Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Tarbes-Lannemezan, samedi à 19h00 à Trélut

vendredi 14 février 2020 par Rédaction

Lannemezan sans pression

Nul besoin de le répéter les matchs contre Tarbes sont, pour Lannemezan, les rendez-vous majeurs de l’année,même si certains, du côté du Plateau, tentent de les minimiser pour faire retomber la pression. Comme l’an passé, Lannemezan fait état de nombreuses blessures la semaine qui précède la rencontre. Mais quel joueur de Lannemezan voudrait manquer ce derby qui se déroulera en plus sous le feu des caméras avec une retransmission en différé lundi soir. L’occasion pour beaucoup de sortir de l’anonymat de la Fédérale 1, où peu de clubs, ont l’honneur des caméras. Une occasion de plus, de se motiver pour battre les Tarbais qu’ils ont dominés au match Aller.

Les compos et les avis des entraîneurs

Christophe Dulong : On fait une bonne saison

L’an passé après quinze journées, le CAL occupait la huitième place avec 31 points (6 victoires, 1 nul, 3 bonus) avec seulement trois points d’avance sur le premier relégable. Cette année, avec 40 points (8 victoires, 4 bonus dont 1 offensif), Lannemezan compte dix points d’avance sur son premier poursuivant et dix-huit points sur le premier relégable. « Oui, c’est mieux que l’an dernier », confirme l’entraîneur des avants. « Après l’année dernière, c’était une première année en Fédérale1. C’était un début cycle nouveau et c’est toujours difficile à mettre en place. Cette année, il y a de la stabilité à tous les niveaux et franchement, on fait une bonne saison. On est content, c’est bien. On est quasi maintenu, on est sixième et j’espère qu’on le restera. » Même le début de saison compliqué avec une dernière place, avec 1 point, après trois journées n’a pas fait douter l’équipe. « Le début de saison n’est pas si manqué que ça. On a perdu contre Blagnac, qui est allé gagner dans beaucoup d’endroits et qui est une très, très, belle équipe et on s’est déplacé deux fois (Saint-Sulpice, Fleurance). On a perdu trois matchs sur le premier bloc mais ce ne sont pas des contreperformances. Ce sont deux défaites à l’extérieur et une à la maison, contre Blagnac », souligne Christophe Dulong. Le classement le prouve puisqu’à ce jour Blagnac est deuxième (seulement battu à Albi et à Fleurance), Saint-Sulpice est quatrième et Fleurance septième. Pour l’entraîneur, le parcours est dans l’ensemble satisfaisant. « Oui, il y a tout le temps quelques regrets, il y a quelques matchs où on aurait pu faire un peu mieux ».

Les Tarbais sont mieux que l’année dernière, ils sont plus explosifs

Lannemezan n’a plus joué depuis sa victoire contre Mauléon le 26 janvier alors que Tarbes a rencontré Graulhet en match en retard le week-end dernier. Au niveau du rythme, l’ancien talonneur estime que les Tarbais seront avantagés. « Bien sûr, c’est un avantage d’avoir joué le week-end dernier et pas, il y a quinze jours. Au niveau du rythme, c’est indéniablement un avantage. » Christophe Dulong porte un jugement très positif sur l’équipe tarbaise. « Contre Blagnac, ils sont complètement passés à côté de leur match. Je pense que c’est la seule fois où ça leur est arrivé depuis le début de la saison. Après, je les ai vus très, très, bons très souvent et notamment contre Albi où s’ils gagnent, il n’y a rien à dire. Contrairement à l’année dernière, ils ont beaucoup d’activité, ils sont explosifs. Ils ont gardé leur conquête qui est relativement propre. Franchement, ils sont mieux que l’année dernière. » La blessure de Pees peut être un handicap pour Tarbes sur l’ensemble de la saison estime Christophe Dulong. « Pees, lorsqu’il est bien mentalement, est le meilleur Dix de la Poule. C’est un très, très, bon joueur et c’est une grosse perte. »

Le match contre Bagnères est plus important que celui à Tarbes

Les derbys réussissent mieux à Lannemezan qui s’est imposé deux fois contre Bagnères et une fois contre Tarbes la saison dernière et qui reste sur une victoire contre Tarbes et à Bagnères cette saison. A la veille du derby contre Tarbes, qui devrait être important compte tenu du contexte, l’ex-talonneur balance  : « Nous franchement, il faut impérativement qu’on négocie notre match contre Bagnères le week-end prochain, pour être sûr de se maintenir et espérer, vraiment, être dans les six. » Mais très vite, devant notre incrédulité, il précise. « On ne va pas venir à Tarbes sans aucune ambition mais franchement, pour nous, ce n’est pas un match à la vie à la mort. Mais pas du tout, franchement. Nous, on a contre Bagnères, la semaine prochaine, un match qui est très important. » Des propos destinés, sans aucun doute à endormir les Tarbais, mais qui ne devraient pas plaire aux Bagnérais qui vont jouer une partie de leur maintien sur le Plateau. A Bagnères, tout le monde se souvient de l’amertume provoquée par la victoire de Tarbes sur une pénalité dans les arrêts de jeu l’an dernier. Une polémique qui n’aurait pas lieu d’être selon l’ancien entraîneur de Bagnères. « Moi, je suis persuadé que Bagnères va se maintenir. Ils ont un calendrier favorable, ils ont des valeurs et ils jouent beaucoup mieux que l’année dernière. Je suis sûr qu’ils vont s’en sortir. Après, on ne peut pas calculer et laisser un point à l’un ou à l’autre. C’est interdit et il peut y avoir des répercussions derrière », rappelle l’entraîneur en titre du CAL. « Si un jour ça arrive et que ça s’avère que c’était volontaire, il y aura des sanctions de la FFR derrière. Il ne faut pas s’amuser avec ça. On jouera pour gagner, comme contre Tarbes ou contre les autres équipes de la Poule. »

Il n’y a pas plus de motivation qu’avant les autres matchs

Quand on lui dit que Lannemezan semble beaucoup plus motivé par les derbys, Christophe Dulong réplique : « Contre Saint-Sulpice, on était motivé mais on est passé complètement à côté de notre match. Déjà, on avait des blessés, même s’il ne faut pas se cacher derrière ça. On est passé complètement à côté de notre match. » L’entraîneur assure que les joueurs ne focalisent pas sur le match de samedi. « Non, franchement moi, je ne ressens pas, cette semaine à l’entraînement, qu’il y a plus d’énervement ou de motivation qu’avant les autres matchs. Ce n’est pas vrai. Honnêtement ça, c’est certains supporters et la Presse qui s’en emparent. Et moi, je ne suis pas d’accord avec ça, je l’ai déjà dit ! » Pour autant, ce derby, encore plus que d’autres matchs, se gagnera à l’envie, au combat et à la solidarité. Mais la conquête et la discipline seront primordiales. « Nous, cette année, mis à part notre match contre Saint-Sulpice, c’est vrai qu’on est très souvent dominateurs devant. Maintenant, les Tarbais sont aussi souvent dominateurs devant. Ça va être dur. Après, il faudra s’appliquer à être pragmatique, à être discipliné. L’équipe qui fera le moins de fautes aura certainement un avantage. »

Dasque, c’est une lourde perte

L’entraîneur tente de faire profil bas. « Malheureusement, on a beaucoup de blessés et on n’est pas prêt pour venir jouer à Tarbes. » Le gros coup dur, c’est surtout la blessure de Christophe Dasque (fracture du cotyle) qui ne reviendra pas de sitôt sur un terrain de rugby. « Il en a pour neuf mois » explique le Maubourguetois. « On n’a pas perdu que notre meilleur joueur. On a perdu, pour moi, un des meilleurs joueurs de Fédérale, au niveau du coup de pied posé sur les pénalités et dans la cohérence et la qualité, des sorties de camp. C’est sûr que pour nous, c’est une lourde perte. Maintenant, il y a des joueurs derrière qui travaillent depuis trois semaines pour le suppléer et qui vont prendre le bébé. On leur fait confiance et c’est à eux de montrer de quoi ils sont capables. » S’il est vrai que Bester et Anel sont aussi absents, le Groupe qui viendra à Trélut est, à ces trois joueurs près, le même qu’au match Aller et que celui qui vient de battre Mauléon. C’est donc une belle équipe qui viendra défier les Tarbais.

Pettigiani et Dupuy incertains

Le staff a retenu un Groupe de 25 joueurs, car Pettigiani et Dupuy, ménagés aux entraînements seraient incertains. La décision devrait être prise samedi matin. Si on compare les feuilles de matchs alignées au match Aller contre Tarbes et celles des dernières rencontres contre Fleurance et Mauléon, le Groupe est quasiment au complet à l’exception d’Anel et bien sûr de Dasque. Par rapport au match Aller, Piaser, qui revient dans le Groupe après une grave blessure,remplace Bester. En cas de forfait de Pettigiani, Gabarre ou Granja, seront suppléants en seconde ligne.

Le Groupe des vingt-cinq

Première ligne  : Mirtskhulava, Gabarre, Granja, Tourreau, Rouch, Belhaouari, Rixens

Deuxième ligne : Pettigiani, Willemse, Daste

Troisième ligne : Bonnecarrere, Cazorla, Rojo, Paris, Herbin

Demis  : Dupuy, Mesure, Sere-Périgain

Trois-quarts : Ducau, Lafitte, Piaser, Martiello, Baisagale, Belzunce, Aguerre

 

Les Tarbais n’ont rien oublié

S’il n’est pas besoin de motiver les Lannemezanais, il devrait en être de même pour les Tarbais. Les jeunes Tarbais, ont tous en tête ce match Aller complètement raté de leur part. Ils n’ont pas oublié qu’ils ont encaissé trois essais et que Lannemezan, ce n’était pas qu’un gros pack. Beaucoup ont aussi découvert qu’un derby bigourdan n’avait rien à voir avec les derbys qu’ils avaient pu connaître sous d’autres maillots. Ils n’ont pas oublié les provocations de toutes sortes et l’humiliation d’une large défaite. Ils n’ont pas non plus oublié l’énorme colère de leur Président et ses mots très durs dans les vestiaires. Depuis les jeunes et inexpérimentés tarbais ont grandi et ont pris de la graine. Ils ont connu et se sont sortis au courage et à la solidarité, des traquenards de Mauléon, de Pamiers et de Saint-Sulpice. Mais aussi de ceux d’Oloron et de Fleurance, avec un zeste de rugby en plus. Ils savent qu’ils ne joueront pas complètement chez eux dans un stade rempli de supporters lannemezanais qui mettront la pression sur l’arbitre. Ils savent que le CAL viendra sans complexe, comme l’a fait Bagnères dernièrement. Ils savent que les Lannemezanais mettront tous les moyens en oeuvre pour les empêcher de mettre du rythme et de la vitesse. A eux de répondre présents dans le combat et dans l’agressivité que leur proposera Lannemezan. Yannick Vignette et Christian Etchebarne, ont dû parler plus de combat et d’état d’esprit que de jeu cette semaine. C’est peut-être pour se mettre dans l’ambiance qu’ils ont préparé le derby dans une enceinte militaire, loin des regards indiscrets. La mise en place se faisait le matin au camp de Ger et la préparation physique l’après-midi au 35ème RAP. Et ce dans le cadre du Partenariat qui lie le club au Régiment, afin d’avoir une autre approche et un autre environnement pour préparer ce derby. Le Béarnais et le Basque, qui ont vécu les derbys entre Oloron, Mauléon et Nafarroa, savent quels discours il faut tenir dans un tel contexte. A contre cœur de leur conception du rugby, ils vont certainement se servir des vieilles recettes qu’ils connaissent eux aussi par cœur. Car un derby ça se gagne, un point c’est tout.

 

Yannick Vignette : C’est un derby un peu différent

Le Manager tarbais veut éviter de faire monter la pression par des déclarations intempestives ou des formules guerrières. Mais il sait très bien qu’il est attendu sur ce match et il fera tout pour que ses joueurs répondent présents, contrairement au match Aller. « Il y a une histoire, de la frustration et c’est un derby un peu différent. On était passé à côté du match dans la préparation » reconnaît honnêtement Yannick Vignette. Sur le terrain les jeunes tarbais avaient aussi cédé aux intimidations. « Sur ce genre de matchs il faut de l’expérience », glisse malicieusement l’ancien demi-de-mêlée. « On est passé complètement à côté, comme Blagnac est passé à côté à Fleurance. Ça fait partie du jeu et malheureusement, c’est tombé sur ce match là. » Là, pas question de se manquer de nouveau. « C’est un derby et on a essayé de le préparer comme il se doit. » Un match Aller qui est resté en travers de la gorge de tous les joueurs qui devraient faire preuve « d’orgueil » par rapport à tout ce qu’ils ont subi à François Sarrat.

Groupe complet à l’exception de Vial incertain

Exceptionnellement, pour cette rencontre Yannick Vignette, a préféré dévoiler un Groupe, de vingt-cinq joueur, l’équipe étant sous embargo presse jusqu’à samedi matin. Vial, touché au poignet contre Graulhet, est incertain et c’est Antoine Palisse, le pilier des Espoirs, qui devrait le remplacer en cas de forfait. Noui glisserait alors à droite.

Le Groupe des vingt-cinq

Avants : Abat, Camy, Duny, D’Hoogue, Marmoiton, O’Flynn, Méron (cap.), Noui, Paget, Palisse, Perez, Péry, Prétorius, Taputaï, Wolki

Arrières : Berbizier, Dulucq, Dumestre, Huyard, Jauzion, Lhusero, Noyé, Nuu, Paulet, Rubio

Jean-Jacques Lasserre