Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Municipales 2020 : Gérard Trémège dénonce la sinistrose de ses concurrents

lundi 13 janvier 2020 par Rédaction

Ce lundi matin, Gérard Trémège, entouré de Pascal Claverie qui a rejoint son équipe et du président de “Tellement Tarbes” Arnaud Pouey, a fustigé le dénigrement de ses adversaires.

 

« On constate, dit-il, qu’il y a des candidats, adversaires clairement identifiés, qui ont du mal à faire leur campagne contre la municipalité actuelle en se basant sur notre bilan et qui développent tous des arguments sur lesquels la municipalité actuelle a peu de prise et qui sont tous des arguments négatifs. Moi je constate par contre qu’il y a beaucoup de Tarbais qui comme nous aiment leur ville. Ils en ont marre de voir qu’on tape sur la ville en permanence, sur des critères qui concernent malheureusement l’ensemble du pays, qui concernent de nombreuses villes comparables à la nôtre, avec une véritable sinistrose. On dirait qu’il n’y a rien qui va à Tarbes, il n’y a rien qui marche et c’est à cause du maire. Soi disant qu’il y a un taux de chômage de 25%. Notre taux de chômage a diminué de 0,2%. Sur le bassin Tarbes-Lourdes, on était à 9,6%, on est à 9,4%. Ça diminue un peu, ça va donc dans le bon sens. Les commerces vont tirer le rideau, le centre-ville qui crève, etc. On en a marre d’entendre ces discours. Donc nous, avec Arnaud Pouey, président de “Tellement Tarbes”, avec Pascal Claverie, chef d’entreprise, on a envie de tenir un autre discours, de présenter d’autres arguments. Il ya des choses qui vont plutôt dans le bon sens ».

 

*****

« Dans quelques semaines, nous présenterons aux Tarbaises et aux Tarbais notre programme. Ce projet va reprendre les opérations engagées par la municipalité actuelle et que nous mènerons à terme demain si nous restons aux commandes. Je citerai des exemples significatifs :

Action Coeur de ville. Sur le volet “Rénovation Habitat ancien”, plus de 15 projets ont été présentés, plus de 120 logements anciens en centre-ville vont être rénovés, c’est plus de 8,5 millions d’investissements sans compter les acquisitions de ces immeubles qui vont donner du travail aux entreprises locales. Ce n’est pas rien. Concernant les programmes engagés par la ville, il y a la rénovation complète de la rue Brauhauban qui se fera en 3 étapes. C’est un axe majeur qui va être complètement rénové. (Audio ci-dessous)

 

 

Mettons le positif en évidence, observe Gérard Trémège, quand il s’agit de positif résultant d’actions de la municipalité. C’est un peu simpliste de ne faire campagne que sur le négatif qui correspond malheureusement qu’à des critères de politique nationale (difficultés du commerce notamment à cause de toutes les manifestations qui ont eu lieu). Nous aussi, on subit les difficultés économiques que subissent toutes les villes de France. Nous ne restons pas les bras ballants. Moi j’en ai marre des oiseaux de mauvais augure qui pensent pouvoir faire leur miel sur tout ce qui est négatif.

 

*****

 

Arnaud Pouey, président de “Tellement Tarbes” qui fédère 4 associations de commerçants (au total 170 commerces) : “Il n’y a pas qu’à Tarbes qu’il y a des vitrines fermées. C’est un problème qui n’est pas que français. Il est international. Aujourd’hui, on est dans un contexte où le e-commerce arrive en force, avec de gros moyens. Nous devons nous adapter. Ainsi nous développons des chèques cadeaux auprès des C.E., ce qui se traduit par une économie circulaire. Chèques-cadeaux qui ne peuvent être dépensés que dans les commerces locaux. Cette année, cela représente 130 000 euros qui seront dépensés dans les commerces tarbais. Toutes les semaines, notre bureau se réunit pour réfléchir sur les actions à mettre en place pour ramener du flux en centre-ville. Une fois par mois, on fait des petits-déjeuners. On se réunit chez des commerçants où l’on peut échanger librement entre 8h30 et 10h. On explique les animations qu’on met en place à leur intention. Avec Jean-Pierre Bois, manager de ville, on a mis en place un dispositif unique qui est une fabrique à boutiques. Avec l’association, on loue un local que l’on met à la disposition de jeunes voulant entreprendre dans le commerce. Le loyer est modéré. On les accompagne sur leurs projets, leurs activités. Ce dispositif est nouveau”. Revenant sur les commerces fermés, Arnaud Pouey souligne que la crise se situe au niveau du textile. « Aujourd’hui, dit-il, le commerce de centre-ville est composé à 60% de commerces de textiles (chaussures, vêtements). Les entreprises en difficulté sont les enseignes nationales et leurs succursales. Mais en 2019, on a eu autant d’ouvertures que de fermetures. Les ouvertures concernent des indépendants. Au centre-ville de se métamorphoser, de se transformer. Le centre-ville reste un lieu de vie”.

 

La fréquentation a augmenté de 25% en décembre

“On reste positif, poursuit le président de “Tellement Tarbes”. En décembre, la fréquentation a augmenté. Il y a eu de belles fêtes. La 2ème quinzaine a été très favorable. L’augmentation a été significative, plus de 25% par rapport à l’année passée. Elle est mesurée grâce à des compteurs. Nous devons reconquérir le trafic du samedi matin.

*****

Pascal Claverie et le développement économique