Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Inauguration du nouveau du centre de supervision de vidéo protection urbain de Tarbes

mardi 14 janvier 2020 par Rédaction

Ce lundi en fin d’après midi, le maire de Tarbes entouré d’élus et des responsables du nouveau centre de supervision et de vidéo protection a inauguré ce lieu.

Le maire a rappelé que depuis 2017 la ville comptabilisait avec la réactualisation du système 28 caméras de vidéo protection urbaine de voie publique et était équipée d’un CSU de 4 écrans avec un opérateur vidéo.

« Aujourd’hui le nouveau CSU accueille 12 écrans et peut accueillir 3 à 4 personnes simultanément qui visionnent, alertent et gèrent les appels à la police municipale et ainsi diriger les équipages à l’aide des 66 caméras de la ville en déploiement et les 89 images qui s’affichent. »

Aussi les hauts parleurs des caméras du centre ville permettent d’économiser des équipages et de prévenir les incivilités en faisant aussi cesser les infractions.

« De nouveaux secteurs sont en déploiement et seront couverts d’ici le mois de février : avenue Aristide Briand,, les abords de la cité Mouysset, le rond point de Cognac, le quartier de l’arsenal, la rue Georges Lassalle et Bertrand Barrère, Solazur, Debussy, Bastillac, Laubadére et l’ENIT.

Certaines caméras comme celle de l’espace Marcadieu sont équipées de plusieurs objectifs et produisent ainsi plusieurs images au lieu d’une pour une caméra ordinaire », a indiqué Gérard Trémège.

Avec la collaboration du conseil départemental et de Hautes Pyrénées , le transport des images sera assuré via le réseau de fibre optique en très haut débit. Les images seront ainsi diffusées en continu et en simultané au CSU de la ville et en salle de commandement de la police nationale de jour comme de nuit.

Les images seront exploitables immédiatement et conservées 15 jours à des fins d’enquêtes.

Le CSU est adapté aux travailleurs en reclassement professionnel pour optimiser la gestion en ressources humaines de la ville.

-Coût de l’opération en matériel : 260 000€ HT.

-Coût de transport d’image par le réseau Hautes-Pyrénées numérique : 280 000€ HT pour 15 ans, soit 18 6 000€ HT.

-Coût des travaux de la salle du CSU : 55 000€ HT.

Ce qui représente 595 000€ HT d’investissement pour l’opération d’extension de la vidéo protection.

L’Etat a financé au titre du FIPO 33% du coût du matériel soit 85 000€.

Nicole Lafourcade