Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Fleurance-Tarbes, dimanche à 15h15 au Stade Lacoste

samedi 25 janvier 2020 par Rédaction

L’avis des managers et les compo d’équipes

Fleurance

Nicolas Dupouy : On aurait signé en juin pour être à cette position

L’an passé le promu avait connu une saison difficile mais un recrutement judicieux a changé la donne. Cette année Fleurance, au tiers de la saison, compte autant de victoire que sur l’ensemble de la saison dernière. « On aurait signé en juin pour être à cette position aujourd’hui » avoue Nicolas Dupouy, ex-ouvreur et actuel Manager de Fleurance qui regrette toutefois une fin d’année difficile, avec cinq défaites pour une victoire « On est quand même déçu de notre mauvaise période de fin novembre et début décembre et notamment du premier match de l’année 2020, qui est vraiment une déception avec cette défaite à la maison contre Mauléon. Après on est à notre place par rapport à l’effectif qu’on a et on est quand même satisfait de cette première partie de parcours » Si les défaites à domicile contre Albi et Saint-Sulpice sont logiques, la défaite à Graulhet et contre Mauléon, le sont beaucoup moins.

Une saison noire au niveau des blessés

Les Gersois n’ont pas non plus été épargnés par les blessures et les absences durant cette période où le demi-de-mêlée Lanave a dû jouer au centre. « Très clairement, on a un gros, gros, problème d’effectif sur notre ligne de trois-quarts. On déplore énormément de blessés et nous avons deux départs pour raisons professionnelles et deux joueurs qui ont fini la saison. On va travailler avec les Espoirs qui font un très gros parcours cette saison pour voir si certains ont le niveau pour évoluer en équipe fanion. » Bini, sorti sur ko à Lannemezan, doit respecter les trois semaines de repos obligatoire. Farah et Cervantes (titulaires contre Tarbes au match Aller) ont quitté le club pour des raisons professionnelles. Van Kampen et Lespinasse ont probablement terminé leur saison. Un véritable coup dur car ces quatre joueurs étaient des titulaires à parts entières. Loison, Canteloup, Eberland, ont aussi manqué plusieurs matchs, ce qui peut expliquer quelques mauvais résultats. « Derrière on n’arrête pas. Depuis le début de la saison, on a beaucoup de casses. Certes, des joueurs reviennent mais c’est à côté que ça se blesse. » Devant, l’hécatombe est heureusement moins grave même si l’inamovible troisième ligne Puydupin a manqué les derniers matchs. Malheureusement le gaucher Abadie, blessé contre Lannemezan, a un mois d’arrêt. « On est sur une saison noire au niveau des blessés », constate Nicolas Dupouy qui essaie de relativiser la défaite contre Mauléon « C’est une grosse surprise sans en être une, car Mauléon est sur une belle dynamique depuis la saison dernière. C’est une équipe qui joue très, très, bien au rugby, qui a une âme fantastique et qui a tout de même gagné quatre matchs à l’extérieur. Elle a pris un point de bonus défensif à Saint-Sulpice et elle n’a pas pris de bonus offensif contre elle à Blagnac. Je pense que c’est une équipe qui va terminer quatrième ou cinquième. » La défaite a quand même fait mal. « Nous sommes très, très, déçu d’avoir perdu, parce que ce match était coché et en plus, il aurait pu nous faire basculer vers une potentielle qualification. » Les trois défaites à domicile ne laissent cependant pas trop de regrets. « On a perdu contre Albi, l’ogre de la Poule, on a perdu contre une très belle équipe de Fédérale 1, qui est Saint-Sulpice, mais on a aussi perdu contre une belle équipe de Mauléon », reconnaît le Manager.

On a un pack qui tient la route et qui ne lâche rien

Avec 26 essais marqués, Fleurance est la cinquième meilleure équipe à deux essais de Tarbes. « On a énormément travaillé le plan de jeu, qui était nouveau, pendant la pré saison. Offensivement, on a été très performant jusqu’en novembre. Depuis, on a énormément de blessés derrière et on n’arrive pas à trouver notre équipe type parce que tous les week-ends, on a de nouveaux pépins. On n’arrive pas à enchaîner et de ce fait, offensivement, on est forcément moins performant et on pèche encore en défense. » Devant, Fleurance tient la route avec trois essais de pénalité, dont un contre Albi. « On a un pack qui tient la route et qui travaille bien malgré qu’on ait quelques déficiences au niveau de la touche. Par contre, on a des joueurs qui ne lâchent rien devant et qui, du coup, arrivent à s’accrocher. On est très performant sur les ballons portés et en mêlée, en l’absence de Putuma, on a été en difficulté sur nos derniers matchs. » Après la gifle de Mauléon, les Gersois ont été se rassurer à Lannemezan. « On joué un match de rugby, un match d’hommes qui nous a rassuré au niveau de l’état d’esprit parce qu’on avait eu Portes Ouvertes contre Mauléon. On les a embêtés. Leur victoire n’est pas volée, loin de là, mais si on avait gagné à la fin, on n’aurait pas volé notre victoire non plus. On a eu chacun notre mi-temps. » Deux victoires à Mauléon (22-24) et à Pamiers (16-19) ont compensé, en partie, les trois défaites à domicile. « On est dans les clous pour assurer le maintien mais il va falloir qu’on assure les matchs à la maison, hormis Tarbes et Blagnac, qui sont d’une autre dimension et qui ne disputent pas le même championnat que nous. Evidemment, on rentrera sur le terrain pour gagner ces matchs là, mais nous, on redémarrera notre championnat à Bagnères. »

On mouillera notre maillot à 200 %

La motivation sera toute trouvée contre Tarbes qui, pour Fleurance, est un derby entre Armagnac et Bigorre. « Oui mais c’est un petit derby d’Armagnac-Bigorre, entre l’Ogre et le Petit Poucet » s’amuse l’ex-ouvreur. « Nous, on va se préparer correctement et on va tout donner dimanche pour faire plaisir à notre public qui je l’espère, viendra le plus nombreux possible. Nous, on mouillera notre maillot à 200% ! » Au match Aller, les Gersois étaient sortis un peu frustrés de Trélut et ils ne feront plus de complexes. « On s’attendait à avoir un très gros écart et en fait, sur le jeu, si on ne regarde pas le score, on s’était surpris nous-mêmes. On s’était pris au jeu et on avait fini par rivaliser. On avait trouvé le score un peu lourd par rapport à la prestation de nos joueurs. » Les Gersois tiennent aussi à renouer avec la victoire après trois échecs consécutifs à domicile. « C’est un match un peu spécial, parce que c’est Tarbes et surtout parce qu’on enchaîne trois défaites consécutives sur le terrain de Marius-Lacoste ce qui n’était pas arrivé depuis quatre ans. L’an dernier, on n’avait perdu qu’à deux reprises et ce n’était pas successif. Donc, c’est sûr que les joueurs vont avoir envie de revanche, envers eux, le staff, les dirigeants et les supporters. Je pense qu’ils auront à cœur de rendre une belle copie face à Tarbes. »

Un Groupe compétitif

Malgré les absences de Bini et d’Abadie, qui étaient du Groupe de Lannemezan, le staff présente une équipe compétitive. Par rapport au match Aller à Trélut, Van Kampen, Farah, Espinasse, Cervantes et bien sûr Abadie, sont absents sur blessure ou pour raisons professionnelles. Pagoaga, fait son retour depuis le match d’ouverture à Blagnac, en remplacement d’Abadie et Parat remplace Bini, dans le Groupe de Lannemezan, où Vidal fait son retour. Dans le XV de départ Themines, remplace Lanave au centre, Parat remplace Bini à l’aile, Vidal remplace Bevilacqua en troisième ligne et Pagoaga remplace Abadie en pilier Gauche.

La compos : 1 Pagoaga, 2 Lopez, 3 Vepkhvadze, 4 Chiari, 5 Putuma, 6 Vidal, 8 Clermont, 7 Courtes, 9 Pailhe, 10 Bouisset, 11 Parat, 12 Loison, 13 Themines, 14 Cantaloup, 15 Eberland

Remplaçants : 16 Pottier, 17 Dupuy, 18 Camacho, 19 Du Prezz, 20 Bevilacqua, 21 Lanave, 22 Gabriel, 23 Menasbdishvili

 

Tarbes pour rebondir

Le Groupe défait largement contre Blagnac a retrouvé le chemin de Trélut avec l’envie de rattraper immédiatement les points perdus à l’extérieur. La tâche sera toutefois compliquée car les Gersois, qui n’ont pas grand-chose à perdre comptablement, vont tout mettre en œuvre pour se racheter de leur non match contre Mauléon, qualifié de Portes Ouvertes par leur Manager. Accrocher à leurs palmarès un club « pro » serait un exploit qui les réconcilierait avec leurs supporters et assurerait leur maintien, à défaut d’une potentielle place qualificative en Du Manoir. Un exploit dont ils sont capables puisque l’an passé, avec une équipe moins compétitive, ils avaient battu Blagnac (24-21) et Saint-Sulpice (14-10) et tenu Narbonne (16-16) et Aubenas (12-12) en échec. C’est dire si cette équipe a du cœur et que les Tarbais devront tout donner jusqu’au bout comme à Mauléon, Pamiers ou Saint-Sulpice.

Yannick Vignette : Il n’y avait plus d’énergie dans les jambes

Le Manager tarbais a encore du mal à digérer cette lourde défaite qu’il met sur le compte de la programmation du match avec seulement quatre jours de récupération après Saint-Sulpice. « Je le dis et le redis, on ne peut pas jouer deux matchs de ce niveau à quatre jours d’intervalles. On ne récupère pas d’un tel combat en 72 heures. » Yannick Vignette veut croire que les joueurs sauront rebondir. « C’est un petit coup d’arrêt et il faut repartir de l’avant. Je pense que, moralement, l’équipe s’est refaite, car il y a un gros mental dans ce Groupe. On pouvait en prendre quarante si on n’avait pas eu le mental. Personne n’a démissionné sur le terrain. On s’est battu jusqu’à la fin. Mais il n’y avait que la volonté, que la tête. Il n’y avait plus d’énergie dans les jambes. »

On avait eu un peu de suffisance au match Aller

L’ex-demi-de-mêlée a beaucoup de respect pour cette équipe de Fleurance qui évolue en milieu de tableau. « C’est une équipe qui a bien progressé depuis l’année dernière. Ils sont bien classés même s’ils se sont fait un peu piéger par Mauléon. Ils ont fait un bon match à Lannemezan où ils ne perdent que de quatre points. Il va falloir une grosse vigilance. » Les Tarbais ne devront pas faire comme au match Aller et lever le pied en cours de partie. « Je me rappelle, ils avaient joué et nous, on ne montait plus en défense. On avait eu un peu de suffisance à un moment donné. » Un comportement à éviter car devant un public tout acquis à leur cause, les Gersois pousseront jusqu’au bout.

Christian Etchebarne : Ce sera une équipe très dure à manœuvrer

« On a analysé ce qui n’a pas été contre Blagnac et on a vite basculé sur le match de Fleurance », explique l’entraîneur des trois-quarts. Pour lui aussi le match contre Saint-Sulpice, joué quatre jours avant, a sans doute pesé. « On les a senti en manque de fraîcheur car le match avait été très intense. D’ailleurs deux jours après Saint-Sulpice a pris trente-et-un points à Bagnères. Ce qui montre que ce match avait laissé des traces. On n’a pas la possibilité, comme Albi ou Blagnac, de faire beaucoup tourner. » Au delà de ce manque de fraîcheur explicable, l’ancien centre évoque les conditions de jeu. « Il y a eu de la pluie avant le match et une grosse rosée qui nous a perturbé. On avait l’intention de jouer mais là c’était du jeu à une passe car les conditions n’étaient pas vraiment favorables pour bouger le ballon. » Le manque de fraîcheur a peut-être entraîné un déficit en conquête et un manque de puissance pour casser les lignes dans les temps forts et notamment près de l’en-but. Ce qui n’a pas empêché l’équipe de tout faire pour résister à la puissance de Blagnac sur les ballons portés. « C’est le point positif d’un Groupe qui donne toujours son maximum. » Un Groupe qui devra répondre encore présent à Fleurance qui avait fait bonne impression à Trélut. « C’est équipe solide qui a très, très, bien démarré le début de saison mais qui a connu quelques accidents. On sait que ce sera une équipe très dure à manœuvrer. »

Cinq changements dans le XV de départ

Lundi, à part Prétorius qui est absent pour au moins un mois et demi (côte cassée), les nouvelles étaient plutôt rassurantes du côté de l’épaule de Duny. O’Flynn, remis de son acromio, revient dans le Groupe que quitte Taputaï pour renforcer les Espoirs qui sont amoindris par les blessures. Pery remplace Prétorius dans le Groupe qui reste inchangé, avec Dulucq toujours laissé à la disposition des Espoirs qui ont un match capital à jouer ce week-end. Le staff a apporté cinq changements dans le XV de départ avec les entrées de Pery au talonnage, D’Hooghe en seconde ligne, d’Abat en troisième ligne, de Rubio à l’aile et de Jauzion au centre, qui remplacent respectivement Prétorius, Taputaï, Pérez, Dumestre et Paulet.

Compos : 1 Marmoiton, 2 Pery, 3 Duny, 4 Woki, 5 D’Hooghe, 6 Abat, 8 Méron (Cap.), 7 Paget, 9 Lhusero, 10 Pees, 11 Husié, 12 Nuu, 13 Jauzion, 14 Rubio, 15 Berbizier

Remplaçants : 16 Camy, 17 Vial, 18 O’Flynn, 19 Pérez, 20 Noyé, 21 Paulet, 22 Dumestre, 23 Noui

Jean-Jacques Lasserre