartes les Basques s’y entendent avec quatre victoires à l’extérieur et un bonus ramené de Saint-Sulpice. « C’est vrai qu’à l’extérieur, on joue assez libéré. On joue beaucoup et c’est ce qui nous a souvent souri et qui nous a permis de gagner à Pamiers, Graulhet, Lavaur et Fleurance. »

Yannick Vignette n’a jamais été viré de Mauléon

Henri Etcheverry déplore la fin du match qui avait été ternie par une agression sur Yannick Vignette de la part d’un ancien entraîneur* qui s’était senti évincé par l’arrivée du Palois et qui n’est plus licencié au SAM. Le Secrétaire-Général tient à mettre court à toutes les rumeurs concernant l’entraîneur tarbais. « Il n’a jamais été viré de Mauléon. Tout ça ce sont des conneries. Yannick et Christian n’ont pas été virés de Mauléon. Yannick est parti et Christian est parti par solidarité. Il y a peut-être des gens qui les aiment moins, comme c’est de partout. En aucuns cas, ils n’ont été virés de Mauléon. » Les relations entre Henri Etcheverry et Yannick Vignette sont restées très fortes et les deux hommes s’estiment et s’apprécient mutuellement. A l’annonce qu’un entraîneur de Tarbes avait pris un carton rouge, le dirigeant mauléonnais n’a pas songé un instant à Yannick Vignette. « Yannick le connaissant, ça m’aurait étonné, je pensais plutôt à Percival qui est plus sanguin. » A la fin du match Aller et dans les jours qui suivaient, les joueurs s’étaient promis de venir gagner en Bigorre et à Tarbes en particulier. L’ancien troisième ligne tempère. « Oui, c’est vrai mais depuis, il s’en est passé des matchs. A chaque match suffit sa peine. C’est sûr qu’on ne va pas venir en victimes mais de là à gagner à Tarbes, la marche est un peu haute, même si j’espère me tromper (rires…). » Compte tenu du contexte Henri Etcheverry sait que Mauléon sera particulièrement attendu. « Je pense que les coaches de Tarbes sauront trouver les bons mots pour ne pas qu’ils nous prennent de haut. »

Jean-Jacques Lasserre