Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Conseil municipal : la tête aux élections municipales

mardi 11 février 2020 par Rédaction

Vidéo

Hier soir, le conseil municipal de Tarbes s’est réuni pour la dernière fois de la mandature. A l’ordre du jour, des dossiers ont parfois mis le feu aux poudres, ce fut le cas pour le budget primitif 2020. Pour la dernière fois, François-Xavier Brunet, premier adjoint en charge des finances, a présenté le BP. Il a remercié le maire Gérard Trémège pour la confiance qu’il lui avait accordée, remerciements que le maire lui a retournés. Le budget primitif s’équilibre en recettes et dépenses à la somme de 89 545 819 euros. Première à prendre la parole celle qui est parfois qualifiée de traître Myriam Mendez, ancienne adjointe, démissionnaire 6 mois avant les élections. Elle a reproché au maire une augmentation de la dette. Gérard Trémège a répondu que la dette était toujours maîtrisée et que cette légère hausse s’expliquait par des taux d’emprunt actuels bas (0,66%). En réponse à la dissidente parlant de la frénésie de projets présentés et qui prétendait qu’il n’y avait pas eu de projets structurants depuis 6 ans, le maire répondait que s’agissant des promesses, lui il les tenait. Pierre Montoya (Parti de Gauche) même s’il annonçait qu’il voterait contre le budget a déclaré à l’endroit de Myriam Mendez qu’il faut un peu de cohérence. Marie-Pierre Vieu (Parti Communiste) a annoncé elle aussi qu’elle ne voterait pas le budget, soulignant que trop d’argent est donné aux clubs sportifs, au détriment des nécessiteux.. Son intervention avec brio a été saluée par le maire qui lui a dit « Vous avez été une opposante fair-play. Je vous respecte ». Andrée Doubrère, adjointe Solidarité, Action sociale, Politique de la Ville, Handicap, a elle aussi envoyé des « fleurs » à Marie-Pierre Vieu ». Gilles Craspay, adjoint à l’éducation, s’est joint à son tour aux compliments de sa collègue. Pierre Lagonelle (Tarbes Pour Tous) a annoncé qu’il voterait contre, mettant l’accent sur trois remarques (fiscalité, endettement, investissements). Gérard Trémège a répondu que 80% des projets présentés en 2014 ont été réalisés. Michèle Pham (Parti socialiste) votera contre : « C’est le budget d’une ville pauvre. Tarbes est une ville qui brade son hôpital ». Et le débat sur l’hôpital est reparti de plus belle, bien que ne figurant pas à l’ordre du jour. Réponse du maire à Michèle Pham : « Heureusement que d’autres vous ont écrit le texte. La Chambre Régionale des Comptes contrôle, les élus décident. L’hôpital ce n’est pas de la responsabilité de la ville, c’est l’Etat qui décide » Et d’ajouter sur le scrutin prochain : « Je ne suis pas inquiet. Par contre, il y en a qui vont tomber de haut ! »

Après un long débat le budget était adopté. Sept élus (Parti de Gauche, PC, Tarbes pour Tous, Parti socialiste) votaient contre. Christiane Hélip (PRG) et Laurent Dubouix se sont abstenus. On a bien senti qu’on se trouvait hier soir en pleine campagne électorale.

G.M.


titre documents joints

11 février 2020
info document : PDF
155.5 ko