Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
     

Partage de la galette au conseil départemental

jeudi 23 janvier 2020 par Rédaction

Hier après-midi, Alain Gallès, président de la Fédération des Boulangers-Pâtissiers des Hautes-Pyrénées, est venu présenter les vœux de la profession, galettes en mains confectionnées par la section Boulangerie-Pâtisserie de l’Ecole des Métiers, à Michel Pélieu, président du Conseil départemental. En présence de Daniel Pugès, président de l’école des Métiers, Chantal Robin-Rodrigo, présidente d’Ambition Pyrénées, Belmir Dos Reis, président départemental des Meilleurs Ouvriers de France, Chantal Bayet, DGS du conseil départemental, Bertrand Gayri, DGS de la Chambre des Métiers, des enseignants de l’école des Métiers et de quelques conseillers départementaux.

Le discours d’Alain Gallès

M. Le Président

Je vous remercie de nous recevoir ce jour dans les locaux du Conseil Départemental. C’est une tradition malgré notre absence de l’an dernier pour des raisons personnelles.

Cette journée reste très importante pour nous.

En effet ce geste convivial du partage de la galette ou de la brioche témoigne du travail Fait Maison, témoigne de l’écoute et de l’attention que vous nous portez.

Aujourd’hui ce sont nos apprentis de l’Ecole des Métiers qui les ont confectionnés avec leur professeur M. Valety, c’est pour cela que je pense qu’il est important de les mettre à l’honneur, ce sont nos futurs compagnons ou repreneurs de nos entreprises.

Nous avons plusieurs chantiers au sein de notre Confédération Nationale.

- Le fait Maison c’est notre identité et notre signature, c’est pour cela que la Confédération de la Boulangerie a décidé d’élaborer la charte qualité et sa marque « Boulanger de France « 

- Ces dernières années ont vu apparaitre et se développer une concurrence de plus en plus importante et agressive de la part de l’industrie et des chaines de distribution. De ce fait les consommateurs ont de plus en plus de mal à s’y retrouver. Cette charte, c’est l’opportunité et la possibilité de se démarquer.

- Le fait Maison c’est notre credo et le symbole du savoir faire Artisanal, c’est notre signature et notre identité. C’est une solution pour assurer la survie de notre métier et de nos savoirs faire. Dans ce contexte de forte concurrence et face à des boulangers qui peuvent se laisser tenter par le chant des sirènes de l’industrie. C’est une bataille compliquée.

Je reprends les mots de notre Président National M. Dominique Anrac pour mettre toutes nos forces dans un projet pour la Boulangerie qui tient à trois Mots : Aider, Mobiliser, Unir

Aider tous les Boulangers, ceux qui vont bien comme ceux qui vont mal, ceux qui commencent, ceux qui ont l’âge de passer la main.

Mobiliser tous les publics pour qu’ils retrouvent le chemin de la boulangerie Artisanale.

Unir tous les boulangers, car l’union fera notre force malgré nos diversités.

Et je profite de l’opportunité de la présence de la presse si vous me le permettez M. Le Président c’est de faire un appel aux boulangers de notre département à nous rejoindre au sein de notre fédération. En effet du sang neuf serait le bienvenu dans notre organisation professionnelle car comme tout un chacun il faut penser à laisser sa place.

Pour terminer mes propos, je ne manque pas d’évoquer la baguette Ha-Py saveur, lors de la réunion d’Ambition Pyrénées du 27 Mai au château Perron très constructive, mais où il subsiste quelques problèmes à élucider notamment la farine.

Mais je fais confiance au Président Daniel Pugès au sein d’ambition Pyrénées de trouver des solutions.

M. Le Président du Conseil Départemental, la Boulangerie a du grain à moudre et je lui souhaite un bel avenir

Aussi je vous présente tous nos vœux à l’occasion de cette nouvelle année.

Les propos de Michel Pélieu

*******

Il a été question de l’arrêté préfectoral qui oblige la fermeture un jour par semaine des boulangeries, fermeture qui ne convient pas à la profession. Ce qu’a expliqué Alain Gallès :